•   
  •   

Monde Algérie : Karim Tabbou, figure de la contestation, arrêté à la veille des législatives

02:17  11 juin  2021
02:17  11 juin  2021 Source:   abonnement.leparisien.fr

Bixente Lizarazu : qui est son grand fils Tximista, son sosie ?

  Bixente Lizarazu : qui est son grand fils Tximista, son sosie ? Dans la vie, Bixente Lizarazu a deux enfants, Tximista, né en 1995 et Uhaina, né en 2008. En plus d'être son portrait craché, l'aîné est également très proche de son père. Footballeur à la retraite, Bixente Lizarazu n'a pas abandonné sa passion pour autant. L'ancien sportif s'est lancé dans une nouvelle reconversion en devenant consultant pour TF1. Le champion du monde 1998 sera d'ailleurs aux côtés des commentateurs Grégoire Margotton et Frédéric Galance, ce mercredi 2 juin à l'occasion du match amical qui opposera la France au Pays de Galles pour l'Euro 2021.

Karim Tabbou est une des plus célèbres figures du mouvement de contestation. En septembre dernier, des manifestants réclamaient sa libération. AFP/RYAD KRAMDI © AFP/RYAD KRAMDI. Karim Tabbou est une des plus célèbres figures du mouvement de contestation. En septembre dernier, des manifestants réclamaient sa libération. AFP/RYAD KRAMDI

Il devait retrouver les tribunaux dans neuf petits jours pour son procès en appel. Karim Tabbou a de nouveau eu affaire avec les autorités algériennes. Ce jeudi, cette figure du mouvement contestataire Hirak a été interpellé devant chez lui, peut-on lire sur son compte Facebook. Cette arrestation intervient à la veille des élections législatives dans le pays.

????عاجل تم إعتقال #كريم_طابو أمام مقر سكناه منذ قليل في الدويرة. ????Urgent #Karim_Tabbou à été arrêté devant chez lui à Douera. #Admin

Tout comprendre aux enjeux des élections législatives en Algérie

  Tout comprendre aux enjeux des élections législatives en Algérie Les Algériens élisent leur député ce samedi, mais le scrutin est largement rejeté par le mouvement contestataire du Hirak et par une partie de l'opposition.

Posted by ‎Karim Tabbou كريم طابو‎ on Thursday, June 10, 2021

Il n’est pas le seul à avoir subi pareille mésaventure. Le directeur de la station algérienne Radio M et du site d’information Maghreb Emergent, Ihsane El Kadi, a également été arrêté, rapporte de son côté le site d’information Casbah Tribune. Placé sous contrôle judiciaire le 18 mai dernier, il est accusé de « diffusion de fausses informations à même de porter atteinte à l’unité nationale », « perturbations des élections » et « réouverture du dossier de la tragédie nationale » des années 1990. Ce dernier chef d’accusation se réfère à la Charte pour la paix et la réconciliation, censée tourner la page de la guerre civile de la « décennie noire » (1992-2002).


Vidéo: Algérie : début de la campagne électorale pour les législatives (Euronews)

Les Algériens élisent leurs députés sur fond de répression de la contestation

  Les Algériens élisent leurs députés sur fond de répression de la contestation Les Algériens se rendent aux urnes samedi pour des élections législatives anticipées rejetées par le mouvement contestataire du Hirak et une partie de l'opposition, sur fond de répression tous azimuts. Estimant avoir déjà répondu aux demandes du Hirak, le pouvoir dénie depuis plusieurs mois toute légitimité à ce mouvement sans véritables leaders, qu'il accuse d'être instrumentalisé par des "parties étrangères".Le principal enjeu est à nouveau la participation après les précédentes consultations électorales, la présidentielle de 2019 et le référendum constitutionnel de 2020, marquées par une abstention historique.

Des élections scrutées de très près

Karim Tabbou avait acquis son statut de figure de l’opposition dès 2019, lorsque les foules se massaient dans la rue jusqu’à obtenir la démission du président Bouteflika. Un départ qui n’avait pas suffi à éteindre la fronde, des rassemblements de grande ampleur réclamant ensuite la mise en œuvre d’une transition démocratique en Algérie. Karim Tabbou, lui, a rapidement été ciblé par les autorités du pays. Le 11 novembre 2019, il avait déjà été interpellé et inculpé pour « atteinte au moral de l’armée ». Ont suivi de multiples péripéties, une succession de libérations et d’arrestations et un séjour en prison de septembre 2019 à juillet 2020, avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

Il a ensuite été condamné le 20 novembre dernier pour incitation à la violence, écopant alors d’une peine d’un an de prison avec sursis, échappant à la qualification d’« atteinte à l’image de l’armée ». C’est cette condamnation que Karim Tabbou conteste, et qui lui vaudra un procès en appel le 19 juin prochain.

Les élections législatives anticipées censées apporter une nouvelle légitimité au régime mais sont rejetées par le mouvement contestataire Hirak et une partie de l’opposition, sur fond de répression généralisée. Elles surviennent alors qu’un groupe de journalistes français se trouve à Alger depuis mercredi pour couvrir le scrutin de samedi.

A l’approche de l’échéance électorale, le régime - façade civile de l’armée - a multiplié les interpellations et les poursuites judiciaires à l’encontre et les poursuites judiciaires visant opposants politiques, militants hirakistes, avocats et journalistes indépendants. Quelque 222 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits en lien avec le Hirak et/ou les libertés individuelles, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), une association de soutien.

Benzema et Giroud 'Ensemble de la Réunion gênante pendant les repas d'équipe' .
© Fourni par courrier quotidien MailonLine logo Karim Benzema et Olivier Giroud auraient été assis ensemble à Clairefontaine par Didier Deschamps, un peu plus d'un an après le Real Madrid Star a rejeté les références de son compatriote. Le marksman de 33 ans était un appel surprise dans l'équipe de 2020 euros après une haiature de plus de cinq ans.

usr: 0
C'est intéressant!