•   
  •   

France Pollution : circulation normale ce jeudi en Ile-de-France

23:05  03 mars  2021
23:05  03 mars  2021 Source:   msn.com

Sable du Sahara : "Ça reste moins dangereux qu'un épisode de pollution aux particules carboniques", assure un chercheur

  Sable du Sahara : Il faut éviter de respirer de grandes quantités de sable, indique un chercheur au CNRS."Ça reste moins dangereux qu'un épisode de pollution aux particules carboniques", rassure vendredi 26 février sur franceinfo Jean-Baptiste Renard, directeur de recherche au CNRS à Orléans, alors que de nombreux départements sont toujours en alerte pollution liée à la présence de sable du Sahara. Le vent du nord commence à balayer les particules de cet épisode de pollution, dû à des poussières venues du Sahara, qui dure depuis mercredi 24 février.

AFP, publié le jeudi 30 juillet 2020 à 18h41. La circulation sera différenciée vendredi en Île - de - France où un épisode de pollution à l'ozone est attendu, favorisé par les fortes chaleurs, a annoncé jeudi le préfet de police de Paris. Dans le territoire "délimité par l'A86" et à l'exception de celle-ci, "seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler" entre 05H30 et 20H00, a indiqué la préfecture dans son communiqué. Les vitesses maximales sont également réduites, passant à 110km/h, 90km/h et 70 km/h selon les voies.

La circulation sera différenciée en Ile - de - France à partir de jeudi 6 août et jusqu'à la fin d'un épisode de pollution à l'ozone favorisé par les fortes chaleurs à venir, a annoncé mercredi 5 août le préfet de police de Paris. Des contrôles seront mis en place, «avec discernement, compte tenu des départs et retours en congés», précise le communiqué. «Il est par ailleurs recommandé de limiter les déplacements en voiture, de privilégier le télétravail et, en cas de nécessité, de pratiquer le covoiturage» poursuit-il.

L’Ile-de-France a connu un pic de pollution, ce mercredi (Illustration). © LP/Olivier Arandel L’Ile-de-France a connu un pic de pollution, ce mercredi (Illustration).

La qualité de l'air sera mauvaise, ce jeudi. Mais pas suffisamment pour renouveler la circulation différenciée. La préfecture de police de Paris a donc décidé de lever le dispositif jeudi matin. Depuis 5 h 30 ce mercredi, seuls les véhicules disposant d'une vignette Crit'Air 0, 1 ou 2 pouvaient circuler dans un périmètre intérieur à l'A86, en raison d'un pic de pollution.

Airparif ne prévoit pas de dépassement des seuils limites. En effet, « les conditions météorologiques permettront de disperser la pollution accumulée ces derniers jours », détaille l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France. « Il y aura également moins de poussière en provenance du Sahara », précise Karine Léger, la directrice générale.

Fin de l’alerte pollution dans une partie de l’est de la France

  Fin de l’alerte pollution dans une partie de l’est de la France L’alerte pollution de l’air aux particules fines, liée notamment aux poussières venues du Sahara, a été levée samedi en Auvergne Rhône-Alpes et le sera dimanche en Bourgogne-France-Comté, mais elle reste active dans le sud de la France. « Les masses d’air transportant les particules sahariennes s’éloignent de notre région et la situation devrait nettement s’améliorer » avec une qualité de l’air « globalement moyenne », a indiqué dans un bulletin l’agence Atmo Auvergne Rhône-Alpes, chargée de la surveillance de la qualité de l’air.

Des mesures de réduction de vitesse de 20 km/h et le contournement de l'agglomération aux véhicules de plus de 3,5 tonnes étaient en vigueur mercredi dans toute l' île - de - France . La Mairie de Paris reconduira jeudi les mesures de gratuité des services Velib ainsi que du stationnement résidentiel Le Stif activera jeudi le "forfait journalier antipollution" (3,80 euros), un ticket qui permet d'emprunter les transports en commun dans toute l' île - de - France . Si l'épisode de pollution à l'ozone se poursuit, "le préfet de police Michel Delpuech réunira de nouveau les experts et les élus et proposera des

D'autres mesures de restrictions sont prises, notamment l'interdiction du chauffage individuel au bois. La préfecture précise qu'elle mettra en place des contrôles pour s'assurer du respect de ces mesures. L'actuel épisode de pollution aux particules fines (PM10) est lié "au chauffage à bois, au trafic routier et à un import de sable saharien", ajoute la préfecture. "Les conditions météorologiques ne permettent pas une dispersion efficace des polluants", poursuit-elle. Airparif, qui surveille la qualité de l'air en Île - de - France , prévoit un niveau de concentration des particules PM10 entre 50 et 65 μg/m3, soit un

« Les niveaux en particules devraient cependant rester élevés sur la région. La qualité de l'air sera dans l'ensemble dégradée à mauvaise du fait des concentrations en particules PM2.5 », poursuit encore Airparif. Les niveaux seront compris entre 25 - 35 µg/m3 d'air pour les particules fines (diamètre inférieur à 2,5 µm) (PM2.5) et entre 40 - 50 µg/m3 pour les plus grosses (diamètre inférieur à 10 µm) (PM10). A titre de comparaison, le premier stade d'alerte à la pollution est déclenché à partir de 50 µg/m3 d'air.

« Cet épisode était toutefois particulier, car les sources de pollution étaient mixtes, détaille encore Karine Léger. Il y a toujours beaucoup de trafic, malgré le télétravail. Les gens se reportent sur leur voiture plutôt que sur les transports. » Mais à cela se sont additionnés les conditions météo — peu de vent, de la poussière du Sahara — ainsi que les premiers épandages agricoles qui se sont mis en place du fait d'une météo clémente. »

La semaine prochaine devrait connaître à nouveau des conditions anticycloniques, « mais il est trop tôt pour savoir s'il sera accompagné d'un épisode de pollution », précise Airparif.

Réécoutez le reportage de Justin Morin sur la pollution au béton de Lafarge, prix Varenne 2020 .
Notre journaliste Justin Morin, qui officie au sein du service police-justice d'Europe 1, a remporté le prix Varenne 2020 catégorie "jeune journaliste" pour son reportage tourné à Paris, où le cimentier Lafarge rejette volontairement ses déchets dans la Seine. Le cimentier Lafarge a été pris en flagrant délit de pollution environnementale, dans le quartier de Bercy à Paris, à deux pas du ministère de l'Économie. Selon nos informations, une de ses centrales de béton situées au bord de la Seine rejette délibérément des particules de ciment et des tiges de fibre plastique directement dans le fleuve.

usr: 1
C'est intéressant!