•   
  •   

Monde L’Etat islamique reprend une ville-clé de l’est de la Syrie, après une importante offensive

09:45  09 juin  2018
09:45  09 juin  2018 Source:   lemonde.fr

Lafarge en Syrie : un représentant légal de l'entreprise convoqué le 5 juin en vue d'une mise en examen

  Lafarge en Syrie : un représentant légal de l'entreprise convoqué le 5 juin en vue d'une mise en examen Le cimentier avait reconnu avoir versé 13 millions d'euros à des groupes armés, dont l'organisation État islamique, pour faire tourner son usine de Jalabiya en pleine guerre, et au moins jusqu'à sa prise par le groupe terroriste en septembre 2014. © Fournis par Francetv info Un représentant légal de Lafarge SA a rendez-vous le 5 juin avec les juges du pôle financier en vue d'une mise en examen, selon une information de France Inter.

C’ est l’ offensive la plus importante menée depuis des mois par les djihadistes en Syrie . L ’ Etat islamique recule mais reste une menace importante .

L ’ Etat islamique reprend une ville - clé de l ’ est de la Syrie , après une importante offensive 17. L’organisation a repris vendredi le nord et l’ouest d’Al-Boukamal, contrôlée par le régime, son opération la plus importante menée depuis des mois.

L’organisation a repris vendredi le nord et l’ouest d’Al-Boukamal, contrôlée par le régime, son opération la plus importante menée depuis des mois.

Des forces armées du régime de Bachar Al-Assad dans la ville d’Al-Boukamal, dans l’est de la Syrie, le 20 novembre 2017. © AFP Des forces armées du régime de Bachar Al-Assad dans la ville d’Al-Boukamal, dans l’est de la Syrie, le 20 novembre 2017.

Au terme d’une une série d’attaques-suicides meurtrières, l’organisation Etat islamique (EI) a repris, vendredi 8 juin, une partie de la ville syrienne d’Al-Boukamal, contrôlée par le régime de Bachar Al-Assad. C’est l’offensive la plus importante menée depuis des mois par les djihadistes en Syrie.

L’EI avait perdu le contrôle de la ville en novembre 2017, dernier centre urbain qu’il contrôlait dans le pays en guerre, après de multiples défaites infligées par Damas et ses alliés d’une part, et par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, de l’autre.

Syrie: l'EI reprend une partie d'une ville clé grâce à une vaste offensive

  Syrie: l'EI reprend une partie d'une ville clé grâce à une vaste offensive Le groupe Etat islamique (EI) a repris vendredi une partie de la ville syrienne clé de Boukamal contrôlée par le régime en lançant une série d'attaques suicide meurtrières, l'offensive la plus importante menée depuis des mois par l'organisation jihadiste en Syrie. L'EI avait perdu en novembre 2017 Boukamal, le dernier centre urbain qu'il contrôlait dans le pays en guerre après de multiples défaites infligées par le régime et ses alliés d'une part et les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis de l'autre.

D’après le directeur de l ’OSDH, il s’agit de l ’ offensive la plus importante menée depuis des mois par Daesh. En novembre 2017, la ville avait été reprise par l’armée de Bachar al-Assad. Sujets Connexes:Bachar El Assad, Daesh, Etat islamique , Syrie .

La ville du nord de l 'Irak, tombée aux mains de l ' Etat Islamique en juin 2014, est devenue depuis la capitale des islamistes en Irak. Le 24 mars dernier, l'armée irakienne soutenue par les peshmergas et la coalition internationale décide de lancer l' offensive pour en reprendre le contrôle.

En parvenant à s’emparer de nouveau d’une partie de cette cité, l’organisation djihadiste confirme qu’elle est encore une force à craindre sur le terrain. Reste à savoir si elle pourra se maintenir dans la ville ou avancer face aux forces loyales au président syrien, appuyées par l’aviation russe.

Les combats se poursuivent entre les deux camps

Al-Boukamal est située dans la province orientale de Deir ez-Zor, près de la frontière avec l’Irak, où le gouvernement avait proclamé à la fin de 2017 la victoire contre l’EI.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), « l’offensive d’envergure » a été lancée depuis le désert syrien par les djihadistes, « qui ont reconquis une partie d’Al-Boukamal », située à l’ouest du fleuve Euphrate. « Au moins 25 combattants de l’armée syrienne et de milices prorégime ont péri dans dix attaques-suicides, dont quatre à la voiture piégée, menées par l’EI », a annoncé le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

730 français toujours présents en Irak-Syrie

  730 français toujours présents en Irak-Syrie Cette évaluation, rendue difficile par l'instabilité de la région, est susceptible d'évoluer de "quelques dizaines" selon les services de renseignement. © afp.

Le groupe Etat islamique (EI) a repris vendredi une partie de la ville syrienne clé de Boukamal contrôlée par le régime en lançant une série d'attaques suicide meurtrières, l' offensive la plus importante menée depuis des mois par l'organisation jihadiste en Syrie .

SYRIE - L'armée syrienne, appuyée par son allié russe, a repris la ville de Deir Ezzor aux jihadistes de l ' Etat islamique (EI), a indiqué ce jeudi 2 novembre Le 17 octobre, l'organisation a perdu Raqa, son ancienne "capitale" de facto dans le nord syrien, après une offensive de plusieurs mois des FDS.

Les combats se poursuivent entre les deux camps dans le centre de la localité, a-t-il ajouté. « Cette attaque surprise est la première depuis novembre » et la perte du territoire par les djihadistes. « L’EI contrôle désormais le nord et l’ouest de la ville », a précisé M. Abdel Rahmane, selon qui « le régime syrien et les Iraniens ont envoyé des renforts » pour faire face à l’assaut des combattants de l’EI. Outre les dix kamikazes, huit djihadistes ont été tués dans les combats, selon l’ONG.

L’EI détient moins de 3 % du territoire syrien selon l’OSDH, contre près de 50 % à son apogée, fin 2016

Avant la reprise partielle d’Al-Boukamal, le régime contrôlait la ville de Deir ez-Zor, chef-lieu de la province du même nom, mais aussi toute la rive ouest de l’Euphrate. Les FDS, appuyées par la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis, sont pour leur part stationnées sur la rive orientale du fleuve et cherchent toujours à chasser les djihadistes de leurs derniers retranchements dans la province.

Syrie: les raids meurtriers de l'EI depuis le désert appelés à se répéter

  Syrie: les raids meurtriers de l'EI depuis le désert appelés à se répéter Le groupe Etat islamique (EI) a perdu la plus grande partie de ses territoires en Syrie mais les récentes attaques meurtrières menées depuis le désert contre les forces prorégime constituent un mode opératoire appelé à se répéter, estiment les analystes. Bien que Damas ait chassé les jihadistes des centres urbains de l'est syrien, une série d'attaques surprise ces dernières semaines ont tué des dizaines de combattants du régime et de ses alliés.L'EI a même pénétré vendredi dans la ville de Boukamal, à la frontière irakienne, à l'issue de dix attaques suicide concomitantes, opération jihadiste la plus importante depuis des mois.

L ’ Etat islamique reprend une ville - clé de l ’ est de la Syrie , après une importante offensive . Un réfugié irakien, cadre supposé de l ’EI, arrêté et écroué en mars en France. A Mossoul : « Dis à celui qui pleure debout, face à la destruction, qu’au moins il n’est pas à genoux » Portfolio.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. Le groupe Etat islamique occupait encore près de la moitié de Deir Ezzor, la capitale de la province éponyme riche en pétrole, dans l ’ est de la Syrie , mais l’armée syrienne a envoyé d’ importants renforts et a utilisé une grande puissance de feu pour

L’Etat islamique recule mais reste une menace importante

Depuis son éviction en mai de son dernier bastion dans la capitale syrienne, Damas, place forte du pouvoir, l’EI a multiplié les attaques contre des positions des forces loyalistes. Jeudi, au moins 22 combattants prorégime, dont 11 soldats de l’armée syrienne, ont été tués dans des attaques dans le désert de la province méridionale de Souweïda. Selon l’OSDH, 209 combattants loyaux au régime ont été tués dans les opérations de l’EI depuis le 22 mai. Il y a eu 110 morts dans les rangs djihadistes.

L’EI, présent encore dans quelques poches dans le désert qui s’étend de l’est de Damas jusqu’à Al-Boukamal, détient moins de 3 % du territoire syrien selon l’OSDH, contre près de 50 % à son apogée, fin 2016.

Grâce à l’intervention militaire dans les airs et au sol de son allié russe dans le conflit depuis septembre 2015, le pouvoir Assad a réussi à engranger des victoires face aux rebelles et aux djihadistes et a repris plus de 60 % du territoire.

Syrie : saisie de 300 000 comprimés de captagon appartenant au groupe Etat islamique .
Il s'agit d'une amphétamine tirée d'un ancien médicament psychotrope, fabriqué au Liban et probablement aussi en Syrie et en Irak, essentiellement à destination de l'Arabie saoudite.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!