•   
  •   

Monde Hong Kong : première condamnation en vertu de la loi sur la sécurité nationale

12:41  30 juillet  2021
12:41  30 juillet  2021 Source:   france24.com

Chine : Hong Kong face à une pauvreté galopante, "trop de gens sans emploi"

  Chine : Hong Kong face à une pauvreté galopante, Si Hong Kong est un des territoires les plus riches au monde, il est aussi un des plus inégalitaires. A l'étroit dans leur minuscule studio, "Rainbow" et sa famille peinent à joindre les deux bouts, comme ces milliers de foyers qui ont basculé ces deux dernières années dans la pauvreté, sous le double impact de la crise politique et de la pandémie. Voilà un an que la plupart des jours, le mari de "Rainbow" -un surnom- rentre le soir dans leur logement de 26 mètres carrés sans avoir trouvé à vendre ses services. Il est électricien. "Avant la pandémie, il pouvait régulièrement travailler 20 à 25 jours par mois.

Un Hongkongais a été condamné ce 27 juillet pour terrorisme et incitation à la sécession dans le premier procès instruit en vertu de la loi drastique sur la sécurité nationale que Pékin a imposée dans l'ex-colonie britannique. View on euronews. Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions.

À # HongKong , un homme de 24 ans a été condamné pour terrorisme et incitation à la sécession. Cette décision de justice a été rendue à l'issue d'un procès sans jury. Les magistrats ont appliqué à la lettre la nouvelle loi sur la #sécuriténationale, un texte imposé par Pékin. Le jeune homme risque la prison à vie.

Tong Ying-kit, 24 ans a été condamné à 9 ans de prison, à Hong Kong, au nom de la loi sur la sécurité nationale. © Isaac Lawrence, AFP Tong Ying-kit, 24 ans a été condamné à 9 ans de prison, à Hong Kong, au nom de la loi sur la sécurité nationale.

Jugé coupable de terrorisme et d'incitation à la sécession, Tong Ying-kit a été condamné vendredi à neuf ans de prison à l'issue du premier procès à Hong Kong motivé par la drastique loi sur la sécurité nationale.

Serveur hongkongais âgé de 24 ans, Tong Ying-kit a été condamné, vendredi 30 juillet, à neuf ans de prison à l'issue du premier procès instruit à Hong Kong en vertu de la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin.

Le jeune homme avait été reconnu coupable, mardi, de terrorisme pour avoir foncé à moto sur trois policiers, mais aussi de sécession parce qu'il brandissait alors un drapeau sur lequel était inscrit "Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps". La formule s'était imposée comme le principal slogan de l'immense mobilisation populaire de 2019. Les faits s'étaient déroulés le 1er juillet 2020, jour de l'entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale.

Première personne accusée en vertu de la loi sur la sécurité HK s'est déclarée coupable de terrorisme, incitant la sécession

 Première personne accusée en vertu de la loi sur la sécurité HK s'est déclarée coupable de terrorisme, incitant la sécession par James Pomfret et Sara Cheng © Reuters / Tyrone SIU Un Van de prison Tong Ying-Kit, la première personne accusée en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, Arrive à High Court pour une audience, à Hong Kong Hong Kong (Reuters) - La première personne accusée sous la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong était reconnue coupable du terrorisme et d'incitation de la sécession dans une analyse historique qui entraîne des implications à long terme sur la manière dont La législation

À # HongKong , un homme de 24 ans a été condamné pour terrorisme et incitation à la sécession. Cette décision de justice a été rendue à l'issue d'un procès sans jury. Les magistrats ont appliqué à la lettre la nouvelle loi sur la #sécuriténationale, un texte imposé par Pékin. Le jeune homme risque la prison à vie.

À # HongKong , un homme de 24 ans a été condamné pour terrorisme et incitation à la sécession. Cette décision de justice a été rendue à l'issue d'un procès sans jury. Les magistrats ont appliqué à la lettre la nouvelle loi sur la #sécuriténationale, un texte imposé par Pékin. Le jeune homme risque la prison à vie.

Le panel de trois juges a estimé que le drapeau qu'il brandissait contenait un slogan "capable d'inciter d'autres personnes à commettre un acte de sécession" – et était, par conséquent, illégal.

Tong Ying-kit a été condamné à huit ans de détention pour terrorisme et à six années et demie d'emprisonnement pour incitation à la sécession. Considérant que les deux peines pouvaient partiellement être commuées, les magistrats lui ont finalement infligé neuf années d'emprisonnement.

60 personnes inculpées

Le procès de deux semaines s'est tenu sans jury, ce qui constitue une vraie rupture avec la tradition juridique hongkongaise. Les trois magistrats avaient été choisis par l'exécutif hongkongais pour juger les affaires relatives à la sécurité nationale.

Plus de 60 personnes ont été inculpées en vertu de la loi sur la sécurité nationale, qui s'est imposée comme le principal outil de la répression chinoise contre le mouvement pro-démocratie.

Parmi les personnes poursuivies en vertu de ce texte draconien figure le magnat des médias Jimmy Lai, ex-patron du tabloïd pro-démocratie Apple Daily, désormais disparu. La plupart se sont vu refuser la libération sous caution et attendent leur procès derrière les barreaux.

Avec AFP

LEAD 1-Washington offre un "refuge" aux résidents de Hong Kong aux USA .
HONGKONG-SECURITE/USA - CHINE (LEAD 1):LEAD 1-Washington offre un "refuge" aux résidents de Hong Kong aux USA (Actualisé tout du long) par Michael Martina, Ted Hesson et David Brunnstrom HONG KONG/WASHINGTON, 6 août (Reuters) - Le président américain Joe Biden a offert jeudi un "refuge" aux résidents de Hong Kong aux Etats-Unis, ce qui pourrait permettre à plusieurs milliers de personnes de prolonger leur séjour dans le pays, en réponse aux mesures jugées attentatoires à l'Etat de droit prises par Pékin dans l'archipel chinois.

usr: 1
C'est intéressant!