•   
  •   

Monde's Ghannouchi's Ghannouchi appelle le retour à la démocratie

10:41  30 juillet  2021
10:41  30 juillet  2021 Source:   cnn.com

Tunisie. Le chef du Parlement Ghannouchi en sit-in devant la chambre, bloquée par l’armée

  Tunisie. Le chef du Parlement Ghannouchi en sit-in devant la chambre, bloquée par l’armée Alors que le président tunisien Kais Saied a suspendu le Parlement, le président du Parlement, Rached Ghannouchi, le dirigeant parti d’inspiration islamiste Ennahdha observe un sit-in dans une voiture noire. Le président du Parlement tunisien, Rached Ghannouchi, observait un sit-in devant la chambre lundi matin à Tunis, après avoir été empêché d’y accéder par des forces militaires, au lendemain du gel des travaux de l’Assemblée par le président Kais Saied, a constaté l’AFP.

Le Président du Parlement de la Tunisie Rached Ghannouchi, dans une interview avec AFP, a appelé à un retour à la démocratie après la prise de courant du président Kais Saied's Power Power au week-end.

Rachid Ghannouchi wearing a suit and tie: Tunisia's parliament speaker and and Ennahdha party leader Rached Ghannouchi gives an interview with AFP at his office in the capital Tunis on July 29, 2021 © FETHI BELAID Le président du Parlement tunisien et et chef du parti Ennahdha Rached Ghannouchi donne une interview accordée à l'AFP à son bureau dans la capitale Tunis le 29 Juillet, 2021

Ghannouchi, également chef du parti d'inspiration islamiste Ennahdha, regret voisée l'absence de dialogue avec la présidence, et a averti que, si aucun accord n'est conclu sur la formation d'un gouvernement et la réouverture de la législature, "nous inviterons le peuple tunisien à défendre leur démocratie".

Parlement suspendu, ministres limogés, médias visés... la Tunisie plonge dans l’inconnu

  Parlement suspendu, ministres limogés, médias visés... la Tunisie plonge dans l’inconnu Face aux blocages politiques et au mécontentement populaire, le président tunisien Kais Saïed a limogé le chef du gouvernement et deux ministres. Et les tensions persistent avec le principal parti parlementaire Ennahdha.Cette annonce fait suite aux manifestations de milliers de Tunisiens contre les dirigeants, notamment contre le principal parti parlementaire Ennahdha, dont les désaccords avec la présidence bloquent toute avancée depuis six mois, notamment dans la gestion de la crise sanitaire.

Question: Vous avez appelé à un dialogue. Où sont les choses maintenant?

Réponse: « Il n'y a pas aujourd'hui le dialogue avec le président ni avec ses conseillers mais nous pensons que nous avons besoin d'un dialogue national

.. » Nous essayons d'utiliser tous les moyens pacifiques - le dialogue, les négociations, la pression de la rue, la pression des organisations .. . Pression interne et externe - pour ramener la démocratie. »

Question: Vous avez mentionné les élections législatives précoces. Que seriez-vous prêt à négocier?

Réponse:« Nous sommes prêts à faire toutes les concessions afin que la démocratie puisse revenir en Tunisie.

« La constitution tunisienne est plus important que nous restions au pouvoir. Nous sommes toujours prêts à toutes les concessions dans le cadre d'un retour à la démocratie, et non l'imposition de la dictature et un coup d'Etat. »

Crise politique en Tunisie : le Premier ministre se dit prêt à se retirer

  Crise politique en Tunisie : le Premier ministre se dit prêt à se retirer Le Premier ministre tunisien, Hichem Mechichi, s’est dit prêt, lundi, à céder le pouvoir, alors qu’un nouveau chef du gouvernement devrait être désigné par le président Kaïs Saïed. La veille, ce dernier a limogé l’actuel chef du gouvernement et suspendu les activités du Parlement. En Tunisie le Premier ministre s’engage dans la voie d’une transition pacifique. Au lendemain de son limogeage par le président Kaïs Saïed, qui a également suspendu les activités du Parlement, Hichem Mechichi s'est dit prêt, lundi 26 juillet, à céder le pouvoir au futur Premier ministre désigné par le président.

Question: Certains de vos partisans appellent aux donateurs de suspendre l'aide à la Tunisie pour faire pression sur le président Saied. La solution pour la Tunisie est-elle à l'étranger?

Réponse: "Nous n'approchons pas de faim le peuple tunisien. Nous nous soucions des intérêts de l'État tunisien, du peuple tunisien, et cela ne dépend pas de qui est au pouvoir."

Question: Ennahdha ne paie pas pour ses erreurs, ses alliances avec des politiciens poursuivis pour la corruption, sa réticence à mettre en place la Cour constitutionnelle à temps?

Réponse: "Il y a eu des erreurs dans les domaines économique et social et Ennahdha porte une partie de la responsabilité, qui correspond à la partie du pouvoir qu'il a occupé.

" Les parties au Parlement ont commis l'erreur de ne pas avoir à établir un Cour constitutionnelle ... le président Saied a utilisé l'absence d'une cour constitutionnelle de monopoliser l'interprétation de la constitution et de se rendre à la Cour constitutionnelle, et c'est une erreur que nous portons tous une part de responsabilité «

Tunisie: la stratégie d'Ennahdha entre appel au dialogue et pression médiatique

  Tunisie: la stratégie d'Ennahdha entre appel au dialogue et pression médiatique Six jours après la décision du président Kaïs Saïed de limoger le chef du gouvernement et de suspendre le travail du Parlement, la première formation politique du pays, Ennahdha, appelle à un dialogue national mais tente aussi de faire pression, via une campagne médiatique, pour que le président revienne sur ses décisions. Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise Au siège du parti islamo-conservateur, Ennahdha, le calme règne ce jeudi 29 juillet, malgré les chambardements des derniers jours. Ali Larrayedh est le vice-président du parti et l'ancien chef du gouvernement en 2013, durant une crise politique aigüe qui l’avait poussé à démissionner du gouvernement.

question:. Comment Voyez-vous l'avenir?

Réponse: «Nous ne devons pas atteindre les 30 jours souhaités par le président (la limite de temps des mesures d'urgence en vertu de la Constitution). Cela devrait être la limite maximale à la suspension des institutions et de la Constitution et, au cours de cette période, il devrait y avoir des discussions entre le président et les partis politiques de convenir d'un premier ministre, d'un gouvernement et de la présentation de ce gouvernement au Parlement. avant la fin du mois. «

question: Est-ce que vous appelez vos partisans à mobiliser

réponse: » Depuis le début, nous avons appelé le peuple à lutter contre le coup d'Etat avec tous les moyens pacifiques, et cette résistance est Continuez avec des moyens pacifiques.

"S'il n'y a pas d'accord sur le retour du Parlement, sur la formation d'un gouvernement et sa présentation au Parlement, la rue tunisienne se mobilisera sans aucun doute et nous inviterons le peuple tunisien à défendre leur démocratie.

" Il (Saied) a mis Serrures sur le Parlement, un char à sa porte, c'est une très grave erreur de dire le moins. "

vid-cnp / kl / lg / dv / kir

Tunisie : en conclave, Ennahdha exprime ses inquiétudes sur l’avenir du pays .
En Tunis, le mouvement Ennahdha était réuni en conclave, le conseil de la Choura, mercredi 4 août. La principale force de l’Assemblée nationale - gelée depuis les mesures exceptionnelles prises par le président le 25 juillet dernier - tente de s’affirmer dans ce contexte politique compliqué. Ce jeudi matin, le parti a publié un long communiqué pour exprimer ses différentes positions. Avec notre envoyée spéciale à Tunis, Charlotte Cosset EnnahdhaAvec notre envoyée spéciale à Tunis, Charlotte Cosset

usr: 1
C'est intéressant!