•   
  •   

Monde Meng Wanzhou: Les derniers arguments dans la bataille extradition

10:42  04 août  2021
10:42  04 août  2021 Source:   bbc.com

Huawei au tribunal du Canada sur demande d'extradition des États-Unis

 Huawei au tribunal du Canada sur demande d'extradition des États-Unis retour en raison de Le chef de la direction financière de Huawei géant tech chinois sera de retour devant un tribunal canadien, mercredi, pour une dernière série d'audiences sur sa possible extradition vers les États-Unis, après près de trois années de batailles judiciaires et sparring diplomatique.

Une longue bataille juridique sur l'extradition de l'agent financier de Huawei atteint une étape cruciale au Canada le mercredi.

a group of people standing next to a man in a suit and tie © Getty Images

Meng Wanzhou, qui est aussi la fille du fondateur de la société de télécommunications chinoise, a été arrêté à l'aéroport de Vancouver en Décembre 2018.

Elle comparaîtra devant le tribunal en tant que juge commence entendre les arguments finaux sur l'opportunité d'envoyer elle aux États-Unis.

Son cas a également été soulevée dans les discussions de haut niveau entre les hauts diplomates américains et chinois au cours des dernières semaines.

Les audiences du tribunal, qui devraient durer jusqu'à trois semaines, marquent le point culminant de deux et demi années de batailles juridiques.

États-Unis, les dirigeants du Canada discutent de la détention de Canadiens de la Chine

 États-Unis, les dirigeants du Canada discutent de la détention de Canadiens de la Chine Le président américain Joe Biden et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont discuté lundi de la "détention arbitraire" de la Chine de deux citoyens canadiens.

Les États-Unis allèguent Mme Meng a trompé la banque HSBC sur la vraie nature de la relation de Huawei avec une société appelée Skycom et ce, à son tour, a mis la banque risque de violer les sanctions contre l'Iran.

Jusqu'à présent, les avocats se disputent sur les éléments de preuve peuvent être présentés à l'audience d'extradition et quels arguments peuvent être introduits pour contester la demande des États-Unis. Les avocats de Mme Meng

ont été difficiles l'extradition sur un certain nombre de motifs.

L'une est que les États-Unis induit en erreur le tribunal canadien sur la preuve.

avocats Huawei se sont battus pour inclure du matériel qu'ils disent montre Mme Meng n'a pas induit en erreur HSBC sur la relation d'affaires avec Skycom, y compris les détails d'une présentation Powerpoint utilisée lors d'une réunion 2013, ainsi que des e-mails internes Huawei.

Le tribunal chinois défend la peine de mort pour Canadien en drogue Étui

 Le tribunal chinois défend la peine de mort pour Canadien en drogue Étui Un tribunal chinois de mardi soutenu la peine de mort a transmis un citoyen canadien de contrebande de drogue - l'un des nombreux cas juridiques pour endommager gravement les relations entre Ottawa et Beijing.


Vidéo: La première personne emprisonnée en vertu du droit de la sécurité HK obtient 9 ans (Reuters)

Ses avocats ont également poursuivi en justice HSBC d'abord à Londres puis à Hong Kong pour avoir accès à son matériel interne pour soutenir leur position. Toutefois, le juge canadien a refusé de permettre à ce à utiliser. Les avocats de Mme Meng

soutiennent l'affaire est fondamentalement une poursuite politique avec le pion d'un exécutif Huawei dans la bataille entre les Etats-Unis et la Chine. Ils soutiennent qu'il est encore politisée par l'ancien président Donald Trump qui, à un moment donné, semblait offrir sa libération en échange d'une meilleure entente commerciale avec la Chine.

Ils affirment ses droits ont été violés quand elle a été interrogé à l'aéroport de Vancouver sans avocat et dire le cas, au sujet des conversations à Hong Kong, ne se rapporte pas à une activité sur laquelle les Etats-Unis a compétence. Enfin, ils soutiennent que, même si la preuve était vrai, ce ne serait pas justifier une accusation de fraude contre elle. jugement

Chine : peine de mort confirmée en appel pour un Canadien condamné pour trafic de drogue

  Chine : peine de mort confirmée en appel pour un Canadien condamné pour trafic de drogue La peine de mort contre un Canadien condamné en Chine pour trafic de drogue, Robert Lloyd Schellenberg, a été confirmée mardi en appel par un tribunal local, sur fond de grave crise diplomatique entre Pékin et Ottawa. Déjà condamné à la peine de mort en première instance, en janvier 2019, le Canadien Robert Lloyd Schellenberg a vu sa peine confirmée en appel, mardi 10 août, par un tribunal local en Chine. Ce rebondissement intervient alors que la justice chinoise doit annoncer, mercredi, son verdict dans une autre affaire visant un ressortissant canadien, le consultant Michael Spavor, soupçonné d'espionnage.

A est prévu plus tard dans l'année. Si Mme Meng perd, la demande d'extradition va aux ministres du gouvernement du Canada pour leur décision. Ses avocats peuvent alors lancer un appel. Cela signifie que le cas pourrait éventuellement traîner pendant cinq ans ou plus.

Mais en parallèle avec le processus juridique, les contacts diplomatiques et les discussions de canal arrière, on entend se poursuivre sur le cas, impliquant des fonctionnaires américains et chinois, ainsi que Huawei, un signe de combien est en jeu avec ce cas.

L'arrestation d'un dirigeant d'entreprise principal comme d'une entreprise de premier plan a conduit à la colère en Chine et devenir l'un d'un certain nombre de blocs d'achoppement dans les relations avec les Etats-Unis.

text, whiteboard © Getty Images

L'administration Trump a pris une ligne dure sur Huawei, imposer des sanctions à la société, mais jusqu'à présent, l'approche Biden n'a pas encore de passer à de manière significative. L'arrestation a également conduit à une grave crise diplomatique avec le Canada au milieu des allégations selon lesquelles deux Canadiens ont été arrêtés en Chine sur les frais de sécurité nationale comme une puce de négociation sur la détention de Mme Meng.

Le tribunal chinois défend la peine de mort pour Robert Schellenberg dans une analyse de contrebande de médicaments

 Le tribunal chinois défend la peine de mort pour Robert Schellenberg dans une analyse de contrebande de médicaments © (CCTV via AP) Dans cette image tirée d'une séquence vidéo gérée par la CCTV de Chine, Robert Lloyd Schellenberg assiste à son candidat au tribunal des personnes intermédiaires de Dalian à Dalian. , dans la province de Liaoning de la Chine du Nord-Est, le lundi 14 janvier 2019.

La question a été débattue en Juillet lorsque le secrétaire d'Etat adjoint américain Wendy Sherman a rencontré le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng.

Enrayer l'extradition, ainsi que la levée des sanctions et des restrictions de visa à l'encontre des responsables chinois a été soulevée par la partie chinoise avec les responsables américains soulevant les deux Canadiens détenus en Chine.

Malgré les deux côtés faisant la demande, la réunion a été dit être une amélioration sur une première rencontre difficile entre l'équipe Biden et les officiels chinois en Alaska quelques mois plus tôt.

Les dirigeants de Huawei ont également été en contact avec le gouvernement des États-Unis pour tenter d'obtenir la libération de Mme Meng.

Dropping la demande d'extradition peut exiger une sorte d'admission d'actes répréhensibles de Mme Meng et une sorte d'accord tacite sur le sort des Canadiens, dont les deux peuvent ne pas être simple.

Mais un accord peut aussi être un signal que Washington et Pékin cherchent des moyens d'améliorer leurs relations et hargneux abaisser la température.

L'étui d'extradition de Meng entre dans la dernière étape avec AG Avocat étiquetant son «malhonnête» .
Vancouver - Les États-Unis ont accordé une affaire contre Huawei Executive Meng Wanzhou qui montre à ses actions de la définition classique de «malhonnêteté commerciale», a déclaré un avocat pour Le procureur général du Canada, comme son cas est entré dans sa phase finale de la Colombie-Britannique Court Suprème.

usr: 2
C'est intéressant!