•   
  •   

Monde En tête des législatives irakiennes, l'imam anti-corruption Moqtada al-Sadr tend la main pour une coalition

19:43  15 mai  2018
19:43  15 mai  2018 Source:   france24.com

"À bas le tsar !" : En Russie, les manifestants anti-Poutine dans la rue (vidéo)

  Samedi 5 mai en Russie, plusieurs manifestants anti-Poutine ont crié leur colère en Russie à la suite d’un appel de l’opposant au président russe Alexeï Navalny. Plusieurs arrestations musclées ont été à déplorer. Séquence et explications à retrouver sur Non Stop Zapping.Samedi 5 mai, alors que de nombreux Français faisaient la "fête à Macron" à Paris, sous l’impulsion de la France Insoumise, en Russie aussi : le ton était incisif. À Moscou, plusieurs manifestants anti-Poutine ont répondu présents à l’appel d’Alexeï Navalny, opposant de Vladimir Poutine.

L'alliance inédite du chef religieux chiite Moqtada Al - Sadr et des communistes sur un programme anti - corruption (La marche pour les réformes) arrive en tête

La liste de l ' imam chiite Moqtada al - Sadr a remporté les législatives en Irak, a annoncé, samedi, la commission électorale. En tête des législatives irakiennes , l ' imam anti - corruption Moqtada al - Sadr tend la main pour une coalition .

Vainqueur des élections législatives en Irak, l'imam chiite Moqtada al-Sadr a tendu la main lundi aux principaux partis pour former une coalition gouvernementale.

L'imam chiite Moqtada al-Sadr, le 12 mai 2018, à Najaf. © Haidar Hamdani, AFP L'imam chiite Moqtada al-Sadr, le 12 mai 2018, à Najaf.

Les Irakiens ont créé la surprise, lundi 14 mai, en plaçant en tête des législatives le chef nationaliste chiite Moqtada al-Sadr, qui a aussitôt proposé aux principaux partis de former une coalition gouvernementale.

Selon des résultats quasiment définitifs du scrutin de samedi, pour lequel le taux de participation a été de 44,52 % selon la commission électorale, la participation la plus basse depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, le Premier ministre Haïdar al-Abadi, pourtant crédité d'un large soutien international et de la récente victoire face aux jihadistes, est largement distancé.

Irak: l'EI revendique l'assassinat d'un candidat aux législatives

  Irak: l'EI revendique l'assassinat d'un candidat aux législatives Le groupe jihadiste Etat Islamique (EI) a revendiqué lundi, pour la première fois depuis le début de la campagne, l'assassinat d'un candidat aux législatives irakiennes du 12 mai, dans la région de Mossoul (nord). © Fournis par AFP Photo prise le 8 juillet 2017 à Mossoul, dans le nord de l'Irak, lors de la reconquête de la ville par les forces irakiennes au détriment du groupe jihadiste Etat islamique (EI) Dans un communiqué publié sur Telegram, l'EI a revendiqué l'assassinat de Farouq Zarzour al-Joubouri, candidat sunnite sur la liste emmenée par le vice-président Iyad Allawi.

Pour les articles homonymes, voir Sadr. Moqtada al - Sadr (مقتدى الصدر Muqtadā aṣ-Ṣadr) est un homme politique chi'ite irakien né le 12 août 1973 [réf. souhaitée]. Il est le fils de l'ayatollah chiite irakien Mohammad Sadeq al - Sadr exécuté en 1999, sous Saddam Hussein.

Infos >. Monde >. Législatives irakiennes : l ' imam chiite Moqtada Al - Sadr en tête . En Irak, les deux listes anti -système créent la surprise en arrivant en tête des législatives devançant celle du Premier ministre sortant Haider al-Abadi, selon des résultats partiels.

Comme le système est calibré pour empêcher toute domination d'un parti, la Constitution stipule qu'il revient au chef de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de siège de former le gouvernement. Moqtada al-Sadr qui n'a jamais concouru dans un scrutin devra choisir celui-ci.

Dans un message en forme de jeu de mots sur Twitter, le leader populiste a tendu la main aux principales forces politiques, à deux exceptions près : la liste constituée par d'anciens chefs du Hachd al-Chaabi, des supplétifs de l'armée proches de l'Iran, qui arrive en seconde position et l'ancien Premier ministre Nouri al-Maliki, avec lesquels il a un lourd contentieux.

Les deux vainqueurs du scrutin ont adopté dans le passé une rhétorique hostile aux États-Unis, allant même jusqu'à les affronter militairement, avant de faire front commun avec eux, pour bouter le groupe jihadiste Organisation de l’État islamique (EI) hors du pays.

Cannes 2018 : la brigade d’intervention anti-selfie sur les marches

  Cannes 2018 : la brigade d’intervention anti-selfie sur les marches La direction du Festival a décidé d'interdire les selfies sur les marches cette année. Reportage au cœur de la première montée de cette édition 2018, pour savoir si la règle a été respectée. Le 71ème Festival de Cannes s'est ouvert mardi soir avec la cérémonie d'ouverture. Juste avant avait lieu la traditionnelle montée des marches. Et cette année, les choses ont changé. Les organisateurs ont interdit les selfies sur le tapis rouge, qui ralentissaient trop le cortège et étaient jugés trop inélégants.

La liste de l ' imam chiite Moqtada Sadr était en tête des législatives irakiennes , selon les résultats partiels annoncés dimanche, loin devant le Premier ministre Haïdar al -Abadi. Les Irakiens ont ainsi marqué leur rejet de la classe politique.

Moqtada Sadr s'est imposé comme une force incontournable dans le paysage politique irakien . En Irak, les résultats définitifs des élections législatives du 12 mai dernier confirment les premières tendances : c'est la liste du chef religieux chiite Moqtada al - Sadr qui arrive en tête , avec 54 sièges

Divergences sur la relation avec Téhéran

Cependant ils divergent sur les relations avec le puissant voisin iranien. Moqtada al-Sadr, issu d'une lignée de dignitaires religieux, est farouchement attaché à l'indépendance politique de l'Irak, et s'est même rapproché de l'ennemi juré de Téhéran, l'Arabie saoudite.

À l'inverse, la tête de liste du Hachd, Hadi al-Ameri et plusieurs autres candidats sont alignés sur la politique iranienne.

Ces scores interviennent au moment même où les États-Unis et l'Iran sont à couteaux tirés après le retrait par le président américain Donald Trump de l'accord sur le nucléaire iranien.

En 2014, Washington et Téhéran s'étaient tacitement accordés sur le nom de Haïdar al-Abadi, écartant son rival au sein du parti Daawa, Nouri al-Maliki, dont le projet de revenir aux commandes a échoué. Les États-Unis et l'Iran se sont abstenus jusqu'ici de commenter les résultats.

Espagne: Lopetegui et del Bosque convoqués dans l'affaire Villar

  Espagne: Lopetegui et del Bosque convoqués dans l'affaire Villar La justice espagnole a convoqué le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui et son prédécesseur Vicente del Bosque comme témoins dans l'enquête pour corruption visant l'ex-président de la Fédération espagnole de football Angel Maria Villar, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Le juge de l'Audience nationale, tribunal en charge notamment des affaires de corruption, "les a convoqués comme témoins le 25 mai à la demande du parquet anti-corruption", a expliqué cette source.M.

Objet politique non identifié, Moqtada Al - Sadr , 44 ans, est le grand gagnant des dernières élections législatives irakiennes [ le 12 mai] qui ont vu sa liste, “La Marche pour les réformes”, arriver à la surprise générale en tête du scrutin.

Moqtada al - Sadr et du Parti communiste irakien qu'il présente comme « une liste indépendante Résultats[modifier | modifier le code]. Résultats préliminaires des législatives irakiennes de 2018 Les résultats du scrutin, au cours duquel les sadristes arrivent en tête , fait l'objet de contestation, ce

L'alliance inédite des sadristes et des communistes sur un programme anticorruption ("La marche pour les réformes") arrive en tête dans six des 18 provinces, dont Bagdad, et en deuxième position dans quatre autres.

Une victoire "pour prouver le rejet de la corruption"

Ses partisans, qui manifestent chaque semaine contre la corruption, se sont rassemblés à l'annonce des premiers résultats pour manifester leur joie. "La victoire de ‘La marche pour les réformes’ n'arrive pas par hasard, elle vient pour prouver le rejet de la corruption" au sein d'une classe politique inamovible depuis la chute en 2003 de Saddam Hussein, a affirmé à l'AFP Jabra al-Taï, candidate du mouvement.

Derrière, l'Alliance de la Conquête du Hachd al-Chaabi est en tête dans quatre provinces, dont Bassora, la grande ville du sud, et en deuxième position dans huit autres.

Le Premier ministre sortant, Haïdar al-Abadi, est devancé dans toutes les provinces à l'exception de celle de Ninive, dont le chef-lieu est Mossoul, ancienne "capitale" de l'EI, dont il avait annoncé la "libération" mi-2017, où il est en tête.

Ces résultats officiels du scrutin peuvent encore varier, car le dépouillement se poursuit et la commission électorale se refuse jusqu'ici à communiquer les résultats dans la province kurde de Dohouk. Elle a également laissé de côté pour le moment les scores dans la région multi-ethnique de Kirkouk, récemment reprise par Bagdad aux Kurdes et que les Arabes et les Turkmènes contestent.

Avec AFP

Italie: Giuseppe Conte proposé pour diriger le pays, le président consulte .
Le président italien poursuit mardi ses consultations après avoir reçu la proposition du Mouvement 5 étoiles (antisystème) et de la Ligue (extrême droite) de nommer Giuseppe Conte pour diriger le pays. Sergio Mattarella reçoit à partir de 11H00 (09H00 GMT) les présidents des deux chambres, le président de la Chambre des députés Roberto Fico, et la présidente du Sénat, Elisabetta Alberti Casellati.Le Mouvement 5 étoiles et la Ligue ont proposé lundi Giuseppe Conte, un élégant juriste de 54 ans, inconnu du grand public, pour diriger le premier gouvernement populiste d'un pays fondateur du projet européen.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!