•   
  •   

Monde Philippines : vers une enquête sur la guerre antidrogue de Duterte

22:05  14 juin  2021
22:05  14 juin  2021 Source:   liberation.fr

Le boxeur Manny Pacquiao, épine dans le pied de Rodrigo Duterte

  Le boxeur Manny Pacquiao, épine dans le pied de Rodrigo Duterte Le mandat de Rodrigo Duterte, le président des Philippines, va se terminer en 2022. Élu en 2016, Duterte s'est en particulier illustré par sa sanglante guerre contre la drogue, causant des milliers d'exécutions extra-judiciaires de vendeurs et de consommateurs. Le mandat de président n'étant pas renouvelable, il doit désormais trouver un successeur. Alors que son parti le pousse à se présenter en tant que vice-président, Duterte a établi une liste de cinq co-candidats potentiels, rapporte Reuters.

Des Philippins protestant après la mort de Kian delos Santos, un lycéen de 17 ans tué lors d'une opération antidrogue à Manille, en août 2017. © Dondi Tawatao Des Philippins protestant après la mort de Kian delos Santos, un lycéen de 17 ans tué lors d'une opération antidrogue à Manille, en août 2017.

Des dizaines de milliers de morts. La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré ce lundi avoir demandé l’ouverture d’une enquête sur les assassinats ordonnés entre 2016 et 2019 par le président philippin Rodrigo Duterte dans sa guerre contre la drogue. La CPI avait lancé un examen préliminaire sur ces crimes en février 2018. La procureure, Fatou Bensouda, avait alors déclaré : «Des milliers de personnes auraient été tuées car elles auraient illégalement consommé des drogues ou se seraient livrées au trafic de stupéfiants. Tandis que certains de ces meurtres seraient survenus dans le contexte d’affrontements entre gangs ou au sein de ceux-ci, nombre des faits rapportés concerneraient des meurtres extrajudiciaires perpétrés au cours d’opérations policières de lutte contre la drogue.»

Le Procureur de la CPI vise les Philippines Drogue-War Sonde

 Le Procureur de la CPI vise les Philippines Drogue-War Sonde Le procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) a appelé à une enquête complète sur la présélectionnée de crimes contre l'humanité lors d'une répression des médicaments mortels dirigée par le gouvernement des Philippines. © Reuters Fatou Bensouda dit que des dizaines de milliers d'hommes ont été tués illégalement Fatou Bensouda, qui laisse un bureau cette semaine, ouvrit une sonde préliminaire dans la guerre de la drogue en 2018.

Accusations de crimes contre l’humanité

Au terme de l’examen préliminaire, la procureure a demandé lundi aux juges de la CPI l’autorisation d’ouvrir une enquête. Les juges de la Cour pourraient alors investiguer sur les accusations selon lesquelles «des fonctionnaires de la police nationale philippine, et d’autres personnes agissant de concert avec eux, auraient illégalement tué plusieurs milliers, voire des dizaines de milliers de civils», a précisé Fatou Bensouda dans un communiqué.


Vidéo: Dordogne: le forcené mis en examen - 11/06 (BFMTV)

L’examen préliminaire sur les violences de l’Etat philippin avait conduit le président Duterte à se retirer de la CPI en 2019. Malgré ce retrait, qui a pris effet le 17 mars 2019, la Cour continue d’exercer sa compétence sur les crimes qui auraient été commis sur le territoire des Philippines jusqu’à cette date. Dès 2018, deux plaintes devant la CPI accusaient Duterte de crimes contre l’humanité.

Philippines retarde le décalage de la convention des forces de visite des États-Unis

 Philippines retarde le décalage de la convention des forces de visite des États-Unis Les Philippines ont de nouveau suspendu une décision de désertion d'un accord crucial régissant la présence des troupes américaines dans le pays, a déclaré le ministre des Affaires étrangères lundi, au milieu de Pression maritime continue de Chine . © SMAIL SGT.

Plus de 20 000 morts

Rodrigo Duterte, élu en 2016 à la tête de ce pays de 110 millions d’habitants, s’est fait connaître pour ses opérations policières antidrogue de grande ampleur et ses saillies vulgaires et violentes. «Je crois au châtiment. […] Quand on tue quelqu’un, quand on viole, on doit mourir», avait-il déclaré peu après son élection. Dès son arrivée à la présidence, il a lancé des commandos surarmés contre le trafic de drogue. En deux ans de raids de polices, plus de 20 000 personnes auraient péri. Selon plusieurs analystes, les victimes appartiennent surtout au bas de l’échelle sociale et sont souvent des petites mains du trafic de drogue.

Le meurtre, Duterte n’a que ce mot à la bouche. Pour cet avocat, le flingue est le remède à tous les problèmes. Il a ainsi appelé sa campagne antidrogue «Double Barrel» («double canon»). Une opération, qui, à elle seule, aurait fait plus de 7 000 morts. En plein confinement en avril 2020, il avait déclaré à la télévision, s’adressant à la police et à l’armée, qu’il fallait «tuer par balles» les personnes qui ne respectent pas le couvre-feu.

DUERERTE sur une éventuelle sondeur ICC Sonde: "Vous devez être fou" .
Manille, Philippines - Le président philippin Rodrigo Duerte a déclaré qu'il était prêt à faire face à des accusations possibles dans un tribunal local pour des milliers de meurtres sous sa répression antidrogue, mais jamais devant la Cour pénale internationale, qu'il a ridiculisé à plusieurs reprises.

usr: 0
C'est intéressant!