•   
  •   

Monde Yémen : les Émirats menacent de lancer une offensive cette nuit

22:10  12 juin  2018
22:10  12 juin  2018 Source:   lefigaro.fr

Yémen: La coalition sunnite prête à lancer l'assaut sur Hodeïdah

  Yémen: La coalition sunnite prête à lancer l'assaut sur Hodeïdah La coalition internationale de pays arabes dirigée par l'Arabie saoudite se préparait mardi soir à lancer l'assaut contre Hodeïdah, le principal port du Yémen aux mains des rebelles houthis qui contrôlent une grande partie du pays dont la capitale, Sanaa. Les Emirats arabes unis, membres clé de la coalition, ont donné aux Houthis, des chiites soutenus par l'Iran, jusqu'à mardi pour qu'ils se retirent du port de Hodeïdah, dans le cadre de discussion menées sous l'égide de l'Onu.

«Le délai de 48 heures donné par les Émirats arabes unis (EAU) aux rebelles yéménites houthistes pour quitter la ville de Hodeida sur la mer rouge expire cette nuit » Passée cette date, les EAU et leur allié, l'Arabie saoudite, pourraient lancer une opération militaire contre Hodeida, près de laquelle ils

Au Yémen , les forces rebelles Houthis dénoncent une attaque de la coalition menée par l'Arabie Saoudite contre différents points de la ville portuaire d'Hodeïda. Ni les Émirats arabes unis ni l'Arabie Saoudite n'ont confirmé ces deux affirmations. Entre menaces et agressions réelles, la pause

Anwar Gargash, le secrétaire d'État émirien aux Affaires étrangères, avertit que leurs forces attaqueront le port de Hodeida cette nuit, si les rebelles pro iraniens ne l'ont pas quitté avant.

figarofr: Anwar Gargash, le secrétaire d'Etat émirien aux Affaires étrangères. © FAYEZ NURELDINE/AFP Anwar Gargash, le secrétaire d'Etat émirien aux Affaires étrangères.

«L'ultimatum de 48 heures donné par les Émirats arabes unis (EAU) aux rebelles yéménites Houthistes pour quitter la ville de Hodeida sur la mer rouge expire cette nuit», a déclaré au Figaro, Anwar Gargash, le secrétaire d'État émirien aux Affaires étrangères.

Passée cette date, les EAU et leur allié, l'Arabie saoudite, lanceront une opération militaire contre Hodeida, près de laquelle ils ont massé des troupes, ces derniers jours.

Yémen: sept jours d’offensive sur Hodeida

  Yémen: sept jours d’offensive sur Hodeida Retour sur sept jours d'offensive sur la ville portuaire de Hodeida menée par les forces gouvernementales yéménites, soutenues par une coalition emmenée par Ryad et Abou Dhabi. Hodeida, grand port sur la mer Rouge qui abrite avec sa région quelque 600.000 habitants, contrôlé depuis 2014 par les rebelles Houthis, est le point d'entrée d'une grande partie des importations et de l'aide humanitaire en territoire yéménite.- L'assaut -Le 13 juin, les forces progouvernementales, appuyées par les Emiratis et les Saoudiens, lancent l'assaut sur le port de Hodeida (ouest).

Les Émirats arabes unis, qui encadrent une offensive militaire contre les rebelles Houthis retranchés à Hodeida, dans l'ouest du. Depuis l'intervention en mars 2015 de la coalition sous commandement saoudien au Yémen , le conflit a fait près de 10.000 morts et provoqué "la pire crise humanitaire au

Version maxi du titre figurant en 2e position sur le single du même nom contenant tous les titres indiqués dès la 30e seconde.

«On donne à l'envoyé spécial de l'ONU, Martin Griffiths, une ultime chance, ajoute Anwar Gargash. On a essayé depuis un an de faire sortir les Houthistes de Hodeida. Ils ont menti. Ils nous ont mené en bateau. Grâce au contrôle du port de Hodeida, ils tirent des revenus qui leur permettent de s'approvisionner en armes. Des armes comme des missiles qui sont ensuite tirées contre l'Arabie saoudite».

Depuis plusieurs jours, l'envoyé spécial de l'ONU est engagé dans d'intenses négociations avec les Houthistes, appuyés par l'Iran, mais aussi avec l'Arabie et les Emirats pour «éviter une bataille féroce et sanglante à Hodeida».

«On a donné 48 heures à l'envoyé spécial onusien pour qu'il convainque les Houthistes de se retirer du port et de la ville de Hodeidah. Ce sont nos conditions. On attend sa réponse. Ces 48 heures expirent au cours de cette nuit de mardi à mercredi», précise le responsable émirien.

Yémen: échange de tirs près de Hodeida, poursuite de la mission de l'ONU

  Yémen: échange de tirs près de Hodeida, poursuite de la mission de l'ONU Les troupes progouvernementales et les rebelles au Yémen ont échangé des tirs dimanche près de l'aéroport de Hodeida et sur la route côtière, au 5e jour d'une offensive qui fait craindre pour les civils déjà éprouvés par plus de trois ans de guerre. L'offensive des loyalistes pour la reprise de cette ville portuaire clé (ouest), semble néanmoins piétiner alors que l'émissaire de l'ONU Martin Griffiths, poursuit en toute discrétion à Sanaa, la capitale contrôlée par les rebelles, des entretiens sur Hodeida.

Dans la nuit du 28 mars 2015, les avions de combat de la coalition bombardent la piste de l’aéroport de Sanaa, la mettant hors service pour couper tout ravitaillement. Au moins quarante-cinq personnes sont tuées et soixante-cinq sont blessées dans un camp de déplacés dans le Nord-Ouest du Yémen .

L'Arabie saoudite a lancé jeudi une opération militaire au Yémen impliquant plus de dix pays, dont ses alliés du Golfe et l'Égypte, pour contre l'avancée de la L'Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont indiqué dans un communiqué avoir "décidé de répondre à l'appel du

600.000 habitants

Hodeida compte quelque 600.000 habitants et son grand port est le point d'entrée d'une bonne partie des importations et de l'aide humanitaire internationale destinée à une population yéménite exsangue par quatre ans de conflit dans ce pays, le plus pauvre de la péninsule arabique.

Derrière les Emirats et l'Arabie, les forces anti-Houthistes, qui sont également appuyées par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France, sont déterminées à briser le statu quo à Hodeida pour enfin remporter une victoire majeure, depuis la reprise d'Aden et de provinces du sud à l'été 2015. Reprendre Hodeida priverait non seulement les Houtistes de moyens financiers importants, mais il permettrait à la coalition arabe de leur couper la route de la capitale Sanaa, contrôlée par les insurgés pro-iraniens depuis 2014.

«Pour qu'on annule notre opération militaire, il faut que les Houthistes se retirent de la ville et du port de Hodeida, martèle Anwar Gargash. On ne peut accepter plus longtemps que les Houtistes disposent d'une une source de financement à travers ce port».

Une offensive militaire émirienne et saoudienne contre Hodeida gène Emmanuel Macron, à quinze jours d'une conférence internationale humanitaire qu'il a prévu d'organiser à Paris en partenariat avec son allié saoudien. C'est la raison pour laquelle le chef de l'Etat a téléphoné ce mardi au prince héritier émirien cheikh Mohammed Bin Zayed l'appelant à la «retenue».

La France et d'autres pays ainsi que les ONG sur place craignent un nouvel afflux de déplacés de la guerre. Plus de 100 000 personnes ont été contraintes de quitter leur foyer depuis le mois de janvier, en raison des combats entre Houthistes et forces yéménites, pro-saoudiennes et émiriennes.

Jordanie : une aide de 2,5 milliards de dollars pour traverser la crise .
L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït ont promis de fournir à la Jordanie une aide pour permettre au royaume de surmonter un mouvement de contestation sociale. L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït ont accordé une aide de 2,5 milliards de dollars à la Jordanie, qui traverse une grave crise économique et sociale, a annoncé lundi 11 juin l’agence de presse saoudienne. « À la lumière des liens fraternels étroits (…), il a été acté que les trois pays fourniront une aide économique à la Jordanie d’un montant total de 2,5 milliards de dollars », a indiqué l’agence SPA.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!