•   
  •   

Monde Les flammes ravagent toujours l’Oregon et la Californie

08:45  25 juillet  2021
08:45  25 juillet  2021 Source:   rfi.fr

Au-dessus de l'Oregon, des nuages de feu de dix kilomètres de haut

  Au-dessus de l'Oregon, des nuages de feu de dix kilomètres de haut Qui dit été, dit saison des feux de forêt aux États-Unis. Alors que celle-ci ne fait que commencer, l'incendie le plus important du pays recouvre d'ores et déjà 976 kilomètres carrés, une surface plus large que la ville entière de New York. Cet incendie surnommé «Bootleg fire» ravage en ce moment le sud de l'Oregon, État de la côte nord-ouest des États-Unis. Alors qu'au moins 21 maisons et 54 «autres structures» ont été détruites, les pompiers de l'Oregon ont annoncé vendredi 16 juillet que 5.000 foyers sont menacés, 3.000 de plus que la veille. D'après l'agence de presse Reuters, la cause des flammes reste à déterminer.

" La Californie reste la priorité nationale" et quelque 9000 pompiers y luttent encore contre "six grands feux", ont indiqué le Centre national inter-agences contre les feux (NIFC) et Calfire, l'agence californienne d'information sur les incendies. Les seuls feux de Butte et Valley, respectivement à l'est et au nord de San Francisco, ont déjà rasé plus de 2600 structures Sans compter que 10'000 maisons et immeubles restaient menacées par les flammes , d'après Calfire. Globalement maîtrisés lundi, les feux de Butte et Valley avaient déjà calciné environ 300 km2 de terrain chacun et ont coûté la vie à cinq personnes.

Les flammes ont fait 43 blessés et détruit près de 400.000 hectares, selon l'agence californienne de lutte contre les incendies, CalFire, nourries par la sécheresse sévissant depuis plusieurs années dans un État qui a récemment battu des records de chaleur. Les 13.700 pompiers sur site, mobilisés pour combattre près de 600 feux, peinent à contenir les incendies les plus larges. La Californie a sollicité l'aide d'autres États et de juridictions locales. L ' Oregon , le Nouveau-Mexique et le Texas ont notamment envoyé des renforts, ainsi que de l'équipement de surveillance et de lutte contre le feu.

Des incendies géants se propagent dans l'ouest des États-Unis, ici dans les environs de Paisley (Oregon), le 20 juillet 2020. © REUTERS - DAVID RYDER Des incendies géants se propagent dans l'ouest des États-Unis, ici dans les environs de Paisley (Oregon), le 20 juillet 2020.

En Californie, l’état de catastrophe naturelle a été déclaré dans certaines zones alors que dans l’Oregon, les vents qui se calment laissent espérer un répit.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Depuis hier, les pompiers américains se battent contre six nouveaux incendies sur la côte ouest. Ce qui porte à près de 90 le nombre de feux actifs dans la région. La zone la plus touchée pour le moment reste l’Oregon qui fait face à l’incendie le plus violent depuis plus d’un siècle. 200 000 hectares sont partis en fumée depuis le 6 juillet, 2300 pompiers sont à pied d'oeuvre.

Les pompiers sous tension dans l'Ouest canadien et américain

  Les pompiers sous tension dans l'Ouest canadien et américain Des milliers de pompiers tentaient samedi de contenir les incendies qui, dans un climat sec, chaud et électrique, consument l'Ouest américain et canadien, où les moyens de lutte contre le feu pourraient vite être débordés. Près de 18.000 pompiers étaient déployés aux Etats-Unis, où 70 gros brasiers ont déjà brûlé 4.000 km2, soit à peu près 40 fois la superficie de Paris, selon les derniers bilans. Le plus dévastateur, le Bootleg Fire, dans l'Etat de l'Oregon, représente à lui tout seul un quart des dégâts et reste largement hors de contrôle malgré les efforts de 2.100 soldats du feu.

82 mille personnes ont été évacuées en Californie devant l’avancée du Blue Cut. Le gigantesque incendie s’est déclaré mardi matin à l’est de Los Angeles et se propage très rapidement. Après cinq années de sécheresse, les forêts californiennes sont desséchées et en l’espace de 24 heures 7.200 hectares sont déjà partis en fumée. L‘état d’urgence a été déclaré afin de mobiliser toutes les ressources disponibles pour venir à bout du feu. Pour l’heure, 1200 pompiers luttent contre les flammes et tentent de protéger les 35 mille maisons menacées par le feu.

EN IMAGES - Trois incendies de forêt ont entraîné l'évacuation de plusieurs dizaines de milliers de personnes en Californie depuis jeudi. Au nord, la ville de Paradise est en partie détruite par les flammes quand, plus au sud, tous les habitants de la station balnéaire de Malibu ont reçu «Il n'y a aucune raison pour ces énormes incendies en Californie , meurtriers et coûteux, si ce n'est que la gestion des forêts est tellement insuffisante», a tweeté samedi le président américain. «Des milliards de dollars sont donnés chaque année, avec tant de vies perdues, tout cela à cause d'une grave mauvaise gestion des forêts.

Les vents violents qui rendaient le travail des pompiers ardu se sont apaisés ces deux derniers jours, les autorités espèrent pouvoir progresser. Pour l’instant, seule la moitié des flammes est sous contrôle.

En Californie voisine, huit incendies sont toujours actifs et les flammes qui se propagent rapidement menacent certaines zones d’habitation. Des milliers de personnes ont dû être évacuées ces dernières heures. Le gouverneur Gavin Newsom a déclaré l’état d’urgence dans quatre comtés du nord de l’État.

Face à ces incendies de plus en plus violents et la sécheresse qui frappe la région année après année, de plus en plus d’experts alertent sur les conséquences et dangers du réchauffement climatique.

Incendies de forêts en Turquie et en Grèce, des habitations menacées .
Les pompiers luttent contre des feux qui se sont déclarés mercredi après-midi dans le sud de la Turquie, près de la zone touristique d'Antalya, et en Grèce, dans le Péloponnèse. View on euronews © Arif Kaplan/IHA Officiers de police et habitants observant l'avancée d'un incendie près de Manavgat, Antalya, Turquie, 28 juillet 2021 Le sud de la Turquie est en proie aux flammes depuis hier. Mercredi après-midi, un incendie s'est déclaré dans une forêt de Manavgat, à environ 80 kilomètres à l'est de la ville touristique d'Antalya. Et il a rapidement atteint les zones habitées.

usr: 0
C'est intéressant!