•   
  •   

France Reconfinement: les écoles pourraient rester ouvertes

23:20  24 janvier  2021
23:20  24 janvier  2021 Source:   lefigaro.fr

11 émissions extraordinaires à regarder si vous aimez la liste de lecture extraordinaire de Zoey

 11 émissions extraordinaires à regarder si vous aimez la liste de lecture extraordinaire de Zoey Ella travaille maintenant à domicile. © CNN Ella, 12 ans, peut-être comme la plupart des enfants, était excitée au début de ne pas aller à l'école. Maintenant, elle veut juste revenir. Elle rejoint de nombreuses personnes dans le monde, ses compatriotes britanniques - et ses parents - pour succomber à la sécurité au détriment de la normalité. Elle a 12 ans et est lycéenne dans le sud de Londres.

«On peut penser (que ces vaccins) vont rester en partie efficaces» face aux nouveaux variants, a-t-il ajouté. Toutefois, pour lui, l'idée d'atteindre une Avec le variant Britannique le virus passera par les enfants si les écoles restent ouvertes , il est donc probable que le confinement se fera pendant les

"On peut penser (que ces vaccins) vont rester en partie efficaces" face aux nouveaux variants, a-t-il ajouté. "Je préfère les modalités qui ont prévalu en novembre avec les établissements ouverts , d'autant que L ' école reste essentielle pour nos enfants". Selon Le journal du dimanche, Emmanuel

«La situation permet la continuité scolaire. Mais nous sommes vigilants», a assuré Jean-Michel Blanquer au journal JDD ce week-end. © 323371272/Oksana Kuzmina - stock.adobe.com «La situation permet la continuité scolaire. Mais nous sommes vigilants», a assuré Jean-Michel Blanquer au journal JDD ce week-end.

Les modalités d’un troisième confinement pourraient se rapprocher de celles du second, en novembre. Un confinement lors duquel les écoles et les collèges sont restés totalement ouverts. Seuls les lycées avaient eu l’autorisation de mettre en place des demi-groupes d’élèves, situation qui perdure.

» LIRE AUSSI - Covid-19: serait-il utile de fermer les écoles?

Si un confinement semble inévitable selon plusieurs voix médicales, des restrictions semblables à celles de novembre «permettraient de faire un compromis entre la nécessité sanitaire et les besoins d’une vie économique», a estimé dimanche Karine Lacombe, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital parisien Saint-Antoine, au «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI». Elle souhaite notamment garder les écoles ouvertes, «pour le bien-être des enfants».

En dix ans, la diversité n’a pas progressé au sein des grandes écoles

  En dix ans, la diversité n’a pas progressé au sein des grandes écoles L’Institut des politiques publiques a publié un rapport sur la diversité au sein des grandes écoles, ce mardi 19 janvier. De 2006 à 2016, la diversité, qu’elle soit sociale ou géographique, dans ces établissements n’a pas évolué selon l’étude. La diversité, sociale et géographique, au sein des grandes écoles n’a pas progressé de 2006 à 2016, selon le rapport de l’Institut des politiques publiques, publié ce mardi 19 janvier.Sur l’année scolaire 2016-2017, 9 % des étudiants sont issus de catégories socioprofessionnelles (CSP) défavorisées (ouvriers et personnes sans activité professionnelle).

"On peut penser (que ces vaccins) vont rester en partie efficaces" face aux nouveaux variants, a-t-il "Je préfère les modalités qui ont prévalu en novembre avec les établissements ouverts , d'autant Selon Le journal du dimanche, Emmanuel Macron pourrait prendre la parole mercredi 27 janvier, jour

Sauver l ' école à tout prix. Face à la persistance de l'épidémie et à la menace d'une accélération fulgurante des contaminations due aux "variants", de nouvelles S'il devait y avoir un reconfinement , les écoles ne devraient toutefois pas fermer leurs portes, comme cela fut le cas en mars dernier.

À VOIR AUSSI - «Le confinement apparaît irrémédiable», alerte Karine Lacombe

«Le confinement apparaît irrémédiable», alerte Karine Lacombe - Regarder sur Figaro Live

Ce maintien des écoles ouvertes est défendu par le ministère de l’Éducation depuis des mois. «La situation permet la continuité scolaire. Mais nous sommes vigilants», a assuré Jean-Michel Blanquer au journal JDD ce week-end. «Tout notre travail consiste à éviter cette hypothèse d’une fermeture, même si elle reste concevable en cas de nécessité absolue. L’école reste essentielle pour nos enfants.»

Le ministre rappelle que la stratégie prise en novembre a d’autant plus sa préférence qu’elle a «fonctionné». Si la France reste sur un plateau épidémique haut, sa situation sanitaire est pour le moment moins périlleuse que celle de plusieurs de ses voisins européens. Certes, 371 classes étaient fermées vendredi en France à cause du virus, un chiffre en augmentation par rapport à la semaine précédente, mais semblable à ceux du mois de novembre au cours duquel un nombre important de contaminations avait été enregistré. Toutefois, pour le ministre, la situation n’impose pas de fermer les écoles, pas plus à l’automne qu’aujourd’hui.

Covid-19 : comment le gouvernement a changé de ton sur un éventuel reconfinement

  Covid-19 : comment le gouvernement a changé de ton sur un éventuel reconfinement Les marges de manoeuvre sont désormais limitées, alors que la généralisation du couvre-feu à 18 heures semble la dernière chance avant un reconfinement. © afp.com/STEPHANE DE SAKUTIN Olivier Véran sur France 2 le 29 décembre 2020. Jamais deux sans trois ? L'hypothèse d'un reconfinement apparaît chaque jour comme de plus en plus probable. Certains professionnels de santé réclament depuis plusieurs jours voire plusieurs semaines cette mesure, et le gouvernement n'hésite plus à en parler comme une option sur la table.

"On peut penser (que ces vaccins) vont rester en partie efficaces" face aux nouveaux variants, a-t-il ajouté. Toutefois, pour lui, l'idée d'atteindre une "immunité "Je préfère les modalités qui ont prévalu en novembre avec les établissements ouverts , d'autant que nous constatons a posteriori que notre

"On peut penser (que ces vaccins) vont rester en partie efficaces" face aux nouveaux variants, a-t-il ajouté. Toutefois, pour lui, l'idée d'atteindre une "immunité "Je préfère les modalités qui ont prévalu en novembre avec les établissements ouverts , d'autant que nous constatons a posteriori que notre

Grève mardi des enseignants

Il devra composer avec ses syndicats d’enseignants qui préparent une grève mardi. Si ces derniers ne vont pas jusqu’à réclamer une fermeture, ils critiquent régulièrement les «insuffisances» du protocole sanitaire. Le Snuipp-FSU demande par exemple un accès prioritaire à la vaccination pour les personnels de l’Éducation nationale, une campagne massive de tests dans les écoles pour isoler rapidement les cas positifs, un équipement en masques chirurgicaux à usage unique. Et des consignes d’isolement des cas contacts plus strictes.

» LIRE AUSSI - Masques, places fixes, gel: dans une cantine scolaire sous protocole renforcé

Si une fermeture des écoles n’est pas voulue par la Rue de Grenelle en raison des conséquences évidemment délétères pour les élèves, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire préférerait aussi ne pas y toucher. Un confinement qui impose la fermeture de commerces dits non essentiels, sans toucher aux écoles, représente environ 9 à 10 milliards d’aides à verser par mois. Mais la facture pourrait doubler si les écoles fermaient, comme au printemps dernier. Qui dit écoles fermées, dit chômage partiel pour une partie des parents. Et entreprises et services publics qui tournent au ralenti. Un scénario cauchemar pour le gouvernement.

EN DIRECT - Coronavirus : renforcement des restrictions actuelles, mais pas de reconfinement .
Après un Conseil de défense sanitaire à l'Élysée, vendredi soir, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles restrictions sans choisir la voie dure du reconfinement. Les derniers chiffres du Covid-19 attestent d'une nouvelle augmentation des hospitalisations et des réanimations. Suivez en direct l'évolution de la situation.Suivez en direct l'évolution de la situation :

usr: 0
C'est intéressant!