•   
  •   

Insolite Plus une info est invraisemblable, plus il est invraisemblable qu'elle soit vérifiée

10:50  14 septembre  2018
10:50  14 septembre  2018 Source:   liberation.fr

Anne-Claire Coudray confondue avec Anne-Sophie Lapix par Paul Pogba : la journaliste de TF1 revient sur cette fameuse séquence

  Anne-Claire Coudray confondue avec Anne-Sophie Lapix par Paul Pogba : la journaliste de TF1 revient sur cette fameuse séquence Dans les colonnes de Paris Match, Anne-Claire Coudray est revenue sur son petit accrochage avec Paul Pogba lors de la Coupe du monde de football. C'est une séquence qui en avait amusé plus d'un ! Souvenez-vous, après le sacre des Bleus lors du Mondial de football, Paul Pogba avait accepté de répondre aux questions de Denis Brogniart et d'Anne-Claire Coudray, tous deux aux commande d'une édition spéciale depuis la France. En pleine interview, le sportif avait confondu son interlocutrice avec Anne-Sophie Lapix, qui avait quelques semaines plus tôt qualifié les footballeurs de "milliardaires qui courent après un ballon".

Capture d'écran du site du Progrès © Fournis par Libération Capture d'écran du site du Progrès

Lundi, Checknews a révélé qu'une info sur un couple chinois qui avait été reprise sur de nombreux sites d'information était inventée de toute pièce. Mais, au quotidien, qui s'intéresse vraiment à la véracité des histoires dites «insolites» ?

Il se passe tant de choses dans le monde qu’on se demande si on a encore du temps de cerveau disponible pour apprendre ce qu’il ne s’y est pas passé. Lundi, Checknews, le site de fact-checking de Libération,nous enseignait que «Non, un couple chinois ne s’y est pas mal pris pendant quatre ans pour avoir un enfant». Voilà une nouvelle rassurante pour ce couple chinois. Un peu moins pour les amoureux de la presse.

PMA: exclure les lesbiennes n'est pas discriminatoire

  PMA: exclure les lesbiennes n'est pas discriminatoire Pour le Conseil d'État, refuser d'accorder une PMA à deux lesbiennes n'est pas contraire au principe d'égalité devant la loi.

L’histoire de ce couple chinois, qui nous avait été contée par BFM TV, 20 Minutes, Slate, Le Progrès ou La Provence, est à peine croyable. Pendant quatre ans, ce couple de la province du Guizhou avait tenté d’enfanter. Sans le moindre succès. Ce n’est qu’au cours d’une consultation gynécologique que la praticienne finit par comprendre le problème. En examinant la patiente, elle se rend compte qu’elle était encore vierge et qu’ils n’avaient eu que des rapports anaux depuis leur mariage. L’histoire finit bien. Enseigné de ces bons conseils, le couple parvient à avoir un bébé et fait envoyer à la gynécologue, en guise de remerciements, «100 œufs et une poule vivante». Le journaliste de Checknews a fait ce qu’aucun de ses confrères ayant publié l’information, n’a jugé utile de faire : il a vérifié l’information. Et sa conclusion est nette : cette histoire n’existe pas. Le journal chinois cité comme source, le Guiyang Evening News, assure n’avoir jamais publié cet article.

Les journalistes de Cash Investigation signent-ils une clause de confidentialité ? (VIDEO)

  Les journalistes de Cash Investigation signent-ils une clause de confidentialité ? (VIDEO) Le luxe à la française sera dans le collimateur de Cash Investigation ce mardi ! L'occasion de s'intéresser de près à la fabrique des sujets du magazine d'information de France 2.Nouveau numéro de Cash Investigation ce mardi sur France 2 avec en ligne de mire, les dessous de LVMH ou Kering. Mais avant qu'Elise Lucet et ses équipes vous dévoile la facette peu reluisante de ces fleurons du luxe à la française, la Télé en questions s'est intéressée aux coulisses de l'incontournable magazine d'information du service public. Sachez que les sujets et informations sur lesquels enquêtent les journalistes ne doivent pas sortir des murs de la société de production Premières Lignes. Et pour éviter les fuites, toute l’équipe - soit une quinzaine de personnes - signe une clause de confidentialité, même les stagiaires ! ⋙ Les coulisses de Cash investigation (France 2) dévoilées par son producteur, Luc HermannIls ont tous la stricte interdiction de parler à leurs proches de l’enquête en cours. L’objectif : ne pas se faire piquer les idées par les concurrents et éviter de casser l’effet de surprise en alertant les entreprises ou les politiques dans le viseur de Cash. Sachez qu’une enquête demande un an d’investigation puis trois mois de montage.⋙ Cash Investigation : l'invraisemblable course-poursuite entre Élise Lucet et Nicolas Sarkozy (VIDEO)Un travail "à temps plein et très éprouvant pour les journalistes" comme nous l’ont expliqué les rédacteurs en chefs Emmanuel Gagnier et Romain Verley. Elise Lucet, de son côté, suit de près l’avancée de l’enquête. La journaliste est régulièrement briefée et s’isole de longues heures avec le rédacteur en chef et le journaliste en charge de l’enquête pour préparer ses fameuses interventions à l’écran.

Leçon de journalisme contemporain

Ainsi va le journalisme : plus une info est invraisemblable, plus il est invraisemblable qu’un journaliste ait pris la peine de la vérifier. Pour les infos insolites, la chaîne du froid de la vérité n’est que rarement respectée. Les médias français ne font que traduire sommairement un article anglophone (ici Newsweek) qui lui-même ne faisait que traduire sommairement un article d’un journal local, si possible d’un pays lointain parlant une langue peu pratiquée en France (ici un article trouvé sur un agrégateur chinois). Tout le monde a l’impression d’avoir fait honnêtement son travail, se retranchant derrière la source précédente : «Si Newsweek le dit, c’est donc que ça doit être vrai.» Mais personne ne va vérifier à la source.

Dans cet écosystème de l’info en ligne gratuite, où le clic est la mesure de tout, le seul journaliste incité à vérifier est le fact-checker. Si l’info se révèle fausse, il en tire une forme de scoop, à l’image de Checknews. A contrario, tous les autres webjournalistes n’ont aucun intérêt à corroborer les informations : si l’info est fausse, ils ne peuvent plus la publier et ont juste perdu leur temps. C’est ainsi que tout le monde ferme les yeux sur la provenance d’une info manifestement douteuse. On peut même jouer sur les deux tableaux comme le site de BFM TV, qui a publié à la fois une chronique sur l’histoire du couple chinois, et une chronique qui démonte cette même histoire, par le journaliste de Checknews. Une vraie leçon de journalisme contemporain : une info et un démenti, ça fait deux clics.

TPMP : Gilles Verdez défend Jean-Luc Mélenchon (vidéo)

TPMP : Gilles Verdez défend Jean-Luc Mélenchon (vidéo) Mercredi 17 octobre, dans Touche Pas à Mon Poste, les chroniqueurs de Cyril Hanouna sont revenus sur le récent coup de sang de Jean-Luc Mélenchon, perquisitionné mardi 17 octobre à son domicile. Mais sur le plateau de C8 aussi, le ton est très vite monté alors que Gilles Verdez a tenu à prendre la défense du leader de la France Insoumise. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Goût pour la fable

Dans une interview à Stylist en 2015, Maxime Barbier, cofondateur de MinuteBuzz, faisait preuve d’une étonnante franchise : «Il y a plein d’infos qu’on relaie sans savoir s’il y a un vrai fondement derrière. Quand on a un étudiant ivre mort qui essaie de ranimer un matelas pneumatique, il y a de grandes chances que ce soit faux, mais ça fait rire tout le monde. C’est le jeu. On n’est pas en train de dire que fumer ne tue pas ou que c’est bien de manger des frites toute la journée. On est dans des choses qui ne vont pas changer fondamentalement la vie des personnes qui vont les lire. A MinuteBuzz, on n’est pas journaliste, sur nos cartes de visite, il est écrit dealers de sourires.»

A MinuteBuzz, ils ne sont peut-être pas journalistes. Mais force est de constater que les vrais journalistes ont exactement la même pratique avec les infos insolites. Il est vrai que la démocratie et la bonne information du citoyen ne sont pas en danger si l’on écrit, par erreur, qu’un couple chinois n’a pas réussi à avoir d’enfants pendant quatre ans. Mais ce goût pour la fable fait tache dans un métier qui ne cesse de revendiquer son attachement à la vérité.

Les Z'amours : Une candidate hystérique n'accepte (vraiment) pas la défaite (vidéo)

Les Z'amours : Une candidate hystérique n'accepte (vraiment) pas la défaite (vidéo) Mercredi 17 octobre dans l'émission de France 2, "Les Z'amours", une candidate surexcitée n'a pas hésité à se jeter sur Bruno Guillon en pleine finale, ne voulant pas croire à sa défaite ! Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Le problème vient à mon sens de cette confusion entre information et divertissement sur les sites d’infos en ligne. Sur une chaîne de télévision, sur les 24 heures d’antenne, on ne laisse aux journalistes que deux heures ou trois heures pour s’exprimer (les journaux télévisés et des magazines de reportage). Le reste est laissé à la fiction et au divertissement. Autres métiers, autres pratiques. Sur un site d’information, les journalistes doivent tout faire eux-mêmes. L’information comme le divertissement. Et parfois même la fiction. Comme ce couple chinois nous l’a opportunément rappelé.



Fake news : Facebook veut attribuer des notes à ses utilisateurs



Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


La réponse du Gazélec Ajaccio à Tony Chapron.
Un entretien qui fait parler. Dans une interview accordée à L'Équipe publiée mercredi, Tony Chapron a notamment évoqué la Corse et la difficulté d'arbitrer là-bas. « J'ai vécu des choses en Corse qui m'ont traumatisé, confie-t-il. J'ai été menacé de mort par un président de club. C'est juste invraisemblable, il a été condamné au tribunal pour ça. J'ai eu aussi des insultes. J'avais un sentiment d'insécurité permanent en Corse. » En outre, il s'est également interrogé sur la montée du Gazélec Ajaccio en Ligue 1, soulignant « l'exiguïté de son stade et des conditions de sécurité qui n'étaient pas réunies.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!