•   
  •   

Monde Macron n'a pas été ciblé par Pegasus affirme un cadre de NSO

05:30  22 juillet  2021
05:30  22 juillet  2021 Source:   lepoint.fr

« Projet Pegasus ». Les motivations opaques de NSO group qui commercialise le logiciel d’espionnage

  « Projet Pegasus ». Les motivations opaques de NSO group qui commercialise le logiciel d’espionnage Le logiciel Pegasus, au cœur d’un scandale d’espionnage, a été développé et venu par une société israélienne : NSO group. Amnesty International dénonce l’opacité de l’entreprise et son aide à certains régimes autoritaire pour espionner des journalistes, avocats ou encore militants. Un consortium de médias rassemblé autour de la plateforme Forbidden Stories, dont font partie nos confrères du Monde et de Radio France, a dénoncé dans une longue enquête la surveillance de nombreuses personnalités (avocats, journalistes, politiques ou encore militants), via le logiciel espion Pegasus.

Un haut responsable du géant israélien de cybersécurité NSO a soutenu mercredi que le président français Emmanuel Macron n ' avait pas été ciblé par Le président français Emmanuel Macron , le roi du Maroc Mohammed VI et le Premier ministre pakistanais Imran Khan figurent sur la liste des cibles potentielles de Pegasus , tout comme plus de 180 journalistes à travers le monde qui auraient été espionnés par différents Etats ayant eu accès au logiciel de la société NSO .

Toute la lumière sera faite sur ces révélations de presse» : C' est ainsi que l'Elysée a commenté ce 20 juillet auprès de l'AFP, les informations rapportées par plusieurs médias, un téléphone du président de la République aurait été sélectionné dans l'optique d'une potentielle mise sous surveillance par le logiciel espion Pegasus par un ou des Etats étrangers. «Un numéro qui, même s'il avait "fuité" entre les deux tours de la présidentielle de 2017 avec les "Macronleaks", continuait à être utilisé par Emmanuel Macron une fois à l'Elysée», précise le média public français.

  Macron n'a pas été ciblé par Pegasus affirme un cadre de NSO © Fournis par Le Point

Un haut responsable du géant israélien de cybersécurité NSO a soutenu mercredi que le président français Emmanuel Macron n'avait pas été ciblé par son logiciel controversé Pegasus, au coeur d'un scandale mondial d'espionnage qui a poussé l'ONG Reporters sans frontières à demander un moratoire sur ses ventes.

Les organisations Forbidden Stories et Amnesty International ont obtenu une liste de 50.000 numéros de téléphone, sélectionnés par les clients de NSO depuis 2016 pour être potentiellement surveillés, et l'ont partagée avec un consortium de 17 médias qui ont révélé son existence dimanche.

« Projet Pegasus ». Trois choses à savoir sur ce logiciel espion au cœur d’un immense scandale

  « Projet Pegasus ». Trois choses à savoir sur ce logiciel espion au cœur d’un immense scandale Le logiciel de l’entreprise israélienne NSO est au cœur d’un scandale d’espionnage mis au jour par le consortium de journalistes Forbidden Stories et Amnesty International. Il aurait servi à espionner des militants, journalistes et activistes illégalement dans de nombreux pays. Pegasus aurait permis la mise sous surveillance de 50 000 numéros de téléphone, dont ceux d’au moins 180 journalistes, 600 personnalités politiques, 85 militants des droits humains ou encore 65 chefs d’entreprise, d’après l’analyse menée par le consortium qui a localisé de nombreux numéros au Maroc, en Arabie saoudite ou au Mexique.

"On a trouvé ces numéros de téléphone, mais on a pas pu faire d'enquête technique évidemment sur le téléphone d'Emmanuel Macron __pour vérifier s'il a été infecté par ce logiciel et donccela ne nous dit pas si le président a été réellement espionné", a expliqué le directeur de Forbidden Stories, sur la chaîne d'info LCI. Forbidden Stories et l'association Amnesty International ont obtenu une liste de 50 000 numéros de téléphone sélectionnés par les clients de NSO depuis 2016 pour une surveillance potentielle et l'ont partagée avec un consortium de 17 médias qui ont révélé son existence dimanche.

Emmanuel Macron adore ses téléphones portables. Pour le président français, ils sont un outil de travail, un moyen de gouverner et même un symbole de sa modernité. Deux iPhone trônent à ses côtés sur son portrait officiel et, dans la vidéo tournée en mai avec les youtubeurs McFly et Carlito, on le Dans un communiqué transmis au « Projet Pegasus » le 20 juillet, NSO Group affirme qu’Emmanuel Macron « n ’ a pas , et n ’ a jamais été une cible ou n ’ a jamais été sélectionné comme une cible par des clients de NSO ». L’entreprise israélienne n’indique pas sur quoi elle se base pour l’ affirmer , mais

Le président français Emmanuel Macron, le roi du Maroc Mohammed VI et le Premier ministre pakistanais Imran Khan figurent sur la liste des cibles potentielles de Pegasus, tout comme plus de 180 journalistes à travers le monde qui auraient été espionnés par différents Etats ayant eu accès au logiciel de la société NSO.

Introduit dans un smartphone, Pegasus permet d'en récupérer les messages, photos, contacts, et d'activer à distances les micros.

Mercredi, Chaïm Gelfand, un haut responsable du groupe, a déclaré à la chaîne I24 news, basée à Tel-Aviv: "Je peux vous affirmer avec certitude que le président Macron n'était pas une cible".

"Il y a certains cas qui ont été révélés, qui nous gênent", a-t-il ajouté.

"Nous continuons à essayer de déterminer tous les faits et cela remonte à plusieurs années donc il faut du temps pour tout passer en revue. Le fait qu'un journaliste ou un militant ait été la cible d'un système comme celui-ci est automatiquement considéré comme un détournement", a-t-il affirmé.

Logiciel Pegasus : Le ministre israélien de la Défense vient s'expliquer à Paris

  Logiciel Pegasus : Le ministre israélien de la Défense vient s'expliquer à Paris Benny Gantz se rend cette semaine à Paris afin de « tenir au courant » les autorités françaises des derniers développements sur cette société de cybersécurité israélienne © Joël Saget L'entreprise israélienne de sécurité informatique NSO est à l'origine du logiciel d'espionnage Pegasus (illustration). DIPLOMATIE - Benny Gantz se rend cette semaine à Paris afin de « tenir au courant » les autorités françaises des derniers développements sur cette sociét Après les révélations, les explications.

Je crois qu'il serait un peu irresponsable de notre part de dire des choses. Le chef du gouvernement français n ' a toutefois pas souhaité s'épancher sur ces récentes révélations. Alors que le parquet de Paris a ouvert une enquête le 20 juillet, Rabat, mis en cause, dément pour l'heure toute implication. Le logiciel Pegasus a été créé par une société israélienne, NSO group, et plusieurs Etats en seraient clients. Dans ses dernières révélations, Le Monde épingle notamment le Maroc, la Hongrie, l'Azerbaïdjan, le Togo, le Rwanda, Bahreïn, le Mexique, ou encore l'Inde.

Le numéro du président Macron aurait été saisi en mars 2019 par un opérateur au sein des services du royaume chérifien. « On a trouvé ces numéros de téléphone, mais on n ' a pas pu faire d'enquête technique évidemment sur le téléphone d'Emmanuel Macron » pour vérifier s'il a été infecté par ce logiciel et donc « cela ne nous dit pas si le président a été Dans un communiqué transmis au « Projet Pegasus », NSO affirme que : « Emmanuel Macron n ’ a pas , et n ’ a jamais été , une cible ou sélectionné comme telle par des clients ». Mais NSO ne précise pas sur quoi se base cette affirmation.


Vidéo: « Projet Pegasus » : Emmanuel Macron dans le viseur des services marocains (France 24)

Peu après, le groupe basé à Herzliya, ville verdoyante au nord de Tel-Aviv, s'est dit victime d'une campagne "vicieuse et calomnieuse", et a annoncé dans un communiqué qu'il "n'allait plus répondre aux questions des médias" sur l'affaire Pegasus.

"NSO est une compagnie de technologie. Nous n'opérons pas les systèmes, ni n'avons accès aux données de nos clients, mais ils sont obligés toutefois de nous fournir ces informations en cas d'enquêtes", a ajouté le groupe disant que le fait qu'un nom apparaisse sur la liste des 50.000 "ne signifie pas nécessairement qu'il a été la cible de Pegasus".

Un moratoire ?

L'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a demandé mercredi au gouvernement israélien d'imposer dès à présent un moratoire sur la vente de ce logiciel espion.

Un ex-diplomate et ex-conseiller NSO, avait vu "les dérives possibles" de Pegasus

  Un ex-diplomate et ex-conseiller NSO, avait vu Peu de personnes extérieures ont accès au monde ultra-secret de NSO Group, le fabricant israélien du logiciel espion Pegasus, au cœur d'un scandale mondial de piratage téléphonique. Gérard Araud, ancien ambassadeur de France, est l'une d'entre elles. Le diplomate récemment retraité a pris un poste de consultant auprès de NSO en 2019, pour conseiller sur les questions liées aux droits humains, peu après avoir quitté son poste d'ambassadeur deLe diplomate récemment retraité a pris un poste de consultant auprès de NSO en 2019, pour conseiller sur les questions liées aux droits humains, peu après avoir quitté son poste d'ambassadeur de France à Washington pendant les années tumultueuses de la présidence de Donald Trump

Il n’ est pourtant pas clair de savoir si la mission que s’ était donné le Maroc a été accomplie et si le portable du chef de l’État français a en effet été infecté, le téléphone d’Emmanuel Macron dont le numéro a été ciblé par ce pays «ami» n ’ ayant pas encore été examiné par les experts, précisent les Dans le cadre de l’enquête journalistique, l’homme politique a accepté de confier son téléphone aux experts qui ont établi le fait de tentatives d’espionnage par le Maroc. Manque de vigilance de la part du Président? Alors que l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) ou la

Le journal Le Monde a révélé mardi en fin d'après-midi que le téléphone portable d'Emmanuel Macron avait été visé par le logiciel espion Pegasus . Élaboré par l'entreprise israélienne NSO , ce virus permet, une fois introduit dans un smartphone, de récupérer les messages, les photos, les contacts et même d'écouter les appels téléphoniques de son propriétaire. «Si les faits sont avérés ils sont évidemment très graves», indique-t-on dans l'entourage du chef de l'État où l'on réagit toutefois prudemment à ces révélations.

Permettant non pas de protéger des systèmes informatiques, mais de les infiltrer, Pegasus est considéré comme un produit de cybersécurité offensif et doit donc obtenir le feu vert du ministère israélien de la Défense pour être vendu à des pays tiers, au même titre qu'une arme.

"Des logiciels développés par les firmes israéliennes comme Pegasus de NSO mettent clairement en cause l'Etat d'Israël. Même si les autorités israéliennes ne jouaient qu'un rôle indirect, elles ne peuvent échapper à leur responsabilité", a indiqué RSF dans un communiqué.

"Nous demandons au Premier ministre (israélien) Naftali Bennett d'imposer immédiatement un moratoire sur les exportations de technologies de surveillance tant qu'un cadre réglementaire protecteur n'a pas été établi", a déclaré le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire.

Contacté par l'AFP, le bureau de M. Bennett, n'a pas répondu. Ancien ministre de la Défense qui a fait fortune dans la haute technologie avant de se lancer en politique, ce dernier a défendu mercredi ce secteur en plein essor en Israël sans commenter le dossier NSO.

"Pour chaque 100 dollars investis dans la cyberdéfense à travers le monde, 41 dollars sont investis dans des firmes israéliennes", a-t-il déclaré, attribuant la prospérité locale du secteur aux unités d'élite de l'armée qui servent d'incubateur pour les start-up locales.

21/07/2021 20:07:08 -          Herzliya (Israël) (AFP) -          © 2021 AFP

Macron de France Parmi les cibles Spyware potentielles Pegasus: Signaler .
Le téléphone du président français Emmanuel Macron a été ciblé pour la surveillance potentielle au nom du Maroc du Maroc dans l'affaire Spyware Pegasus, le journal français Le Monde a rapporté mardi. © Macron est largement censé chercher la réélection des élections présidentielles et des sondages de la prochaine année ...

usr: 11
C'est intéressant!