•   
  •   

Monde Tunisie: la stratégie d'Ennahdha entre appel au dialogue et pression médiatique

07:52  31 juillet  2021
07:52  31 juillet  2021 Source:   rfi.fr

Tunisie : le ministre de la Santé limogé en plein rebond de l’épidémie

  Tunisie : le ministre de la Santé limogé en plein rebond de l’épidémie Faouzi Mehdi va être remplacé par le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, qui deviendra ministre de la Santé par intérim.Faouzi Mehdi est en effet à l?origine de l?ouverture temporaire de la vaccination à tous les Tunisiens de plus de 18 ans pendant deux jours mardi et mercredi, à l?occasion des jours fériés de l?Aïd al-Adha, la plus importante des fêtes musulmanes. Cette ouverture a entraîné une ruée dans les 29 centres de vaccination concernés, causant des scènes de bousculades et de nombreuses déceptions face à l?épuisement rapide des doses disponibles.

Le leader d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, le 29 juillet 2021. © FETHI BELAID AFP Le leader d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, le 29 juillet 2021.

Six jours après la décision du président Kaïs Saïed de limoger le chef du gouvernement et de suspendre le travail du Parlement, la première formation politique du pays, Ennahdha, appelle à un dialogue national mais tente aussi de faire pression, via une campagne médiatique, pour que le président revienne sur ses décisions.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

Au siège du parti islamo-conservateur, Ennahdha, le calme règne ce jeudi 29 juillet, malgré les chambardements des derniers jours. Ali Larrayedh est le vice-président du parti et l'ancien chef du gouvernement en 2013, durant une crise politique aigüe qui l’avait poussé à démissionner du gouvernement. Il revient sur les échecs d’Ennahdha, qui cristallise aujourd’hui le mécontentement populaire…

Le président tunisien suspend le Parlement, révoque le président tunisien Kais Saied a annoncé dimanche la suspension du Parlement et le renvoi du Premier ministre Hichaem Mechichi à la suite d'une journée de protestations contre le parti dirigeant, qui

 Le président tunisien suspend le Parlement, révoque le président tunisien Kais Saied a annoncé dimanche la suspension du Parlement et le renvoi du Premier ministre Hichaem Mechichi à la suite d'une journée de protestations contre le parti dirigeant, qui © Fethi Belaid Un manifestant tunisien ne prolonge pas le drapeau national lors d'un rassemblement anti-gouvernemental devant le Parlement à Tunis dimanche Dimanche plus tôt, des milliers de Tunisiens avaient marché dans plusieurs villes protestant contre le parti d'Ennahdha inspiré par l'islamiste, critiquant ce qu'ils Dit étaient des échecs gouvernementaux dans la nation nord-africaine et une poussée de coronavirus invalidante.


Vidéo: Crise politique en Tunisie : le parti Ennahdha appelle au dialogue national (France 24)

« Je reconnais que nous avons donné beaucoup plus de priorité à la politique, à la démocratie je veux dire et à la liberté, admet-il, et nous n’avons pas beaucoup travaillé sur les questions économiques et sociales. il y a eu beaucoup de lutte, beaucoup de problèmes. »

« Revenir au vote »

La ligne officielle est le dialogue, mais le ton monte actuellement face au manque de réponse. « Nous actualisons notre stratégie toujours et nous ne sommes pas tout seul, poursuitAli Larrayedh. Plus les jours passent, plus il y a des gens qui vont dire oui à la Constitution, oui la démocratie, oui à la liberté, non à l’accumulation de tous les pouvoirs. »

Parlement suspendu, ministres limogés, médias visés... la Tunisie plonge dans l’inconnu

  Parlement suspendu, ministres limogés, médias visés... la Tunisie plonge dans l’inconnu Face aux blocages politiques et au mécontentement populaire, le président tunisien Kais Saïed a limogé le chef du gouvernement et deux ministres. Et les tensions persistent avec le principal parti parlementaire Ennahdha.Cette annonce fait suite aux manifestations de milliers de Tunisiens contre les dirigeants, notamment contre le principal parti parlementaire Ennahdha, dont les désaccords avec la présidence bloquent toute avancée depuis six mois, notamment dans la gestion de la crise sanitaire.

Chez les jeunes du parti, Maha Somrani, 27 ans défend plutôt des élections anticipées : « Nous sommes arrivés au Parlement avec notre majorité, via les urnes, donc pour nous, ce serait naturel de revenir au vote, cela permettrait à tout le monde de s’exprimer via la démocratie d’une élection »

Dans un média italien, Rached Ghannouchi, le leader du parti, a prévenu d’un chaos et de 500 000 migrants Tunisiens débarquant sur les côtes italiennes, selon ses mots, si le Président ne revenait pas sur ses décisions. Une stratégie d’apaisement qui commence à s’effriter.

► À lire aussi : Crise politique en Tunisie: le parti Ennahdha prêt à des élections anticipées

Tunisie : en conclave, Ennahdha exprime ses inquiétudes sur l’avenir du pays .
En Tunis, le mouvement Ennahdha était réuni en conclave, le conseil de la Choura, mercredi 4 août. La principale force de l’Assemblée nationale - gelée depuis les mesures exceptionnelles prises par le président le 25 juillet dernier - tente de s’affirmer dans ce contexte politique compliqué. Ce jeudi matin, le parti a publié un long communiqué pour exprimer ses différentes positions. Avec notre envoyée spéciale à Tunis, Charlotte Cosset EnnahdhaAvec notre envoyée spéciale à Tunis, Charlotte Cosset

usr: 0
C'est intéressant!