•   
  •   

Monde Séoul salue le «courage» et la «détermination» de Kim Jong-un et Donald Trump

16:35  12 juin  2018
16:35  12 juin  2018 Source:   rfi.fr

L'ex-basketteur Dennis Rodman à Singapour pour le sommet Trump-Kim

  L'ex-basketteur Dennis Rodman à Singapour pour le sommet Trump-Kim Dennis Rodman, ex-star de la NBA, le championnat nord-américain de basket-ball, qui s'est rendu à plusieurs reprises en Corée du Nord, a annoncé vendredi qu'il serait à Singapour pour le sommet de mardi prochain entre Donald Trump et Kim Jong-un. "J'irai à Singapour pour ce sommet historique. J'apporterai tout le soutien nécessaire à mes amis, Donald Trump et le maréchal Kim Jong-un", a écrit l'ancien basketteur sur Twitter.Aucune réaction n'a pu être obtenue auprès de la Maison blanche et rien n'indique que Rodman sera impliqué d'une manière ou d'une autre dans le sommet.

Avec notre correspondant à Séoul , Frédéric Ojardias. Le président sud-coréen Moon Jae-in a qualifié cet accord de Singapour de « grande victoire pour ceux qui veulent la paix ». Il a félicité le « courage » et la « détermination » des deux dirigeants, Donald Trump et Kim Jong - un

RÉACTIONS - Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord coréen Kim Jong - un ont signé un accord commun historique ce mardi 12 juin, à Le monde avait les yeux rivés sur Singapour ce mardi. Le sommet inédit entre Donald Trump et son homologue coréen Kim Jong - un s'est soldée

Le président Moon-Jae-in regardant le déroulement du sommet de Singapour à la télévision, Séoul, le 12 juin 2018. © Yonhap via REUTERS Le président Moon-Jae-in regardant le déroulement du sommet de Singapour à la télévision, Séoul, le 12 juin 2018.

La Corée du Sud a réagi officiellement après l’annonce de la déclaration conjointe de Singapour.

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Le président sud-coréen Moon Jae-in a qualifié cet accord de Singapour de « grande victoire pour ceux qui veulent la paix ». Il a félicité le « courage » et la « détermination » des deux dirigeants, Donald Trump et Kim Jong-un, qui ont pris des décisions « osées ».

Si l’accord qu’ils ont signé est considéré comme vague et modeste par les observateurs, Moon Jae-in assure, très confiant, qu’il permettra de « mettre fin au dernier conflit de la Guerre froide ». Le président a ajouté que les deux Corées et les Etats-Unis « allaient écrire une nouvelle histoire de paix et de coopération. »

Sommet de Singapour : "Nous allons avoir une relation fantastique", dit Trump à Kim

  Sommet de Singapour : Après une ferme poignée de main devant les caméras du monde entier, Donald Trump et Kim Jong-un ont échangé quelques amabilités avant de se retirer pour 45 minutes de tête-à-tête. "Formidable", "ravi", "honoré", "succès" Donald Trump et Kim Jung-un n'ont pas manqué de superlatifs, après leur poignée de main, pour qualifié leur rencontre, ô combien inimaginable il y a quelques mois. "Nous allons avoir une relation formidable", a lancé "Formidable", "ravi", "honoré", "succès"... Donald Trump et Kim Jung-un n'ont pas manqué de superlatifs, après leur poignée de main, pour qualifié leur rencontre, ô combien inimaginable il y a quelques mois.

Donald Trump se range derrière la solution proposée de longue date par la Chine, un « gel pour gel » des essais balistiques et nucléaires nord-coréens et des exercices américano-sud-coréens, que refusaient jusqu’à présent les Etats-Unis, considérant légitimes leurs opérations avec leur allié du Sud.

Lors de son sommet avec Kim Jong - un , le président américain Donald Trump a en effet annoncé la suspension de ces manœuvres. → À relire : Séoul salue le « courage » et la « détermination » de Kim et Trump .

Mais Moon Jae-in rappelle aussi que ce sommet n’est que le début « d’un long voyage », et que de nombreuses difficultés restent à surmonter.

Fin des exercices militaires

A Singapour, Donald Trump a néanmoins annoncé – à la surprise générale – la fin des manœuvres militaires organisés deux fois par an par les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Trump a même qualifié de « jeux de guerre » ces exercices militaires massifs, qui provoquent à chaque fois la fureur de Pyongyang. Le régime les considèrent comme des préparatifs à une invasion.

Leur suspension - tant que les pourparlers continueront - est donc une concession majeure faite par Trump pour rassurer Pyongyang. Et cette suspension inquiète beaucoup les conservateurs sud-coréens, qui assurent depuis des décennies que réduire ces exercices, c’est affaiblir la posture de défense face au Nord.

Donald Trump et Kim Jong-Un : La rencontre historique entre les deux chefs d'Etat (Vidéo)

  Donald Trump et Kim Jong-Un : La rencontre historique entre les deux chefs d'Etat (Vidéo) Ce mardi 12 juin a eu lieu la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un à Singapour. Un événement dont Non Stop Zapping vous retransmet les images.Il y a encore quelques mois, cela paraissait inimaginable. Pour la première fois, Donald Trump et Kim Jong-Un se sont rencontrés lors d'un sommet historique organisé à Singapour. Après des mois de menaces et règlements de comptes, les deux chefs d'Etat  se sont entretenus lors d'un tête-à-tête d'un peu moins d'une heure. Un tournant historique, qui aurait pu ne jamais avoir eu lieu.

Donald Trump a évoqué mardi la tenue de discussions "à très haut niveau" avec Kim Jong Un à l'approche de sa rencontre A plusieurs reprises, M. Abe a loué la " détermination inébranlable" et le " courage " de M. Trump sur le dossier nord-coréen, louant une fermeté qui a abouti, selon ses termes

Donald Trump a évoqué mardi la tenue de discussions «à très haut niveau» avec Kim Jong - un à Shinzo Abe salue le « courage » de Donald Trump . Insistant sur ses excellentes relations avec A plusieurs reprises, Shinzo Abe a loué la « détermination inébranlable» et le « courage » de son

La présence américaine remise en question

Donald Trump a même semblé évoquer un repli, un jour des forces américaines de Corée du Sud. Le président américain a précisé que les 28 500 soldats américains stationnés en Corée du Sud allaient y rester pour le moment, mais qu’il « espérait » qu’elles partiraient un jour.

Et c’est un autre coup de tonnerre, parce que le sujet était presque tabou jusqu’à aujourd’hui. Les conservateurs sud-coréens estiment avoir besoin de la présence militaire américaine pour se défendre et le départ des « GI » du territoire sud-coréen est exigé depuis des décennies par la Corée du Nord. « Trump est devenu le porte-parole de Kim Jong-un » a même accusé Cho Gab-je, un célèbre polémiste d’extrême droite.

Un succès pour Moon Jae-in

Malgré tout, ce sommet est une victoire pour le président Moon Jae-in, qui en est l’un des principaux architectes. Le président sud-coréen a joué un rôle crucial de médiateur pour rendre ce sommet possible. C’est d’ailleurs un émissaire sud-coréen qui annonçait, sur le parvis de la Maison Blanche, que Trump acceptait la rencontre avec Kim Jong-un.

Fin mai, quand Trump annulait le sommet, Moon Jae-in et Kim Jong-un s’étaient rencontré en urgence sur la frontière pour montrer leur détermination à poursuivre le dialogue. Moon Jae-in a donc réussi son coup. Mais, comme il le reconnaît lui-même, il ne s’agit que d’un début, et les pourparlers doivent continuer.

Corée du Nord: le site d’essais balistiques, destiné à être détruit, a été identifié .
Le site d’essais balistique que le dirigeant nord-coréen a promis de détruire lors de son sommet la semaine dernière avec le président américain Donald Trump a été identifié : il s’agit du pas de tir de Sohae, ont déclaré à la presse des responsables américains. Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias Le pas de tir de Sohae, situé au nord-ouest de la Corée du Nord, face à la mer Jaune, est l’un des principaux sites d’essais de missiles nord-coréens. C’est de là que le régime avait procédé en 2012 à son premier lancement réussi de fusée à longue portée, officiellement dans le but de mettre en orbite un satellite.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!