•   
  •   

Monde Droits LGBT en Hongrie : La Commission européenne avertit une nouvelle fois Budapest

13:30  01 juillet  2021
13:30  01 juillet  2021 Source:   20minutes.fr

Ce que contient la loi hongroise anti-LGBT qui agite l’Euro et l’Europe

  Ce que contient la loi hongroise anti-LGBT qui agite l’Euro et l’Europe Votée par le parlement hongrois le 15 juin dernier, une loi interdisant la « promotion » de l’homosexualité auprès des mineurs n’en finit pas de créer des remous au sein de l’Union européenne et même dans l’Euro de football. Voici ce que contient ce texte législatif et ses potentielles conséquences pour les personnes LGBT en Hongrie. Une honte​, pour la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Une mauvaise ​loi, selon la chancelière allemande, Angela Merkel. Le texte sur l’homosexualité voté en Hongrie le 15 juin 2021 n’en finit plus de créer des remous au sein de l’Union européenne.

L’UE ne veut pas qu’une loi qu’elle juge contre les valeurs européennes entre en vigueur en Hongrie

Une manifestation LGBT devant le parlement hongrois, à Budapest le 14 juin 2021. © Bela Szandelszky/AP/SIPA Une manifestation LGBT devant le parlement hongrois, à Budapest le 14 juin 2021. DISCRIMINATIONS - L’UE ne veut pas qu’une loi qu’elle juge contre les valeurs européennes entre en vigueur en Hongrie

La Hongrie est une fois de plus sous le feu des critiques de ses partenaires européens. Bruxelles a lancé mercredi un nouvel avertissement à Budapest pour que les autorités renoncent à la loi accusée de discriminer les personnes LGBT​. Dans le cas contraire, une procédure pourrait être déclenchée pouvant conduire à des sanctions.

Euro-2021 : un activiste brandit le drapeau arc-en-ciel pendant l'hymne hongrois

  Euro-2021 : un activiste brandit le drapeau arc-en-ciel pendant l'hymne hongrois Alors que l'UEFA avait interdit à Munich d'éclairer son stade aux couleurs arc-en-ciel en signe de protestation contre la politique de la Hongrie sur les minorités sexuelles, des supporters ont assisté à la rencontre Allemagne-Hongrie avec des masques aux couleurs LGBT. Un activiste est également descendu sur la pelouse en brandissant un drapeau, avant d'être maîtrisé par la sécurité. Les spectateurs du stade de Munich ont répondu à l'UEFA. AuAlors que l'UEFA avait interdit à Munich d'éclairer son stade aux couleurs arc-en-ciel en signe de protestation contre la politique de la Hongrie sur les minorités sexuelles, des supporters ont assisté à la rencontre Allemagne-Hongrie avec des masques aux couleurs LGBT.

Budapest doit donc désormais répondre à une lettre de la Commission européenne qui lui a exposé ses préoccupations juridiques sur un texte qu’elle juge « discriminatoire » et contraire aux valeurs européennes. « Nous attendons la réponse des autorités hongroises (…), de préférence l’annonce que cette loi n’entrera pas en vigueur, ce qui serait mon vœu le plus cher », a déclaré la vice-présidente de la Commission Vera Jourova. « Si la réponse n’est pas satisfaisante (…) nous n’hésiterons pas à lancer l’étape suivante qui peut aller jusqu’à la Cour européenne de justice et à des sanctions financières dans l’avenir ».

Les finances hongroises ne seront pas touchées


Vidéo: Droits LGBT : la Hongrie ciblée par les critiques au sommet de l'Union européenne (France 24)

Droits LGBT en Hongrie : que peut faire l'Europe pour s'opposer à Viktor Orbán ?

  Droits LGBT en Hongrie : que peut faire l'Europe pour s'opposer à Viktor Orbán ? Après avoir s'être invitée dans l'Euro-2021, et après que plusieurs États européens ont demandé une réaction de la Commission européenne, la polémique autour du projet de loi hongrois sera discutée lors du sommet de l'UE, jeudi et vendredi. Mais face à la politique ultra-conservatrice de Viktor Orbán, que peuvent les institutions européennes ? Avec sa loi, la Hongrie n'a "plus rien à faire dans l'Union européenne (UE)", a estimé, jeudi 24 juin,Avec sa loi, la Hongrie n'a "plus rien à faire dans l'Union européenne (UE)", a estimé, jeudi 24 juin, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte à son arrivée à un sommet des 27 pays de l'UE à Bruxelles.

Interrogée sur la possibilité de déclencher le nouveau mécanisme, fruit d’un compromis, adopté en 2020, la commissaire chargée des valeurs et de la transparence a répondu clairement « non ». Ce mécanisme très encadré permet à l’UE de suspendre ou restreindre l’accès d’un État membre aux financements européens en cas de violations de l’État de droit. Au grand dam du Parlement européen, il n’est pas encore en application, les Etats membres ayant accepté d’attendre la décision de la Cour de justice de l’UE sur sa validité, après un recours de Budapest et Varsovie.

La loi hongroise, qui devrait probablement entrer en vigueur courant juillet, a été qualifiée de « honte » par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, et avait valu au Premier ministre hongrois Viktor Orban une salve de critiques lors du dernier sommet de l’UE. La loi prévoit que « la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans ».

Loi anti-LGBT en Hongrie. Le Parlement européen veut que l’UE sorte l’artillerie lourde contre Orban

  Loi anti-LGBT en Hongrie. Le Parlement européen veut que l’UE sorte l’artillerie lourde contre Orban Le Parlement « condamne dans les termes les plus vifs » la récente législation anti-LGBT en Hongrie lors d’un vote jeudi. Les eurodéputés dénoncent également le démantèlement de la démocratie et de l’État de droit par le gouvernement de Viktor Orban. Les eurodéputés ont appelé la Commission européenne à lancer une procédure d’infraction accélérée contre la Hongrie de Viktor Orban après l’adoption d’une loi controversée anti-LGBT.

Un « diktat » selon Orban

Mercredi, à l’occasion d’un déplacement en Pologne, le Premier ministre a exigé du « respect » de la part de ses partenaires. « On ne peut pas accepter que d’autres pays membres de l’UE nous disent comment nous devons élever les enfants hongrois », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse commune des Premiers ministres des quatre pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie). « On ne peut pas accepter qu’un pays quelconque de l’UE nous dise qu’il faut mettre à genoux un des pays du groupe de Visegrad. Il faut mettre un terme à ce diktat », a insisté le chef du gouvernement hongrois. Il faisait alors référence à des propos de Mark Rutte, Premier ministre néerlandais, qui avait affirmé jeudi dernier à Bruxelles vouloir « faire plier » la Hongrie sur cette loi controversée.

La Géorgie, cet autre pays européen où les droits des LGBT sont menacés .
Suite à des violences, des militants géorgiens pour les droits des LGBT+ ont dû renoncer lundi à une Marche des fiertés à Tbilissi. © Anadolu Agency via AFP Des Géorgiens rassemblés pour organiser une manifestation contre le rassemblement des membres LGBT, prévu le soir - mais finalement annulé - à Tbilissi, en Géorgie, lundi 5 juillet. Les années passent, les lois changent, mais l'homosexualité demeure un grand tabou dans la société conservatrice géorgienne.

usr: 0
C'est intéressant!