•   
  •   

France Deux adolescents tués lors de rixes entre bandes dans l'Essonne

22:55  23 février  2021
22:55  23 février  2021 Source:   parismatch.com

Rixes dans l’Essonne. Ce que l’on sait des affrontements qui ont tué deux adolescents

  Rixes dans l’Essonne. Ce que l’on sait des affrontements qui ont tué deux adolescents Des affrontements entre bandes de jeunes dans l’Essonne ont fait deux morts en début de semaine. Le préfet dénonce un phénomène qui augmente alors que le ministre de l’Intérieur a annoncé des renforts. Deux adolescents ont été tués en quelques jours après des affrontements entre jeunes, dans l’Essonne. Les deux affaires ne semblent pas être liées, selon le parquet, mais révèlent un phénomène en hausse, selon le préfet. Le ministre de l’Intérieur, a annoncé l’envoi de renforts.

En moins de 24 heures, deux rixes opposants des bandes de l'Essonne ont engendré la mort de deux adolescents, une fille lundi et un garçon ce mardi.

  Deux adolescents tués lors de rixes entre bandes dans l'Essonne © Nicolas Roses / Abaca

Un adolescent est mort mardi à la suite d'un nouvel affrontement entre deux bandes de jeunes dans l'Essonne, moins de 24 heures après le décès dans ce département d'une collégienne de 14 ans, blessée lors d'une rixe entre mineurs, a-t-on appris de sources policières. Le garçon a été tué "très probablement d'un coup de couteau au ventre", près de la piscine de Boussy-saint-Antoine, a précisé à l'AFP la Direction départementale de la sécurité publique de l'Essonne.

Ile-de-France: quels dispositifs sont mis en place pour lutter contre les rixes ?

  Ile-de-France: quels dispositifs sont mis en place pour lutter contre les rixes ? FOCUS – Des processus d'alerte existent mais n'étaient pas activés dans l'Essonne, où deux bagarres ont causé la mort de deux adolescents en deux jours. » LIRE AUSSI - Essonne : six jeunes présentés à un juge après la mort d'une collégienne dans une rixe

Un autre adolescent a été blessé à la gorge lors de cette rixe et a été transporté par hélicoptère vers un hôpital. Selon une autre source policière, au moins six interpellations ont eu lieu. La rixe a opposé "une quarantaine de jeunes" venus d'Epinay-sous-Sénart et de Quincy-sous-Sénart, a indiqué la même source.

Lundi déjà, dans l'Essonne, une altercation avait éclaté entre une dizaine de jeunes de Dourdan et de Saint-Chéron, aux abords du collège de cette petite ville de 5.000 habitants, située près d'Etampes. Une adolescente avait alors reçu un coup de couteau au ventre. Elle est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'hôpital. Pour cet affrontement à Saint-Chéron, au moins six mineurs ont été placés en garde à vue: trois interpellés et trois autres qui s'étaient rendus à la police, selon une source proche du dossier. Une enquête a été ouverte par le parquet d'Evry pour meurtre sur mineur de 15 ans et violences en réunion et confiée à la section de recherches de Paris.

Rixes entre bandes dans l’Essonne. Gérald Darmanin envoie une centaine de policiers en renfort

  Rixes entre bandes dans l’Essonne. Gérald Darmanin envoie une centaine de policiers en renfort Alors que deux rixes mortelles ont éclaté entre bandes en moins de 24 heures dans l’Essonne, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu sur place. Il a annoncé avoir déployé une centaine de policiers et gendarmes pour « apaiser » la situation. Alors que l’Essonne a été le théâtre de deux rixes entre bandes ces deux derniers jours, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu à Dourdan où il a annoncé avoir déployé des renforts.

"Gangrène" des bandes

Pour la procureure de la République d'Evry, ce phénomène "gangrène" le département de l'Essonne "et place les mineurs en première ligne". Pour Asmaa, habitante de Saint-Chéron âgée de 17 ans, des heurts "arrivent souvent" entre les jeunes des deux communes, scolarisés d'abord à Saint-Chéron au collègue puis à Dourdan au lycée, mais ce n'est jamais "aussi grave". De telles violences sont rares dans cette ville "bucolique où il fait bon vivre", a aussi déclaré le président (Les Républicains) du Conseil départemental de l'Essonne, François Durovray.

Après le premier décès, le préfet de l'Essonne, Eric Jalon, avait évoqué des faits d'une extrême gravité. Il avait fait savoir qu'il avait demandé à la gendarmerie "de renforcer la surveillance et la vigilance dans le secteur de Saint-Chéron, Dourdan et les communes avoisinantes pour éviter toute propagation de ce phénomène à court terme". Il avait annoncé par ailleurs une réunion lundi prochain avec "les maires de la dizaine de communes les plus concernées par ce phénomène dans le département" ainsi que "les entreprises de transports et l'Education nationale". Il s'agit de doter "chacun de ces secteurs d'un véritable dispositif anti-rixes", avait-il dit.

Essonne: Six mineurs mis en examen après le meurtre d'une collégienne de 14 ans

  Essonne: Six mineurs mis en examen après le meurtre d'une collégienne de 14 ans L'un d'entre eux, âgé de 16 ans, a reconnu avoir porté le coup de couteau mortel. Lilibelle, 14 ans, est décédée à l'hôpital après avoir été blessée au thorax © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Le collège de Saint-Chéron (Essonne) près duquel Lilibelle a été poignardée RIXE - L'un d'entre eux, âgé de 16 ans, a reconnu avoir porté le coup de couteau mortel. Lilibelle, 14 ans, est décédée à l'hôpital apr Six adolescents âgés de 14 à 16 ans ont été mis en examen, ce jeudi, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d'une collégienne.

Bandes violentes

Ces deux nouveaux décès interviennent un mois après le passage à tabac de Yuriy, un collégien de 15 ans, dans le XVe arrondissement de Paris. Une affaire qui avait suscité l'émoi de la classe politique et braqué les projecteurs sur le phénomène de bandes dans la capitale. Un plan de lutte contre les bandes violentes a été lancé en 2010 par la préfecture de police de Paris, avec la création d'une cellule qui suit ce phénomène sur l'ensemble de l'agglomération parisienne (capitale et petite couronne).

Depuis cinq ans, le nombre de bandes apparaît cependant stable, tant sur l'agglomération parisienne que sur la capitale, souligne-t-on de source policière, en précisant que "46 bandes actives" ont été recensées, dont "15" à Paris. Dans la capitale, il y a eu deux décès en 2020, contre un en 2019, trois en 2018 et quatre en 2017. Le nombre de blessés s'est élevé à 72 en 2020, contre 59 en 2019, 71 en 2018, 109 en 2017, selon la même source.

Deux frères en garde à vue après le meurtre d’un jeune de 15 ans à Bondy .
Le jeune homme a été tué par balle vendredi dans un centre de loisirs, après une altercation avec deux frères de 17 et 27 ans. © Fournis par Le Monde Messages d’hommage devant le centre Nelson-Mandela de Bondy. Deux frères, âgés de 17 et 27 ans, se sont présentés à la police samedi 27 janvier et ont été placés en garde à vue pour le meurtre, la veille, d’un adolescent de 15 ans à Bondy (Seine-Saint-Denis), tué d’une balle dans un centre de loisirs, selon le parquet.

usr: 2
C'est intéressant!