•   
  •   

France Affaire Carlos Ghosn : Pression du Japon, abandon de la France… Le couple raconte sa version

15:15  28 février  2021
15:15  28 février  2021 Source:   20minutes.fr

Juan Carlos, grand absent du 40e anniversaire du 23 février 1981

  Juan Carlos, grand absent du 40e anniversaire du 23 février 1981 Le roi Felipe VI d’Espagne a prononcé un discours, ce mardi, lors de la cérémonie d’anniversaire du 40e anniversaire du coup d’Etat manqué du 23 février 1981. Et évoqué son père le roi Juan Carlos, actuellement auto-exilé à Abu Dhabi. © Juan Carlos Hidalgo/Pool via REUTERS Le roi Felipe VI d’Espagne au Congrès des députés à Madrid, le 23 février 2021 Le 23 février 1981 est une date majeure pour l’histoire de la démocratie espagnole.

Le couple Ghosn a choisi de raconter son histoire sans un livre, intitulé « Ensemble toujours », qui sortira le 3 mars

La femme de Carlos Ghosn se dit © LOIC VENANCE / AFP La femme de Carlos Ghosn se dit "inquiète" pour la santé de son mari, détenu au Japon. TEMOIGNAGE - Le couple Ghosn a choisi de raconter son histoire sans un livre, intitulé « Ensemble toujours », qui sortira le 3 mars

A l’occasion de la sortie de leur livre Ensemble toujours, dans lequel le couple raconte les quatorze mois qui ont suivi l’arrestation de l’ancien PDG de Renault-Nissan au Japon, Carlos Ghosn, et son épouse Carole se sont exprimés, ce dimanche depuis le Liban où il réside désormais, sur Europe 1.

Affaire Carlos Ghosn : Trois complices de sa fuite condamnés à de la prison en Turquie

  Affaire Carlos Ghosn : Trois complices de sa fuite condamnés à de la prison en Turquie La procédure judiciaire turque a permis de mettre en lumière les conditions spectaculaires de la fuite du magnat déchu vers le Liban © Miho Ikeya / AP / SIPA Carlos Ghosn PROCES - La procédure judiciaire turque a permis de mettre en lumière les conditions spectaculaires de la fuite Trois ressortissants turcs ont été condamnés, ce mercredi, à de la prison par un tribunal d’Istanbul pour avoir aidé l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, dans sa fuite rocambolesque du Japon vers le Liban en décembre 2019.

Interrogé par Frédéric Taddeï, Carlos Ghosn s’en est pris au « système de l’otage » de la justice japonaise, racontant les efforts des autorités pendant son incarcération pour lui arracher une confession.

« Une résilience après l’épreuve »

« Ils s’en sont pris à ma famille pour me faire céder », a expliqué le franco-libanais. « On a raflé mon ordinateur, nos lettres, les photos de nos enfants : c’était une façon de nous intimider et de mettre la pression sur Carlos Ghosn, ils ont utilisé la famille pour ça », a ajouté son épouse Carole Ghosn. Le couple a d’ailleurs choisi de raconter son histoire sans un livre, intitulé Ensemble toujours (aux éditions de L’Observatoire), publié le 3 mars, écrit à quatre mains. Le couple revient sur les quatorze mois qui ont suivi l’arrestation de l’ancien PDG de Renault-Nissan au Japon le 19 novembre 2018 jusqu’à sa rocambolesque fuite vers Beyrouth en 2020.

Espagne règle ses dettes fiscales

 Espagne règle ses dettes fiscales L'ancien roi contaminé de L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos, qui a déménagé aux Émirats arabes unis l'année dernière sous un nuage de scandale, a réglé une dette de près de 4,4 millions d'euros (5,3 millions de dollars) avec les autorités fiscales espagnoles pour essayer de éviter un procès embarrassant.

Et c’est Carole Ghosn qui a convaincu son mari d’écrire cet ouvrage, ce dernier étant opposé au projet au début : « C’est une bonne idée de parler, de raconter notre histoire, comme une résilience après l’épreuve », a-t-elle déclaré, ajoutant avoir « beaucoup changé » depuis le début de l’affaire. L’autre objectif pour Carlos Ghosn, c’est « récupérer ce qui peut encore l’être » de sa réputation. L’homme d’affaires veut également se faire le porte-voix des « milliers de personnes » qui « sont victimes de ce système de l’otage japonais, dénoncé également par les Nations unies, et qui permet au procureur d’obtenir une confession dans 99,4 % des cas ».

« Mon abandon officiel par la France a lieu le 11 janvier 2019 »

Dans le livre, le couple Ghosn s’en prend également à la France, estimant avoir été « abandonné ». « Dans les premières semaines de mon arrestation, le gouvernement français a montré quelques signes d’intérêt pour moi en demandant à la justice japonaise que je rentre en France et en l’assurant que je repartirais au Japon au moment du procès. Hélas, cette sollicitude pour ma personne n’a pas fait long feu… Le contraste entre ce que je subis et la nonchalance du gouvernement français me choque énormément », raconte Carlos Ghosn, selon des extraits publiés, ce dimanche, par le JDD.

Ghosn évasion: Deux Américains recherchés remis aux autorités japonaises

 Ghosn évasion: Deux Américains recherchés remis aux autorités japonaises Un duo père-fils américain recherché par le Japon pour avoir aidé l'ancien président de Nissan Motor Co, Carlos Ghosn, à s'échapper du pays dans une boîte a été remis à la garde japonaise lundi, mettant fin à leurs mois -longue bataille pour rester aux États-Unis.

« Mon abandon officiel par la France a lieu le 11 janvier 2019, quand les Japonais refusent de me libérer à l’issue de ma première garde à vue et qu’ils me chargent d’une nouvelle accusation qui va sceller mon sort. Le gouvernement français décide qu’arrivant quasiment à l’âge de la retraite, je dois abandonner mes fonctions et qu’il nommera un nouveau patron pour Renault. Il a voulu faire un exemple et a sacrifié le 'soldat Ghosn' ! », poursuit-il. Carlos Ghosn, qui fait l’objet d’une demande d’arrestation d’Interpol, réside désormais au Liban, dont il a la nationalité. Le pays n’extradant pas ses ressortissants, l’ancien PDG de Renault reste hors d’atteinte de la justice japonaise. En France, Carlos Ghosn est visé par plusieurs enquêtes judiciaires sur des soupçons d’abus de biens sociaux chez Renault et la filiale néerlandaise de Renault-Nissan, RNBV.

Carole Ghosn : "En tant que citoyenne américaine, je suis choquée." .
Michael et Peter Taylor ont été remis, le 2 mars 2021 par les autorités américaines à la justice japonaise. Le père et le fils sont soupçonnés d’avoir aidé Carlos Ghosn à échapper à la justice nippone en s’évadant du Japon via Istanbul le 29 décembre 2019. Dans l’entretien à paraître jeudi dans Paris Match, Carlos Ghosn et son épouse Carole commentent cette extradition. Extraits. © Pascal Rostain Le vol 7 de Japan Airlines en provenance de Boston s’est posé mardi 2 mars 2021, 16h06 à l’aéroport de Narita, non loin de Tokyo.

usr: 1
C'est intéressant!