•   
  •   

Monde Chine : le traitement des Ouïghours constitue "un crime contre l'humanité", selon Amnesty

01:05  11 juin  2021
01:05  11 juin  2021 Source:   france24.com

À Londres, le "Tribunal ouïghour" entame ses auditions de témoins

  À Londres, le Un groupe d'avocats et experts des droits humains doit recueillir, à partir de vendredi à Londres, des témoignages de première main sur le traitement infligé à la minorité musulmane ouïghoure dans la région chinoise du Xinjiang. Le rapport de ce "Tribunal ouïghour", sans valeur légale, est attendu en décembre. Un groupe d'avocats et experts des droits humains qui enquêtent sur le traitement infligé à la minorité musulmane ouïghoure dans la région chinoise du Xinjiang entame vendredi une série d'auditions de témoins à Londres, qualifiée de "machine à mensonges" par Pékin.

Une manifestation de la minorité ouïghoure à Istanbul, en Turquie, le 26 février 2021. © Yasin Akgül, AFP Une manifestation de la minorité ouïghoure à Istanbul, en Turquie, le 26 février 2021.

Dans un rapport très documenté de 160 pages, Amnesty international qualifie de "crime contre l'humanité" le traitement infligé aux Ouïghours et à d'autres minorités musulmanes en Chine. L'organisation de défense des droits humains réclame commission d'enquête des Nations unies.

Biden allonge la liste noire des entreprises chinoises interdites d’investissements américains

  Biden allonge la liste noire des entreprises chinoises interdites d’investissements américains Cette liste, mise en place par Donald Trump, compte désormais 59 noms et inclut de grands groupes de la construction, des télécoms ou des technologies, comme le fabricant de téléphones Huawei ou le géant pétrolier CNOOC.Le président démocrate a amendé le décret de son prédécesseur, publié en novembre dernier, pour y inclure les entreprises impliquées dans la fabrication et le déploiement de la technologie de surveillance, susceptible d’être utilisée non seulement en Chine contre la minorité musulmane des Ouïgours et les dissidents, mais aussi dans le monde entier.

Torture, emprisonnement de masse, persécutions, internement dans des camps de travail... Le traitement infligé par la Chine aux Ouïghours et d'autres minorités musulmanes constitue des crimes contre l'humanité, conclut un rapport d'Amnesty international publié jeudi 10 juin.

L’enquête sur Lafarge en Syrie au crible de la Cour de cassation mardi

  L’enquête sur Lafarge en Syrie au crible de la Cour de cassation mardi Le cimentier est soupçonné d’avoir versé près de 13 millions d’euros à des groupes terroristes et à des intermédiaires afin de maintenir l’activité de son site en Syrie alors que le pays s’enfonçait dans la guerre © Delil souleiman / AFP L'usine Lafarge de Jalabiya en Syrie, le 19 février 2018.

"Les autorités chinoises ont créé un paysage d'enfer dystopique à une échelle stupéfiante dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang", a déclaré dans un communiqué Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty international.

"Ouïghours, Kazakhs et autres minorités musulmanes sont confrontés à des crimes contre l'humanité et à d'autres graves violations des droits humains qui menacent d'effacer leurs identités religieuse et culturelle", a-t-elle ajouté.

Dans un rapport de 160 pages, l'ONG a dévoilé des dizaines de nouveaux témoignages d'anciens détenus détaillant les "mesures extrêmes prises par les autorités chinoises depuis 2017 pour déraciner traditions religieuses, pratiques culturelles et langues locales" des minorités musulmanes de la région.

Le catholicisme en Chine, surveillé par l'État mais couvé par le pape

  Le catholicisme en Chine, surveillé par l'État mais couvé par le pape Toute la subtilité de la diplomatie du Vatican est actuellement déployée pour gérer au mieux la relation avec la Chine populaire voulue par le pape François. Pendant près de quatre siècles, de nombreux prêtres notamment français et italiens ont officié dans l'empire chinois où de nombreuses églises et cathédrales ont été construites. Beaucoup de ces bâtiments ont été détruits et ceux qui subsistent servent parfois aujourd'hui d'entrepôts ou de hangars. Mais quelques-uns sont encore consacrés au culte et sont animés par un clergé dont les membres sont nommés par le Parti communiste chinois.

Le rapport détaille les incarcérations de masse depuis 2017, qui se chiffreraient en centaines de milliers, auxquelles s'ajoutent les internements dans des camps, qui atteindraient le million.

"Travail forcé"

Les témoignages recueillis évoquent l'éducation forcée infligée dans ces camps, pour contraindre les victimes à désavouer l'islam et abandonner dialecte et pratiques culturelles, et à apprendre le mandarin et la propagande du parti communiste chinois.

>> À lire sur France 24 : À Londres, le "Tribunal ouïghour" entame ses auditions de témoins

Tous les anciens détenus interrogés par l'ONG racontent torture et mauvais traitements, coups, privations de sommeil et de nourriture, électrocution.

Amnesty évoque la mort d'un détenu resté attaché pendant 72 heures sur une chaise spéciale, devant ses codétenus.

"Le gouvernement chinois a déployé des efforts extraordinaires pour dissimuler ses violations du droit international relatif aux droits humains dans le Xinjiang", estime Amnesty, dont la secrétaire générale a appelé au démantèlement "immédiat" des camps et à la mise sur pied d'une enquête des Nations unies.

Les États-Unis ont qualifié de "génocide" le traitement infligé par Pékin au Ouïghours, qualificatif que Londres s'est refusé à employer.

Selon des experts étrangers, plus d'un million de Ouïghours, principal groupe ethnique du Xinjiang, sont détenus dans des camps de rééducation et certains sont soumis à du "travail forcé".

Pékin conteste et affirme qu'il s'agit de centres de formation professionnelle destinés à les éloigner du terrorisme et du séparatisme, après de nombreux attentats meurtriers commis contre des civils par des Ouïghours.

Avec AFP

La Chine appelle aux tentatives de rupture de la Russie "condamné à défaillance" Partenariat de Touts .
La Chine solidifie publiquement son partenariat avec la Russie avant une réunion entre le président russe Vladimir Poutin et le président américain Joe Biden que certains espèrent faciliter les tensions dans la relation de leur pays. © Mikhail Svetlov / Getty Images Un porte-parole chinois du ministère des Affaires étrangères a appelé la relation de Chine avec la Russie comme une "montagne" et a déclaré que les tentatives de saper c'était "condamné à échouer".

usr: 1
C'est intéressant!