•   
  •   

Monde Arabie Saoudite. Le Covid-19 fait exploser le travail des femmes

18:45  20 juin  2021
18:45  20 juin  2021 Source:   ouest-france.fr

Islam. L’Arabie Saoudite va autoriser le grand pèlerinage à la Mecque à 60 000 résidents vaccinés

  Islam. L’Arabie Saoudite va autoriser le grand pèlerinage à la Mecque à 60 000 résidents vaccinés L’Arabie Saoudite va autoriser 60 000 de ses résidents vaccinés contre le coronavirus à effectuer le hajj, grand pèlerinage musulman à La Mecque qui doit avoir lieu le mois prochain, a annoncé samedi 12 juin le ministère du Hajj, selon l’agence officielle SPA. Lors du dernier hajj, un des cinq piliers de l’islam, seuls une dizaine de milliers de fidèles résidant en Arabie-Saoudite avaient pu effectuer ce rite, contre 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019, en raison de la pandémie de Covid-19.

En l’espace de deux ans, le nombre de Saoudiennes qui travaillent ou qui sont à la recherche d’un emploi est passé de 19,7 % à 33 %, soit une progression de 64 %.  © REUTERS/Faisal Al Nasser En l’espace de deux ans, le nombre de Saoudiennes qui travaillent ou qui sont à la recherche d’un emploi est passé de 19,7 % à 33 %, soit une progression de 64 %. 

Entre 2018 et fin 2020, le taux d’activité des femmes dans la très conservatrice Arabie saoudite a bondi de 19,7 % à 33 %. Les réformes impulsées par le prince héritier Mohamed ben Salmane y sont sans doute pour quelque chose. Mais c’est bien la pandémie de coronavirus, qui a chassé du Royaume des centaines de milliers de travailleurs immigrés, qui explique le phénomène, selon des chercheurs de la Brookings Institution.

Qui aurait cru que le virus du Sars-Cov 2 serait à l’origine d’un bond du travail des femmes en Arabie saoudite, royaume fondé il y a 90 ans sur l’alliance d’une famille (les Saoud) et du wahhabisme, l’un des courants les plus rétrogrades de l’islam ? C’est pourtant ce qui s’est passé si on compare le taux d’activité des Saoudiennes entre 2018 et fin 2020, comme l’ont fait des chercheurs de la Brookings Institution, le très réputé centre d’analyses américain (ici, en anglais).

L'Arabie saoudite de juger l'Iran de Raisi par «la réalité sur le terrain»

 L'Arabie saoudite de juger l'Iran de Raisi par «la réalité sur le terrain» L'Arabie saoudite jugera le gouvernement de la présidente iranienne d'Ebrahim Raisi par "la réalité sur le terrain", le ministre des Affaires étrangères du Royaume a ajouté que l'Iran leader suprême d'Ayatollah Ali Khamenei a le dernier mot de la politique étrangère.

En l’espace de deux ans, le nombre de Saoudiennes qui travaillent ou qui sont à la recherche d’un emploi est passé de 19,7 % à 33 %, soit une progression de 64 %, peut-être un record mondial ! C’est d’autant plus spectaculaire que les femmes n’ont été autorisées que récemment, en 2012, à travailler ailleurs que dans des bureaux à l’abri des regards, notamment dans les commerces.

Le travail des femmes, un des axes du plan Vision 2030

Nouveaux emplois autorisés, y compris de nuit, accès aux études facilité, droit de conduire… La société saoudienne et la place qu’elle accorde aux femmes changent donc rapidement, même si les libertés publiques et politiques restent totalement verrouillées, comme l’illustre l’assassinat barbare de l’opposant Jamal Khashoggi.

Pour changer d'image, l'Arabie saoudite veut mettre les mosquées en sourdine

  Pour changer d'image, l'Arabie saoudite veut mettre les mosquées en sourdine Baisser le volume de l'appel à la prière dans les mosquées du pays phare de l'islam? Le sujet ultrasensible secoue l'Arabie saoudite, lancée cesLe royaume, qui abrite les sites musulmans les plus sacrés de La Mecque et Médine, a longtemps été associé au wahhabisme, version rigoriste de l'islam accusée d'avoir inspiré des générations d'extrémistes dans le pays et à travers le monde entier.

Dès son avènement en 2016 comme nouvel homme fort du Royaume, le prince héritier Mohamed ben Salmane, dit MBS​, a fait du travail des femmes un des axes de son plan Vision 2030, qui doit préparer le pays à l’après-pétrole. L’Arabie saoudite n’a pas le choix. Contrairement aux Émirats arabes unis ou au Qatar, très peu peuplés et immensément riches, le Royaume saoudien, même gorgé de pétrole, ne peut entretenir ​une population passée de 10 à 30 millions en seulement quarante ans.

Le prince héritier Mohamed ben Salmane, dit MBS, l’homme fort du Royaume depuis qu’il a été adoubé en 2016 par le vieux roi Salmane. © REUTERS Le prince héritier Mohamed ben Salmane, dit MBS, l’homme fort du Royaume depuis qu’il a été adoubé en 2016 par le vieux roi Salmane.

L’envolée en grande partie due à la pandémie de Covid-19

Cela suffit-il à expliquer la brusque progression du travail des femmes ? Certainement pas. Toujours selon des chercheurs de la Brookings Institution (ici, en anglais), l’envolée serait en grande partie due à la pandémie de Covid-19. De nombreux travailleurs étrangers ont en effet, volontairement ou pas, quitté le pays : près de 400 000 migrants indiens, philippins, pakistanais ou encore bangladais, rien qu’entre le deuxième et le quatrième trimestre 2020, selon l’Insee local, l’Autorité générale saoudienne des statistiques.

En Arabie Saoudite, les femmes autorisées à vivre seule sans l’accord d’un homme

  En Arabie Saoudite, les femmes autorisées à vivre seule sans l’accord d’un homme Désormais, en Arabie Saoudite, les femmes non mariées peuvent vivre où elles le souhaitent, sans avoir à solliciter l’accord d’un homme au préalable. C’est une information repérée par nos confrères de Courrier international dans le quotidien saoudien Mecca : dans le pays de la péninsule arabique, les femmes divorcées, célibataire ou encore veuves pourront vivre où elles le désirent.Elles pourront se passer d’un « gardien »Ce changement intervient après un amendement législatif validé par les autorités judiciaires d’Arabie saoudite le 8 juin.

Il a bien fallu remplacer cette main-d’œuvre quand l’économie a redémarré. Beaucoup d’entreprises se sont donc tournées vers les Saoudiennes, notamment dans les secteurs du commerce, des services administratifs et de logistique. Car, si elles sont en moyenne payées 2,2 fois plus que les migrants, les Saoudiennes coûtent moins cher que les hommes, pour un travail équivalent.

L’étude de la Brookings Institution est pour l’instant incapable de répondre à une interrogation majeure : la pérennité de cette forte progression du travail des Saoudiennes. Que se passera-t-il quand les frontières rouvriront ? Et les autorités comme MBS résisteront-ils à la facilité de faire revenir une main-d’œuvre docile et sous payée ?

Yémen: des dizaines de morts dans de nouveaux combats à Marib .
De nouveaux combats entre les forces gouvernementales yéménites et les rebelles Houthis pour la ville stratégique de Marib, dans le nord du pays, ont fait samedi 47 morts, dont 16 combattants loyalistes, selon des sources militaires. Dans le même temps, l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au Yémen depuis 2015 contre les Houthis, a « intercepté » 11 drones tirés par ces rebelles en direction du royaume, selon l'agence de presseDans le même temps, l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au Yémen depuis 2015 contre les Houthis, a « intercepté » 11 drones tirés par ces rebelles en direction du royaume, selon l'agence de presse saoudienne.

usr: 1
C'est intéressant!