•   
  •   

Monde Birmanie: 12 morts, dont un moine influent, dans le crash d'un avion militaire

01:15  11 juin  2021
01:15  11 juin  2021 Source:   rfi.fr

Birmanie. « N’allez pas à l’école » : face à la junte birmane, la contestation s’enracine

  Birmanie. « N’allez pas à l’école » : face à la junte birmane, la contestation s’enracine Quatre mois après le coup d’État militaire, la réouverture des écoles a été largement boycottée, ce mardi 1er juin, par la population. Plus inquiétant, des civils s’arment pour se protéger ou affronter les soldats. La pandémie de Covid-19, puis le coup d’État militaire du 1er février qui a déposé la Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, les manifestations et la répression violente qui a fait au moins 800 morts… Cela fait maintenant plus d’un an que 12 millions de jeunes Birmans ne sont plus allés physiquement à l’école ou au lycée.Le grand retour en classe aurait dû avoir lieu ce mardi 1er juin.

Douze personnes sont mortes jeudi dans l ’accident d ’ un avion des forces birmanes près de Mandalay, la deuxième ville de Birmanie , rapportent les services de secours. L’appareil effectuait une liaison entre Naypyidaw, la capitale, et la ville de Pyin Oo Lwin lorsqu’il s’est écrasé à environ 300 mètres L’ avion transportait six militaires et des moines qui devaient participer à une cérémonie dans un monastère bouddhiste, rapportent d’autres médias. Le pilote et un passager ont survécu et ont été hospitalisés, selon un témoin. La cause de l’accident n’a pas été communiquée dans l ’immédiat.

Douze personnes sont mortes jeudi dans l 'accident d ' un avion des forces birmanes près de Mandalay, la deuxième ville de Birmanie , rapportent les services de secours. L'appareil effectuait une liaison entre Naypyidaw, la capitale, et la ville de Pyin Oo Lwin lorsqu'il s'est écrasé à environ 300 mètres L' avion transportait six militaires et des moines qui devaient participer à une cérémonie dans un monastère bouddhiste, rapportent d'autres médias. Le pilote et un passager ont survécu et ont été hospitalisés, selon un témoin. La cause de l'accident n'a pas été communiquée dans l 'immédiat.

Le crash d’un avion militaire jeudi près de Mandalay (photo), en Birmanie, a fait au moins 12 morts, dont 6 soldats. © AP - STR Le crash d’un avion militaire jeudi près de Mandalay (photo), en Birmanie, a fait au moins 12 morts, dont 6 soldats.

Le crash d’un avion militaire jeudi 10 juin près de Mandalay, en Birmanie, a fait au moins 12 morts, dont 6 soldats. L’appareil aurait perdu le contact avec la tour de contrôle alors qu’il arrivait à proximité d’une usine d’acier, à quelques centaines de mètres de son aéroport d’arrivée. Parmi les victimes du crash, un moine bouddhiste très influent, considéré comme proche du chef de la junte militaire birmane.

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Le célèbre moine Bathanda Kavisara, environ 90 ans, dirigeait l’un des plus grands monastères de la capitale, Naypitaw, auquel s’était rendu dès le lendemain du coup d’État le chef de la junte le général Min Aung Hlaing.

Les putschistes birmans ne font pas de quartier aux artistes

  Les putschistes birmans ne font pas de quartier aux artistes La disparition de la réalisatrice Ma Aeint, samedi dernier, vient rappeler le sort des poètes, écrivains, chanteurs, persécutés pour leurs prises de position depuis le coup d’Etat du 1er février.Toujours prête à aider, Ma Aeint sort de sa maison, située dans un quartier central de Rangoun, vers midi. Comme dans beaucoup de familles birmanes, il y a désormais un code, quand on sort : Ma Aeint est censée donner des signes de vie toutes les heures. Mais dès la première vérification, à 13 heures, impossible de la joindre. Depuis, le trou noir. Un coup de fil officiel le soir au domicile de ses grands-parents : Ma Aeint est détenue par les forces de sécurité.

L’ avion qui reliait la capitale Naypyidaw à la ville de Pyin Oo Lwin, se préparait à atterrir lorsqu’il s’est écrasé à environ 400 mètres d ’ une usine métallurgique. Six membres d’équipage et huit passagers étaient à bord de l’appareil. Deux ont pu être secourus et transportés dans un hôpital La Birmanie est en ébullition depuis le coup d’Etat de février dernier, avec des manifestations quasi-quotidiennes et affrontements entre armée et factions ethniques rebelles. Leseco avec MAP. SOUTENEZ LesEco.ma DANS SA MISSION D’INFORMATION. En cette période difficile, LesEco.ma a besoin de votre soutien.

(Reuters) - Douze personnes sont mortes jeudi dans l 'accident d ' un avion des forces birmanes près de Mandalay, la deuxième ville de Birmanie , rapportent les services de secours. L'appareil effectuait une liaison entre Naypyidaw, la capitale, et la ville de Pyin Oo Lwin lorsqu'il s'est écrasé à environ 300 mètres d ' une usine sidérurgique, rapporte la télévision Myawaddy L' avion transportait six militaires et des moines qui devaient participer à une cérémonie dans un monastère bouddhiste, rapportent d'autres médias. Le pilote et un passager ont survécu et ont été hospitalisés, selon un témoin.


Vidéo: Pakistan : au moins 30 morts dans un accident de train (Dailymotion)

Le moine était donc considéré comme l’un de ses plus solides soutiens au sein de la hiérarchie du clergé bouddhique. L’incident vient rappeler les liens entre le régime militaire et certaines élites religieuses.

Les bonzes birmans sont en effet très divisés sur la question du coup d’État : beaucoup, et notamment les jeunes, ont défilé avec le peuple contre les militaires. Bathanda Kavisara devait aller bénir les fondations d’un nouveau monastère dans la ville de Pyi Oo Lwin, connue pour abriter l’académie des élites militaires, dont le général Min Aung Hlaing est diplômé.

L’accident est pour l’instant mis sur le compte du mauvais temps et d’une sécurité aérienne défaillante dans le pays, mais récemment des groupes armés ont infligé des lourdes pertes à l’armée birmane, abattant notamment un hélicoptère militaire.

► À lire aussi : Birmanie: Aung San Suu Kyi inculpée pour corruption dans un troisième procès

Birmanie : comment les artistes soutiennent la résistance .
Cela fait maintenant quatre mois que la junte militaire a pris le pouvoir en Birmanie. Si dans les rues, les manifestations se font plus rares devant la violence de la répression, la contestation se poursuit ; mardi 31 mai, des centaines de milliers d'élèves et d'enseignants boycottent la réouverture des écoles. Cette contestation est soutenue par des activistes et des artistes qui s’adaptent aux nouvelles formes de la résistance. Avec notre correspondante à Rangoun, Juliette VerlinKhin a installé son studio de photo dans un lieu tenu secret. Et pour cause, elle photographie des meneurs de la résistance.

usr: 0
C'est intéressant!