•   
  •   

Monde Des premiers heurts à l'escalade, l'embrasement entre Israël et la Palestine en six actes

14:45  16 mai  2021
14:45  16 mai  2021 Source:   lexpress.fr

EN IMAGES. De la Jordanie à l'Afrique du Sud, des manifestations en soutien à Gaza

  EN IMAGES. De la Jordanie à l'Afrique du Sud, des manifestations en soutien à Gaza Alors que des heurts éclatent depuis plusieurs jours entre Israéliens et Palestiniens, des manifestations en soutien à Gaza s'organisent dans plusieurs pays. © Anadolu Agency via AFP Un groupe de Sud-Africains tient des banderoles lors d'une manifestation en soutien à Gaza dans le district de Sandton à Johannesburg. L'escalade militaire entre le Hamas et Israël se poursuit. Ce mercredi matin, de nouvelles frappes israéliennes se sont abattues sur la bande de Gaza.

Les Israéliens et les Palestiniens sont engagés depuis début mai dans l'une des plus importantes escalades de violences de ces dernières années. Récit de près de deux semaines sous tension.

Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza, enclave palestinienne sous contrôle du Hamas, en direction d'Israël, le 16 mai 2021 © afp.com/MOHAMMED ABED Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza, enclave palestinienne sous contrôle du Hamas, en direction d'Israël, le 16 mai 2021

La tension ne faiblit pas au Proche-Orient. L'armée israélienne a indiqué avoir mené ce dimanche une frappe sur le domicile du chef du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinouar, sans préciser s'il s'y trouvait. Le Hamas et l'Etat hébreu échangent depuis lundi 10 mai des tirs meurtriers depuis et vers l'enclave palestinienne, alors que les premiers heurts avaient éclaté le 3 mai.

Affrontements entre Israéliens et Palestiniens : chronologie d’une semaine de violences

  Affrontements entre Israéliens et Palestiniens : chronologie d’une semaine de violences Affrontements entre Israéliens et Palestiniens : chronologie d’une semaine de violencesVendredi : l’Esplanade des Mosquées sous une pluie de grenades

Depuis le début ce nouveau cycle de violences, près de 180 personnes, majoritairement des Palestiniens, ont été tuées. Le dernier bilan palestinien fait état de 174 morts parmi lesquels 47 enfants, et 1200 blessés, à Gaza depuis le 10 mai. Récit de près de deux semaines de tensions, sous le regard du monde entier, où des manifestations en soutien à Gaza se tiennent dans plusieurs pays, notamment en France samedi 15 mai.

  • Des heurts à la suite de l'éviction de Palestiniens

Le 3 mai au soir, des heurts éclatent dans le quartier de Cheikh Jarrah, proche de la Vieille ville à Jérusalem-Est, en marge d'une manifestation de soutien à des familles palestiniennes menacées d'éviction au profit de colons juifs.

Le 6 mai, Paris, Berlin, Londres, Rome et Madrid demandent à Israël de mettre fin "à sa politique d'extension des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens occupés", qualifiée "d'illégale", et de cesser les expulsions à Jérusalem-Est, secteur palestinien occupé puis annexé illégalement par l'Etat hébreu, selon l'ONU.

'Palestine sera libre': des milliers de personnes se révèlent à Sydney pour protester contre les grèves israéliennes

 'Palestine sera libre': des milliers de personnes se révèlent à Sydney pour protester contre les grèves israéliennes 0 © Getty Protesters Wave Wave Drapeaux palestiniens lors d'une manifestation contre Israël à la mairie de Sydney. Les des milliers de partisans de la Palestine se sont ralliés à Sydney pour condamner Israël et l'offensive militaire croissante de la bande de Gaza, alors que les hostilités meurtrières sur le territoire menacent de s'intégrer dans une guerre de toutes sortes.

  • Les échauffourées sur l'esplanade des Mosquées

Le 7 mai, des dizaines de milliers de fidèles se réunissent dans l'enceinte de l'esplanade des Mosquées - appelée Mont du Temple par les juifs - pour la dernière prière du vendredi avant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan. Selon la police israélienne, des Palestiniens lancent des projectiles sur les forces de sécurité qui répliquent avec des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc. Le 8, de nouveaux heurts ont lieu sur l'esplanade et ailleurs à Jérusalem-Est.

LIRE AUSSI>> "Dôme de fer" : face aux roquettes du Hamas, les limites du bouclier d'Israël

Le 10 mai, le bilan s'élève à plus 500 blessés dans les rangs des Palestiniens et quelques dizaines parmi les policiers israéliens, lors des affrontements notamment sur l'esplanade des Mosquées. Ces échauffourées coïncident avec la "Journée de Jérusalem", marquant la conquête de Jérusalem-Est par Israël en 1967. Au total, plus de 700 Palestiniens ont été blessés dans des heurts à Jérusalem-Est.

Israël-Palestine : pourquoi le Conseil de sécurité de l'ONU reste muet

  Israël-Palestine : pourquoi le Conseil de sécurité de l'ONU reste muet Après trois réunions d'urgence sur le conflit israélo-palestinien, le Conseil de sécurité de l'ONU n'est toujours pas parvenu à un accord commun, en raison du blocage d'un pays : les Etats-Unis.

  • L'escalade entre Israël et le Hamas

Le 10 mai au soir, le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir depuis 2007 dans l'enclave palestinienne de la bande de Gaza, lance des salves de roquettes vers Israël, qui mène en représailles des frappes meurtrières sur l'enclave palestinienne. Le lendemain, le Hamas tire un barrage de roquettes vers Tel-Aviv après la destruction d'un immeuble d'une douzaine d'étages à Gaza, dans lequel des ténors du mouvement avaient leurs bureaux.


Vidéo: Israël pilonne Gaza, tirs de roquettes du Hamas : l'escalade se poursuit au Proche-Orient (France 24)

LIRE AUSSI>> Reportage. Lod, Ramleh, Haïfa... Ces villes mixtes au bord de la guerre civile

Le 11 au soir, les villes "mixtes" israéliennes, où vivent juifs et Arabes israéliens, connaissent un accès de violence. Représentants environ 20% de la population d'Israël, les Arabes israéliens sont des Palestiniens restés sur leur terre à la création du pays en 1948.

A Lod, près de Tel-Aviv, l'"état d'urgence" est décrété après que la police a fait état d'"émeutes", à la suite de la mort violente d'un Arabe israélien. Des scènes de violence ont aussi lieu dans d'autres localités arabes israéliennes. Depuis, près de 1000 membres de la police aux frontières ont été appelés en renfort, et plus de 400 personnes, juives et arabes, ont été arrêtées.

Israël-Gaza : voici pourquoi les violences ont éclaté à quelques jours des élections palestiniennes

  Israël-Gaza : voici pourquoi les violences ont éclaté à quelques jours des élections palestiniennes Les frappes aériennes et attaques multiples se sont encore intensifiés ce week-end en Israël et à Gaza, alors que la communuauté internationale peine à trouver une solution diplomatique. Marie Durrieu, doctorante en science politique et relations internationales à l'Université Clermont Auvergne, explique les raisons de cette nouvelle période de tensions au Proche-Orient. Depuis plusieurs jours, le monde a les yeux tournés vers le conflit israélo-palestinien. Voilà plusieurs années que le Proche-Orient n’avait pas connu une telle escalade.

  • Chars et blindés le long de la frontière avec Gaza

Le 12 mai, Washington annonce l'envoi d'un émissaire en Israël et dans les Territoires palestiniens. La Russie appelle à une réunion d'urgence du Quartet sur le Proche-Orient (UE, Russie, USA, ONU). Le lendemain, Israël masse chars et autres blindés le long de la frontière avec la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants sous blocus israélien depuis près d'une quinzaine d'années. Le ministère de la Défense donne le feu vert à l'armée pour mobiliser au besoin des milliers de réservistes. Le 14 mai, Israël poursuit ses bombardements et tirs d'artillerie sur ce territoire palestinien.

LIRE AUSSI>> Violences à Jérusalem et Gaza : Mahmoud Abbas, un président à la dérive

Vendredi 14 mai, toujours, des manifestations de colère à travers la Cisjordanie tournent à l'affrontement avec l'armée israélienne : 11 Palestiniens sont tués et plus de 150 manifestants blessés, selon le ministère palestinien de la Santé et le Croissant-Rouge.

  • L'immeuble de AP et Al-Jazeera bombardé par Israël

Le samedi 15 mai, deux femmes et huit enfants, membres de deux familles cousines, périssent dans une frappe israélienne à Gaza. Des tirs de roquette vers la région de Tel-Aviv reprennent, tuant un Israélien.

Israël-Palestine : l’Égypte veut retrouver son rôle historique

  Israël-Palestine : l’Égypte veut retrouver son rôle historique Alors que le conflit s?embrase, Le Caire offre une médiation incontournable dans le conflit israélo-palestinien. Un rôle qui ne date pas d?hier.Ce nouvel embrasement a ramené Le Caire au c?ur du jeu diplomatique, alors qu'il a créé l'embarras parmi les pays arabes, notamment du Golfe, ayant récemment normalisé leurs relations avec l'État hébreu. Les États-Unis, qui font jusque-là profil bas, ont demandé au Caire et à d'autres alliés arabes, dont Tunis et Doha, de s'investir pour obtenir un cessez-le-feu.

Le 15 mai, toujours, un immeuble de 13 étages de la ville de Gaza qui abritait notamment la chaîne d'information qatarie Al-Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press (AP) est bombardé par l'aviation israélienne. Selon l'armée, qui avait demandé préalablement l'évacuation du bâtiment, l'immeuble abritait "des entités appartenant au renseignement militaire" du Hamas, son ennemi juré, accusé de se servir de civils comme "boucliers humains".

LIRE AUSSI>> Conflit israélo-palestinien : l'attentisme de Joe Biden à l'épreuve des violences

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, qui s'est entretenu samedi avec le président américain, a affirmé avoir le soutien "sans équivoque" de Joe Biden. Le président américain, qui a également parlé au téléphone avec le président palestinien Mahmoud Abbas, a dit soutenir le droit d'Israël "à se défendre" tout en faisant part de sa préoccupation au sujet de "la sécurité des journalistes". La direction d'AP s'est dite "choquée et horrifiée" par la frappe israélienne. Al-Jazeera a accusé Israël de vouloir "faire taire ceux qui montrent" "les destructions et les morts". L'AFP a exprimé sa "solidarité" avec les "collègues d'AP et d'Al-Jazeera".

  • Gaza : la maison du chef du Hamas visée par un raid israélien

Quelques heures avant une réunion virtuelle du Conseil de sécurité de l'ONU, un nouveau palier dans les attaques israéliennes contre le mouvement islamiste palestinien du Hamas a été franchi, ce dimanche 16 mai : l'aviation israélienne a bombardé ce dimanche 16 mai la maison du chef du Hamas pour la bande de Gaza, Yahya Sinouar. On ignore à ce stade le sort de ce haut dirigeant, réélu en mars à la tête du bureau politique du Hamas à Gaza.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne tiendront par ailleurs mardi une visioconférence d'urgence sur l'escalade des combats entre Israël et les Palestiniens, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. "Compte tenu de l'escalade en cours entre Israël et la Palestine et du nombre inacceptable de victimes civiles, je convoque une visioconférence extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE mardi. Nous coordonnerons et discuterons de la manière dont l'UE peut contribuer au mieux à mettre fin à la violence actuelle", écrit Josep Borrell sur Twitter.

YouTube retire des publicités anxiogènes d'Israël contre le “terrorisme du Hamas” .
ISRAËL/PALESTINE - La reprise des tensions entre Israël et la Palestine se joue aussi sur le terrain de la communication. Mais pour certains géants du web, tous les coups ne sont pas permis. Selon nos informations, Google a retiré une publicité particulièrement anxiogène de l’État israélien contre le “terrorisme du Hamas” diffusée en préambule de vidéos sur sa plate-forme YouTube, notamment en France. La publicité montrait pendant une quinzaine de secondes des images furtives de roquettes dans le ciel, d’explosions en zones civiles et de blessés, le tout accompagné de bruits d’explosion et de cris.

usr: 1
C'est intéressant!