•   
  •   

France Anthony A., cheminot en grève : "Macron doit sentir qu'il faut quand même qu'il se bouge un peu"

01:35  10 avril  2018
01:35  10 avril  2018 Source:   lejdd.fr

SNCF: une cagnotte de soutien aux grévistes dépasse 187.000 euros

  SNCF: une cagnotte de soutien aux grévistes dépasse 187.000 euros Une "cagnotte" de soutien aux cheminots en grève, lancée le 23 mars par une trentaine d'écrivains, réalisateurs ou encore universitaires, avait franchi la barre des 187.000 euros, mercredi en milieu de journée. "Tout l'argent déposé sur la cagnotte ira directement, sans intermédiaires, aux fédérations de cheminots", hors frais de transfert, a indiqué récemment le sociologue Jean-Marc Salmon, à l'origine du projet, sur la page Leetchi dédiée à la cagnotte (https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7).A 13H30, le site affichait une somme de 187.293 euros collectés, avec près de 5.500 contributeurs.

La CGT- Cheminots et SUD-Rail ont déjà annoncé qu ’ ils allaient continuer la grève en juillet et août. » LIRE AUSSI - Grève SNCF : le gouvernement «tiendra bon». Lors de la grève du 22 mars, il y avait eu 35,4% de cheminots grévistes .

Même quand on lui lance que les cheminots sont des fainéants, il garde son calme. Donc @MLP_officiel ne sait pas que ce qu'on appelle la grève de la pince n'est pas légale ? Emmanuel Macron violemment interpellé par un cheminot en colère lors de sa visite à Saint-Dié-des-Vosges

FIL ROUGE - Conducteur de train depuis six ans, Anthony A. fait partie des grévistes de la SNCF. Le JDD revient avec lui sur la "guerre des chiffres" et sur les prises de position du gouvernement. 

FIL ROUGE - Conducteur de train depuis six ans, Anthony A. fait partie des grévistes de la SNCF. Le JDD revient avec lui sur la © Reuters FIL ROUGE - Conducteur de train depuis six ans, Anthony A. fait partie des grévistes de la SNCF. Le JDD revient avec lui sur la "guerre des chiffres" et sur les prises de position du gouvernement.

"Ça fait bizarre, en plein conflit social, de retourner au boulot comme si de rien n'était. Puis de repartir en grève, puis de retourner au boulot!" Il n'y a pas que pour les usagers que la mobilisation à la SNCF, qui a pris la forme d'une grève "perlée", est "inédite". Anthony A., cheminot gréviste, se dit un peu désorienté, mais content : "Je préfère cette forme-là de mobilisation. Les dégâts financiers sont moins importants, tandis que l'impact sur l'organisation et la circulation des trains est aussi fort." 

Grève SNCF: le dialogue "n'est pas rompu", assure Pepy

  Grève SNCF: le dialogue Le patron de la SNCF Guillaume Pepy a assuré que le dialogue n'était "pas rompu" avec les grévistes, dans une interview aux quotidiens régionaux du groupe Ebra à paraître jeudi, alors que s'achevait une première grève de deux jours du rail contre la réforme de l'entreprise publique.Le dialogue "n'est pas rompu (...) À partir de la semaine prochaine, nous ouvrons dans l'entreprise des concertations sur l'organisation du travail, les métiers, d'aujourd'hui et de demain, l'élargissement des compétences, une meilleure reconnaissance du travail", a indiqué le PDG de la SNCF.

Anthony A ., cheminot en grève : " Macron doit sentir qu ' il faut quand même qu ' il se bouge un peu ". Le gouvernement refuse de dire ce qu ' il fera de la dette de 47 milliards accumulée par la SNCF .

La CGT- Cheminots et SUD-Rail ont déjà annoncé qu ’ ils allaient continuer la grève en juillet et août. » LIRE AUSSI - Grève SNCF : le gouvernement «tiendra bon». Lors de la grève du 22 mars, il y avait eu 35,4% de cheminots grévistes .

Le jeune conducteur de train balaye du revers de la main les annonces de baisse de la mobilisation. "Il faut regarder les chiffres en détail. La SNCF est composée à près de 50% de cadres, c'est déjà la moitié à enlever. Peut-être que les salariés de la vente et les agents sédentaires se démobilisent, mais chez nous, les contrôleurs, les aiguilleurs, les conducteurs, le mouvement ne faiblit pas. Et les postes clés, c'est nous." 

Il se réjouit de voir les politiques réagir

Dimanche et lundi, Anthony était en repos, il n'a donc pas été comptabilisé comme gréviste. Il voit dans ce type de lecture de chiffres un élément montrant la "guerre de communication" à l'œuvre, et dénonce une "tentative de démobiliser les troupes". "Je ne sais pas si les gens sont dupes, mais comment expliquer que presque aucun train ne roule si la grève faiblit tant que ça?"

Grève SNCF : Emmanuel Macron veut aller au bout de sa réforme (Vidéo)

  Grève SNCF : Emmanuel Macron veut aller au bout de sa réforme (Vidéo) Alors que la grève SNCF se poursuit, Emmanuel Macron a été interrogé à ce sujet par Jean-Pierre Pernaut ce jeudi 12 avril. Et rapidement, le président a fait savoir qu’il comptait mener à bien sa réforme sur la SNCF. Des images à découvrir sur Non Stop Zapping.Depuis l’annonce de la réforme SNCF, les cheminots et les syndicats ont décidé de lancer une grève inédite en France puisqu’elle va durer trois mois. Et alors que certains usagers ont exprimé leur colère face à la situation, Emmanuel Macron a fait savoir face à Jean-Pierre Pernaut qu’il compte bien mener à bien sa réforme : "Oui, nous devons aller au bout et faire cette réforme.

"

Je pense que le gouvernement a plus peur que nous, en fait

Nicolas Hulot qui sort de son silence dans les colonnes du JDD, Emmanuel Macron invité du JT de TF1 jeudi… Anthony s'en réjouit. "Enfin, ça les fait réagir! Il était temps que Macron arrête de faire la sourde oreille et de se mettre des œillères. Il doit sentir qu'il faut quand même qu'il se bouge un peu. Je pense que le gouvernement a plus peur que nous, en fait." 

Et il y aurait de quoi, veut croire le jeune cheminot. Postiers, hospitaliers, étudiants : Anthony voit dans les mobilisations diverses les prémices d'un soulèvement général. Quant à trouver un point commun à tous? Un parfum de lutte des classes flotte dans son discours. "Le gouvernement mène une politique en faveur des riches, des banquiers, des patrons, et les ouvriers sont laissés de côté. On nous parle de dette de la SNCF, alors que si on réglait le problème de l'évasion fiscale, il y aurait non seulement assez pour éponger la dette, mais pour remettre en état tout le réseau!"

Emmanuel Macron violemment interpellé par un cheminot en colère lors de sa visite à Saint-Dié-des-Vosges (VIDEO) .
En déplacement dans les Vosges mercredi, le président de la République a été violemment pris à partie par un cheminot opposé à la réforme de la SNCF. Matinée houleuse pour le président de la République, Emmanuel Macron. En visite à Saint-Dié-des-Vosges, le président a rencontré l'édile de la commune pour évoquer les problématiques locales. À sa sortie de l'Hôtel de ville, le chef de l'Etat a été accueilli par une foule hostile, composée d'un alliage de Français vent debout contre les réformes en cours.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!