•   
  •   

France Sanofi va aider un autre concurrent à produire un vaccin et lance un nouvel essai

19:38  22 février  2021
19:38  22 février  2021 Source:   nouvelobs.com

Comment le vaccin d’AstraZeneca se défait de sa mauvaise réputation

  Comment le vaccin d’AstraZeneca se défait de sa mauvaise réputation Actuellement réservé aux moins de 65 ans, le vaccin de l’université d’Oxford reste défendu par les autorités sanitaires. Une étude écossaise vient de montrer son efficacité pour prévenir les formes graves.Le vaccin AstraZeneca avait notamment souffert de premiers résultats moins probants que ceux de ses prédécesseurs, avec une efficacité de 70 % en moyenne, là où les vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech se prévalaient respectivement d’une efficacité de 94,1 % et 95 %.

  Sanofi va aider un autre concurrent à produire un vaccin et lance un nouvel essai © Copyright 2021, L'Obs

Après le vaccin de Pfizer, celui de Johnson & Johnson. Sanofi va produire en France le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson, et s’apprête aussi à le faire pour Pfizer-BioNTech, faute de pouvoir proposer à ce stade son propre vaccin pour lequel il a lancé un nouvel essai clinique sur des volontaires, ce lundi 22 février.

Pourquoi Sanofi est à la traîne sur le vaccin anti-Covid

« Sanofi prendra en charge plusieurs étapes de la fabrication du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson à partir du troisième trimestre de 2021 », le temps d’acquérir, d’installer et de qualifier ses installations pour le vaccin à vecteur viral du concurrent américain, annonce le labo français dans un communiqué.

La Chine étend son influence en vaccinant le monde à tour de bras

  La Chine étend son influence en vaccinant le monde à tour de bras Pour le moment, près de cinquante millions de doses de vaccins ont été administrées en Chine. Contrairement à la pratique des États-Unis ou des pays d'Europe, le plan chinois de vaccination concerne d'abord les habitants âgés de 18 à 59 ans. Les retraités ne sont pas prioritaires. Il y a une autre grande différence avec les pays occidentaux: la Chine se préoccupe d'envoyer quantité de vaccins dans des pays en développement. Le Sénégal, la Guinée équatoriale et l'Égypte ont été les premiers à recevoir chacun, et gratuitement, 200.000 doses de vaccins chinois. À la mi-février, un avion d'Air Sénégal est allé à Pékin pour ramener des boîtes de vaccins.

Le groupe pharmaceutique se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site français de Marcy-l’Etoile, près de Lyon, « en 2021, à un rythme d’environ 12 millions de doses par mois ». « Notre ambition, c’est d’en faire le plus possible, si on peut en faire plus pourquoi pas », a précisé à l’AFP le vice-président exécutif de Sanofi Pasteur, la branche vaccins de Sanofi, Thomas Triomphe.

« Notre priorité absolue : fabriquer de notre propre vaccin »

C’est la deuxième fois que Sanofi met au service de la concurrence ses outils de production : il fabriquera à partir de l’été dans son usine allemande de Francfort plus de 125 millions de doses du vaccin à ARN messager mis au point par Pfizer-BioNTech.

L’urgence de la pandémie a fait naître des alliances inattendues entre les entreprises du secteur, parfois rivales. Le suisse Novartis, qui lui n’est pas lancé dans la course aux vaccins, s’apprête à faire de même pour BioNTech.

Merkel dit qu'elle ne prendra pas le vaccin AstraZeneca COVID parce qu'elle est trop vieille car 1,4 million de jabs restent inutilisés

 Merkel dit qu'elle ne prendra pas le vaccin AstraZeneca COVID parce qu'elle est trop vieille car 1,4 million de jabs restent inutilisés © Getty Angela Merkel Getty La chancelière allemande Angela Merkel dit qu'elle ne prendra pas le vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca. Le vaccin n'a été approuvé que pour les moins de 65 ans en Allemagne, et Merkel a 66 ans. Des essais récents suggèrent que le vaccin d'AstraZeneca est lié à une baisse spectaculaire des hospitalisations. Mais plus d'un million de coups ont été laissés inutilisés, de nombreux Allemands incertains de son efficacité.

Pourquoi la France est aux abonnés absents dans la course au vaccin anti-Covid

Pour le directeur général de Sanofi Paul Hudson, cet accord avec Johnson & Johnson « témoigne de la détermination de Sanofi à contribuer à l’effort collectif pour mettre fin à cette crise sanitaire le plus rapidement possible » et à faire « preuve de solidarité ».

Ces coups de pouce interviennent après que le gouvernement français a demandé à Sanofi de mettre à disposition ses chaînes de fabrication pour accélérer la mise à disposition des doses tant attendues pour tenter de juguler une pandémie qui a fait près de 2,5 millions de morts dans le monde.

« Notre priorité absolue reste la fabrication de notre propre vaccin. Si on fait cette opération avec BioNTech ou Johnson & Johnson, c’est parce qu’on s’est assurés qu’on a par ailleurs la capacité de produire notre propre vaccin », a insisté Thomas Triomphe.

Etats-Unis : l'efficacité du vaccin de Johnson & Johnson confirmée, autorisation imminente ?

  Etats-Unis : l'efficacité du vaccin de Johnson & Johnson confirmée, autorisation imminente ? Les autorités américaines ont fait état, mercredi 24 février, de l'efficacité du vaccin développé par l'entreprise pharmaceutique. L'autorisation du produit outre-Atlantique pourrait intervenir d'ici quelques jours.>> A lire - Covid-19 : ces pistes pour adapter les vaccins en cas d’inefficacité face aux variants

Un nouvel essai mené auprès de 720 volontaires

Car s’il a essuyé des revers, le laboratoire français est déterminé à aboutir. Il a également annoncé lundi qu’il débutait une nouvelle étude de phase 2 de son principal candidat vaccin développé avec le britannique GSK et utilisant la technologie de la protéine recombinante, espérant le mettre à disposition au quatrième trimestre. Il était initialement prévu pour l’été 2021.

La précédente étude de phase 1/2 avait conclu en décembre à une réponse immunitaire insuffisante chez les adultes âgés, « en raison vraisemblablement d’une concentration insuffisante d’antigènes ».

Le vaccin doit-il être un bien public mondial ?

Le nouvel essai sera mené sur 720 volontaires de plus de 18 ans aux Etats-Unis, au Honduras et au Panama. Si les données sont positives, une étude de phase 3 devrait débuter « en mai-juin » dans un « grand nombre de pays sur plusieurs continents », selon Thomas Triomphe, et le vaccin mis à disposition au quatrième trimestre.

AstraZeneca, le vaccin mal-aimé d'une partie de l'Europe .
Défendu par la plupart des gouvernements et autorités sanitaires, le vaccin anti-Covid AstraZeneca/Oxford, moins efficace que ses concurrents à ARN messager, continue de susciter la méfiance dans une partie de l'Europe. En Allemagne, ce scepticisme est en partie lié aux messages contradictoires délivrés en janvier par les autorités sanitaires. Avant d'encourager son utilisation, elles avaient émis des doutes sur son efficacité pour les personnes âgées au point que la Commission sur les vaccins a déconseillé son utilisation pour les plus de 65 ans.Résultat, sur les quelque 740.000 doses livrées aux 16 Länder allemands, seules 107.

usr: 1
C'est intéressant!