•   
  •   

Monde Fermeture de la frontière: la réponse de Khalifa Haftar au président algérien Tebboune

19:20  21 juin  2021
19:20  21 juin  2021 Source:   rfi.fr

Les Algériens élisent leurs députés sur fond de répression de la contestation

  Les Algériens élisent leurs députés sur fond de répression de la contestation Les Algériens se rendent aux urnes samedi pour des élections législatives anticipées rejetées par le mouvement contestataire du Hirak et une partie de l'opposition, sur fond de répression tous azimuts. Estimant avoir déjà répondu aux demandes du Hirak, le pouvoir dénie depuis plusieurs mois toute légitimité à ce mouvement sans véritables leaders, qu'il accuse d'être instrumentalisé par des "parties étrangères".Le principal enjeu est à nouveau la participation après les précédentes consultations électorales, la présidentielle de 2019 et le référendum constitutionnel de 2020, marquées par une abstention historique.

Le chef militaire de l'Est libyen Khalifa Haftar, janvier 2020 à Athènes (illustration). © REUTERS/Costas Baltas Le chef militaire de l'Est libyen Khalifa Haftar, janvier 2020 à Athènes (illustration).

Le Gouvernement d'union nationale a annoncé unilatéralement l'ouverture de la route côtière entre Syrte et Misrata, une route qui est toujours fermée du côté des forces de Khalifa Haftar. Ce dernier a mené la plus grande opération militaire depuis octobre dernier, et l'accord de paix qui s'ensuivit. Il vient de déclarer avoir fermé la frontière avec l'Algérie. Khalifa Haftar envoie ainsi plusieurs messages à la communauté internationale, et surtout à l'Algérie.

C'est au nom de la lutte contre le terrorisme dans le sud libyen, que les forces du maréchal Khalifa Haftar ont avancé vers la zone de la frontière avec l'Algérie près de la ville de Ghat situé au sud-ouest du pays. Ils ont annoncé la fermeture du point de passage Aysin, mais ce point était déjà fermé depuis plusieurs années. Ils l'ont déclaré « zone militaire interdite et fermée ».

Algériens vote dans les élections parlementaires

 Algériens vote dans les élections parlementaires par lamine Chikhi et Hamid Ould ahmed © Reuters / Ramzi Boudina Peut réparer les panneaux électoraux avant les élections législatives, à Alger Alger (Reuters) - Sondages ouverts en Algérie samedi pour une élection parlementaire pour une élection parlementaire Que les espoirs d'établissement au pouvoir transformeront une page sur deux ans de troubles politiques, mais que de nombreux électeurs devraient ignorer.

L'exécutif libyen de Tripoli mène, depuis sa nomination, des discussions avec Alger pour l'ouverture de ce passage, utile pour l'échange commercial entre les deux pays, et ces discussions allaient bon train. Les forces de Khalifa Haftar, affirment des sources à Ghat, sont cependant loin de contrôler les longues frontières entre les deux pays, utilisées par les trafiquants et les terroristes de toutes nationalités.


Vidéo: Malgré la fermeture des frontières, des millions de personnes ont dû fuir (UNHCR) (AFP)

Conférence de Berlin

Cette initiative intervient une dizaine de jours après des propos du président Abdelmadjid Tebboune très mal reçus à Benghazi. Le chef de l'État algérien avait alors expliqué qu'au pire moment de la bataille de Tripoli, Alger n'avait pas exclu d'intervenir militairement pour contrer l'offensive du maréchal Haftar et de ses alliés russes.

Aujourd'hui, Khalifa Haftar semble également vouloir rappeler à la communauté internationale, à la veille de la nouvelle conférence de Berlin sur la crise libyenne sa volonté de peser sur la scène politique de la nouvelle Libye. Il défie les autorités intérimaires de Tripoli soutenu par la communauté internationale.

► À lire aussi : Libye: réouverture de la route côtière entre Misrata et Syrte

Algérie: le FLN au pouvoir proclamé vainqueur des législatives .
Le Front de libération nationale (FLN), au pouvoir en Algérie, a remporté les élections législatives anticipées du 12 juin, marquées par une abstention record, selon les résultats officiels proclamés mercredi soir par le Conseil constitutionnel. Ex-parti unique et principale formation du Parlement sortant, le FLN a obtenu 98 sièges sur 407, devant un groupe disparate d'indépendants (84 élus), a annoncé le président du Conseil constitutionnel Kamel Fenniche, à la télévision publique.

usr: 0
C'est intéressant!