•   
  •   

France Fraude au chômage partiel : un vaste réseau d'escroquerie démantelé

01:25  26 février  2021
01:25  26 février  2021 Source:   europe1.fr

Baisse « en trompe-l’œil » du taux de chômage à 8 % fin 2020

  Baisse « en trompe-l’œil » du taux de chômage à 8 % fin 2020 Cette baisse du chômage au quatrième trimestre s’explique par le deuxième confinement au cours duquel nombre de Français ont renoncé à chercher un emploi.Pour être chômeur au sens du Bureau international du Travail (BIT), il faut en effet avoir effectué une démarche de recherche d’emploi au cours des quatre dernières semaines et se déclarer disponible dans les deux semaines pour occuper un emploi.

Un important réseau d’escroquerie dans le sud-est de la France a détourné 2,4 millions d'euros, obtenus au titre du chômage partiel par des sociétés fictives. Trois personnes ont été interpellées, grâce au travail de Tracfin, la cellule du renseignement financier de Bercy, et de la police judiciaire de Lyon. © AFP Un important réseau d’escroquerie dans le sud-est de la France a détourné 2,4 millions d'euros, obtenus au titre du chômage partiel par des sociétés fictives. Trois personnes ont été interpellées, grâce au travail de Tracfin, la cellule du renseignement financier de Bercy, et de la police judiciaire de Lyon.

La crise sanitaire déclenchée par le Covid-19 a profité aux escrocs en tout genre, et notamment à ceux qui ont fraudé les aides de l’État aux entreprises en difficulté. Un vaste réseau d’escroquerie au chômage partiel a été démantelé dans le sud-est par la police judiciaire de Lyon. Préjudice pour l'État : 2,4 millions d'euros. Fort heureusement, les enquêteurs ont réussi à récupérer plus de la moitié de cette somme. Le million d'euros restant demeure pour le moment introuvable.

Une escroquerie de visa présumée a coûté 800 000 $ aux victimes

 Une escroquerie de visa présumée a coûté 800 000 $ aux victimes Une escroquerie de visa de migration présumée qui a coûté aux victimes près de 800 000 $ a conduit un homme du Queensland de 52 ans à être accusé de plus de 20 infractions de fraude. © Dan Peled / AAP PHOTOS Un homme du Queensland fait face à une longue liste d'infractions de fraude pour une prétendue escroquerie de visa.

Ce réseau a été découvert à partir d’une première société, repérée en août dernier par Tracfin, la cellule du renseignement financier de Bercy. Cette société qui disait employer 49 salariés, à 4.000 euros par mois et pour qui elle demandait les aides au chômage partiel, sauf qu’en fait il n’y avait aucun salarié.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Sept autres sociétés impliquées

Même mode opératoire pour sept autres entreprises découvertes par la Division de la lutte contre la criminalité financière de la police judiciaire de Lyon dirigée par Judicaëlle Ruby. "Ces sommes étaient décaissées vers d’autres sociétés en France ou à l’étranger. Ces virements étaient justifiés par de faux contrats ou de fausses factures", explique cette responsable à Europe 1. "Une partie des fonds était aussi décaissée vers les comptes personnels des dirigeants qui étaient des escrocs."

Ces escrocs étaient déjà connus pour d’autres arnaques, mais qui ont profité des failles du système économique pour s’engouffrer dans la brèche et développer de nouvelles techniques. Trois des têtes de ce réseau ont été interpellées.

Allocations de chômage: les démocrates du Sénat concluent un accord pour une augmentation de 300 $ en septembre .
Les Américains sans emploi bénéficieraient d'une augmentation hebdomadaire plus faible des allocations de chômage, mais recevraient ces paiements pendant un peu plus longtemps dans le cadre du programme de secours révisé du Sénat, , de 1,9 billion de dollars contre le coronavirus, que les démocrates du Sénat ont accepté à après les heures de négociations vendredi. © Stefani Reynolds / Bloomberg / Getty Images Le Capitole des États-Unis à Washington, DC, États-Unis, le vendredi 5 mars 2021.

usr: 4
C'est intéressant!