•   
  •   

Monde A Malte, des bateaux de pêche pour refouler les migrants

12:40  21 mai  2021
12:40  21 mai  2021 Source:   liberation.fr

Pourquoi les migrants roms de l'Europe prennent des radeaux du Mexique pour entrer dans les États-Unis

 Pourquoi les migrants roms de l'Europe prennent des radeaux du Mexique pour entrer dans les États-Unis par ADREES LATIFT et RADU-SORIN MARINAS © REUTERS / ADREES LATIF Fichier Photo: Migrants à la recherche d'asile à La Joya, Texas Roma, Texas (Reuters ) - Parmi les centaines de migrants d'Amérique centrale traversant la rivière Rio Grande quotidienne sur des radeaux du Mexique au Texas, des dizaines se sont arrêtées un jour récent.

Des migrants attendent d'être assistés par des membres d'équipage des navires de sauvetage Louise Michel et Astral, après avoir été localisés en pleine Méditerranée à la dérive sur un bateau pneumatique surpeuplé, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Malte, le 29 août 2020 . © Santi Palacios Des migrants attendent d'être assistés par des membres d'équipage des navires de sauvetage Louise Michel et Astral, après avoir été localisés en pleine Méditerranée à la dérive sur un bateau pneumatique surpeuplé, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Malte, le 29 août 2020 .

Cette nuit-là, le 14 avril 2020, ce n’est pas un navire d’ONG qui s’est approché du canot pneumatique à la dérive et de la cinquantaine de migrants serrés à bord, pas plus qu’un bâtiment de garde-côtes. C’était un simple bateau de pêche à la coque bleue et rouge. Les naufragés y sont montés, pensant voir arriver leur salut et une voie d’accès à l’Europe. Mais le bateau, enregistré sous le nom de Dar-es-Salaam ou de Mae Yemanja, a fait demi-tour, direction la Libye, d’où les migrants étaient partis cinq jours plus tôt.

Les autorités de Bosnie déplacent les migrants vers le camp dans la ville nord

 Les autorités de Bosnie déplacent les migrants vers le camp dans la ville nord Sarajevo, Bosnie-Herzégovine (AP) - La police de Bosnie mardi mardi a rassemblé plus de 200 migrants qui s'assoyaient dans un bâtiment abandonné dans une ville nordique afin de les déplacer dans une ville nord. Camp de tente. © Fourni par l'associé Press Bosnia-policiers de la police Les migrants alors qu'ils laissent être déplacé d'un bâtiment abandonné à Bihac, au nord-ouest de la Bosnie, le mardi 18 mai 2021.

Ce push-back en pleine mer, un renvoi illégal, a été soigneusement orchestré par le gouvernement maltais. Comme Rome et Tripoli, La Valette avait été mise au courant dès le 10 avril qu’un canot chargé de réfugiés était en détresse en Méditerranée centrale. L’ONG Alarm Phone, contactée par les occupants du bateau, avait transmis ses coordonnées, confirmées le même jour par un avion de Frontex. Mais selon les informations d’Amnesty International, aucune opération de sauvetage n’est lancée avant la nuit du 13 au 14 avril, quand des avions de reconnaissance survolent la zone.

L’île rechigne à agir. La première vague de l’épidémie de Covid vient de s’abattre, et les ports maltais, comme en Italie, ont été déclarés «non sûrs» par les autorités qui se refusent aussi ouvertement à mener des opérations de sauvetage. La situation sanitaire sert de nouveau prétexte pour refuser l’entrée de tout migrant.

Maroc-Espagne: le bras de fer sur le Sahara occidental se joue à Ceuta

  Maroc-Espagne: le bras de fer sur le Sahara occidental se joue à Ceuta C'est l'afflux de migrants le plus important qu'ait jamais connu Ceuta, enclave espagnole héritée de la colonisation, au nord du Maroc. Cette crise migratoire a pour origine une brouille diplomatique entre le Maroc et l’Espagne, autour d'un tout autre territoire : le Sahara occidental, revendiqué par les autorités de Rabat. La position marocaine s’est durcie depuis fin 2020 sur ce dossier en souffrance depuis des décennies, faute de référendum d’autodétermination pour les Sahraouis.

«Ordres de l’armée»

Le 13 avril, alors que le canot en détresse est entré dans la zone de secours de Malte où le droit maritime impose au pays de venir en aide aux embarcations en difficulté, trois propriétaires de bateaux de pêche sont contactés par l’armée maltaise. L’un d’eux est Carmelo Grech, patron maltais du Dar-es-Salaam, un chalutier de 32 mètres de long qui bat pavillon libyen mais qui est généralement amarré à Malte. On lui donne les coordonnées du canot et les instructions à suivre : récupérer les migrants et les renvoyer vers la Libye. «Nous obéissions aux ordres de l’armée», a affirmé mercredi le propriétaire lors de l’ouverture du procès intenté à l’Etat maltais par les migrants refoulés.

Le Dar-es-Salaam part dans la nuit et éteint rapidement ses instruments de localisation. Quand il finit par trouver le canot, aux alentours de 4 heures du matin, plusieurs passagers sont déjà morts. Les autres montent à bord du chalutier. «La mer était forte et les personnes à bord se sont mutinées [quand elles ont compris que le bateau faisait route vers la Libye, ndlr]», a raconté lors de l’audience Carmelo Grech. Quand le Dar-es-Salaam accoste à Tripoli le 15 avril, 51 personnes, dont trois enfants, sont remis aux Libyens et enfermés dans le centre de Tarik-al-Sikka. Douze autres sont mortes pendant le voyage. Certaines à bord du chalutier, selon les témoignages de survivants recueillis par le journaliste maltais Manuel Delia. Alors que les migrants étaient contraints à rester sur le pont du bateau, trois d’entre eux auraient été mortellement heurtés par un bidon de carburant. «Certains migrants sont peut-être décédés alors qu’ils se trouvaient à bord du Dar-es-Salaam, où aucune assistance médicale ne leur a été fournie, ni demandée par l’équipage aux autorités maltaises.»

Italie Espérons sur la renonciation de la charge de la charge migrante de l'UE

 Italie Espérons sur la renonciation de la charge de la charge migrante de l'UE L'Italie pousse les partenaires de l'UE à faire revivre les offres de partage de la charge migrante, car elle cherche à s'attaquer à une augmentation de l'été d'atterrissage d'Afrique du Nord, a déclaré le Premier ministre Mario Draghi, a déclaré mercredi.

Soupçons de contrebande

Deux autres bateaux de pêche, qui ont quitté la Valette en même temps que le Dar-es-Salaam, ont été impliqués dans le push-back. L’un d’eux a été chargé de conduire à Tripoli 30 tonnes de nourriture destinées aux migrants, dans un geste de reconnaissance envers les autorités libyennes. Pour mener l’opération, Malte s’est tourné vers des personnages douteux. Carmelo Grech, le propriétaire du principal chalutier, a transporté des armes pour les rebelles libyens en 2011, avant d’être arrêté en Libye en 2013 pour des soupçons de contrebande. Il n’avait dû sa libération qu’à l’intervention du gouvernement maltais. Lors de l’audience, Grech a affirmé qu’il n’avait pas été payé pour ce push-back, uniquement défrayé pour le carburant et l’équipage. Il a par contre lâché avoir répété ce manège «trois ou quatre fois». L’une de ces interventions pourrait avoir eu lieu à la fin du mois d’avril 2020 : le Dar-es-Salaam a quitté à nouveau son port de la Valette, en direction du sud où se trouvait un autre bateau de migrants en difficulté, avant de couper sa localisation.

Maroc-Espagne: pourquoi cette arrivée soudaine et massive de migrants à Ceuta?

  Maroc-Espagne: pourquoi cette arrivée soudaine et massive de migrants à Ceuta? Plus de 8000 marocains ont traversé depuis lundi la frontière avec l’Europe pour arriver à Ceuta, l’enclave espagnole au nord du pays. L’Espagne, qui a donné ces chiffres mardi, assure avoir renvoyé la moitié d'entre eux au Maroc et annonce l’envoi de nouveaux renforts des forces de l’ordre sur place.Cette arrivée massive de migrants intervient sur fond de crise diplomatique majeure entre les deux pays. Avec notre envoyée spéciale à Ceuta, Diane CambonL’Espagne a renvoyé près de la moitié des 8000 migrants qui lundi ont pénétré illégalement dans l’enclave espagnole de Ceuta située au nord du Maroc, provoquant un record en terme de flux migratoire.

Lors de l’audience, Neville Gafa, un ancien membre du cabinet du Premier ministre, a reconnu avoir coordonné le push-back de Pâques, comme il a été surnommé dans l’île. Il n’était alors déjà plus employé du gouvernement mais ses connexions libyennes ont été mises à profit. «J’ai agi sur les instructions du cabinet, après qu’ils m’aient demandé de me mettre en coordination directe avec le ministère de l’Intérieur libyen et les garde-côtes libyens. On me l’a demandé parce que je m’occupe de ces opérations depuis trois ans», avait-il déjà expliqué à Newsbook l’an dernier.

Aujourd’hui, ces opérations prennent une autre forme. Les garde-côtes libyens interceptent les embarcations de migrants à l’intérieur même de la zone de secours maltaise, où ils ne sont pas censés intervenir. Le 19 mai encore, c’est le sort qui a été réservé à 88 personnes qui avaient pris la mer à bord d’un bateau en bois, selon les informations d’Alarm Phone. Les autorités maltaises étaient pourtant au courant de leur présence depuis plus de 24 heures. Elles ont manifestement choisi de laisser les mains libres aux Libyens.

L’Espagne renvoie au Maroc 1 500 des 6 000 migrants entrés à Ceuta .
Environ 6 000 migrants sont entrés dans l’enclave espagnole de Ceuta, lundi 17 mai. L’Espagne a annoncé ce mardi l’expulsion de 1 500 d’entre eux vers le Maroc.L’Espagne a annoncé avoir expulsé ce mardi 18 mai 1 500 des quelque 6 000 migrants entrés la veille dans l’enclave espagnole de Ceuta, alors que 86 migrants ont pénétré dans l’enclave voisine de Melilla.

usr: 0
C'est intéressant!