•   
  •   

Monde L'ONU condamne l'embargo économique américain contre Cuba pour la 29e fois

00:56  24 juin  2021
00:56  24 juin  2021 Source:   rfi.fr

Covid-19 : Cuba accélère la vaccination malgré le manque de seringues

  Covid-19 : Cuba accélère la vaccination malgré le manque de seringues Le pays communiste des Caraïbes est le seul à avoir développé ses propres vaccins contre la Covid-19, qui sont encore en phase de test, mais la situation épidémiologique pousse à accélérer l’immunisation. La population de la Havane est à présent vaccinée à grande échelle, tout comme les personnels de santé dans tout le pays, autant que possible, car le pays manque de seringues pour injecter son vaccin. Avec notre correspondante à la Havane, Domitille PironImmuniser rapidement, c’est l’objectif que s’est fixé Cuba avec ses candidats vaccins contre le Covid-19.

Amériques L ’ ONU condamne l ’ embargo contre Cuba . Que cherchez-vous? Rechercher. L’assemblée générale des Nations unies a voté mardi pour la 22 e fois en faveur d’une résolution qui condamne l ’ embargo américain contre Cuba , en vigueur depuis plus de 50 ans. Comme l’an dernier, 188 pays ont voté en faveur de cette résolution. Seuls les États-Unis et son allié israélien ont voté contre.

L ' ONU condamne l ' embargo américain contre Cuba . Publié le 12 novembre 1999 à 00h00 - Mis à jour le 12 novembre 1999 à 00h00. Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette). Comment ne plus voir ce message ?

La Havane devant un mur aux couleurs du drapeau cubain, le 22 juin 2021. © YAMIL LAGE AFP La Havane devant un mur aux couleurs du drapeau cubain, le 22 juin 2021.

L'Assemblée générale de l'ONU a condamné mercredi 23 juin, lors du vote d'une résolution, pour la 29e fois et à nouveau avec une écrasante majorité, l'embargo économique imposé par les États-Unis à Cuba depuis six décennies. Seuls Washington et Israël votant contre.

Sur 193 membres des Nations unies, 184 pays ont voté pour cette condamnation et trois pays se sont abstenus : le Brésil, la Colombie et l'Ukraine. Cette condamnation est annuelle à l'ONU depuis 1992. L'an dernier, il n'y avait pas eu de vote à cause de la pandémie de Covid-19.

L'ONU appelle à l’arrêt des livraisons d’armes à la Birmanie

  L'ONU appelle à l’arrêt des livraisons d’armes à la Birmanie L'Assemblée générale de l'ONU a adopté vendredi une résolution non contraignante appelant à la fin des livraisons d’armes vers la Birmanie, condamnant le coup d’État militaire et appelant à la libération des détenus politiques, dont la dirigeante Aung San Suu Kyi. L'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution, vendredi 18 juin, appelant "tous les États membres à empêcher l'afflux d'armes" vers la Birmanie et condamnant le coup d’État militaire du 1er février 2021. Une prise de position rare qui ne va toutefois pas jusqu'à réclamer un embargo mondial pour ce pays.

L'assemblée générale des Nations unies a voté mardi pour la 22ème fois en faveur d'une résolution qui condamne l ' embargo américain contre Cuba , en vigueur depuis plus de 50 ans. Comme l'an dernier, 188 pays ont voté en faveur de cette résolution. Seuls les Etats-Unis et son allié israélien ont voté contre. La Micronésie, les Iles Marshall et Palau, trois nations du Pacifique qui votent habituellement comme les Etats-Unis, se sont abstenus cette année. "Les dégâts humains qu'engendre le 'blocus' sont incalculables.

L ' embargo des États-Unis contre Cuba décrit à Cuba par le terme espagnol el bloqueo qui signifie « le blocus » est un embargo économique , commercial et financier à l'égard de Cuba par les États-Unis mis en place le 3 février 1962 à la suite de nationalisations expropriant des compagnies américaines .

Les États-Unis ne se sont abstenus qu'une fois, en 2016, après un rapprochement opéré par l'administration du démocrate Barack Obama à l'égard de Cuba. Les deux pays ont rétabli leurs relations en 2015. Mais l'ex-président républicain Donald Trump a inversé ce rapprochement historique : il a de nouveau qualifié le pays communiste d'État lié au terrorisme et a imposé près de 250 nouvelles sanctions contre Cuba.

Dernier vote en 2019

Les mesures ont provoqué une crise de l'énergie et du carburant, restreint les déplacements des touristes américains vers l'île et limité l'envoi de fonds des Cubano-Américains à leurs proches à Cuba. À ce jour, le président démocrate Joe Biden, qui avait participé au rapprochement avec Cuba en tant que vice-président auprès de Barack Obama, n'a annulé aucune des sanctions imposées par Donald Trump, depuis son arrivée en janvier à la Maison Blanche.

Home and Away's Mackenzie laissé bouleversé comme Chloé traverse la ligne

 Home and Away's Mackenzie laissé bouleversé comme Chloé traverse la ligne Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo Hability Habiers et Away Spoilers Suivre les téléspectateurs britanniques. Home and Away's Mackenzie Booth fait face à un autre revers bouleversant sur des écrans britanniques la semaine prochaine, la réputation de son entreprise vient sous une menace. Mackenzie (Emily Weir) craint les conséquences après que Chloe Anderson répand une fausse rumeur qu'elle a repéré un rat au sel.

L ' embargo américain contre Cuba est condamné par une majorité toujours plus large de pays: lors de sa première introduction en 1992, cette résolution n'avait recueilli que 59 voix. Elle en avait obtenu 179 en 2004 et 183 en 2006. L ' embargo économique contre Cuba a été imposé par les Etats-Unis en 1962, après l'échec de l'invasion de l'île pour tenter de renverser le régime de Fidel Castro --l'épisode de la baie des Cochons. Il a ensuite été renforcé plusieurs fois , notamment par la loi Helms-Burton de 1966 et des restrictions aux voyages des citoyens américains à Cuba . Cuba évalue à 93 milliards de

► À lire aussi : Cuba : le retour des temps difficiles. « Les préjudices accumulés causés par le blocus depuis 60 ans atteignent 922,630 milliards de dollars », estime-t-il. Entre avril 2018 et mars 2019, Cuba estime que l ’ embargo a causé plus de 4,3 milliards de dollars de pertes. Mais ce chiffre ne prend pas en compte les Présentée chaque année, la résolution exigeant la fin de l ' embargo américain contre Cuba , en vigueur depuis 1962, a été votée l'an dernier par 189 pays. Seuls les États-Unis et Israël ont voté contre. Le président Diaz-Canel dénonce des pressions. Avant ce vote à l ’ ONU , Cuba dénonçait

Lors du dernier vote, en novembre 2019, l'embargo contre Cuba avait été condamné par 187 pays sur les 193 que compte l'ONU. Les États-Unis, Israël et pour la première fois le Brésil dirigé par Jair Bolsonaro, avaient voté contre. Seuls deux pays s'étaient abstenus : l'Ukraine et, là aussi pour la première fois, la Colombie, dont le président Ivan Duque était un grand allié de l'administration de Donald Trump.

L'embargo américain, imposé il y a 59 ans et durci à plusieurs reprises, n'a pas eu pour conséquence de mettre un terme au régime communiste cubain. Cuba assure que depuis que le président John Kennedy a imposé un embargo économique sur Cuba en février 1962, au milieu de la Guerre froide, les répercussions pour l'économie cubaine se chiffrent en dizaines de milliards de dollars perdus. L'embargo sur Cuba est imposé via une loi américaine et seul le Congrès américain peut y mettre fin.

( Avec AFP)

Cuba: face à l’embargo américain, le pays espérait un geste du gouvernement Biden .
Le mercredi 23 juin, l’Assemblée générale des Nations unies, à une majorité écrasante, a condamné l’embargo économique américain contre Cuba. Sur 193 membres des Nations unies, 184 pays ont voté pour cette condamnation face à 2 votes contre. Seuls les États-Unis et Israël s’y sont opposés. Rien de nouveau depuis 1992 à l’ONU mais cette année avec le président Joe Biden, les Cubains espéraient un geste. Avec notre correspondante à La Havane, UneAvec notre correspondante à La Havane,

usr: 3
C'est intéressant!