•   
  •   

Monde Au Pérou, le sort du corps d’Abimael Guzman, fondateur du Sentier lumineux, pose question

13:15  14 septembre  2021
13:15  14 septembre  2021 Source:   lemonde.fr

Soccer-Venezuela de la Coupe du monde de la Coupe du monde de Soccer-Venezuela s'estompe après 1-0 Perte au Pérou

 Soccer-Venezuela de la Coupe du monde de la Coupe du monde de Soccer-Venezuela s'estompe après 1-0 Perte au Pérou Lima (Reuters) - Pérou Beat Venezuela 1-0 dans un qualificatif de la Coupe du Monde dimanche pour laisser leurs adversaires enracinés au bas du groupe de qualification sud-américain pour la finale de l'année prochaine au Qatar.

Le corps de l’ancien terroriste, décédé en prison samedi 11 septembre, fait l’objet d’un véritable casse-tête juridique pour les autorités.

« Plus jamais de terrorisme », est-il écrit sur la banderole, lors d’une manifestation célébrant la mort du fondateur du Sentier lumineux, Abimael Guzman, à 86 ans, le samedi 11 septembre 2021, à Lima. © Fournis par Le Monde « Plus jamais de terrorisme », est-il écrit sur la banderole, lors d’une manifestation célébrant la mort du fondateur du Sentier lumineux, Abimael Guzman, à 86 ans, le samedi 11 septembre 2021, à Lima.

Que faire du corps du terroriste Abimael Guzman ? Décédé en prison d’une pneumonie bilatérale à l’âge de 86 ans, le samedi 11 septembre, la question de ses funérailles agite la presse et l’opinion publique. Un véritable casse-tête juridique pour les autorités, et dont personne ne semble vouloir endosser la responsabilité.

Leader et fondateur du groupe de Rebel Chemin brillant péruvien meurt en prison

 Leader et fondateur du groupe de Rebel Chemin brillant péruvien meurt en prison Abimael Guzman, le fondateur du groupe de Rebel péruvien brillant Path , connu sous le nom de «Sendero Luminoso» en espagnol, est décédé en prison le samedi, selon la nationale du pays. Institut pénitentiaire. Il était 86. © Jaime Razuri / AFP / Getty Images Cette image de fichier montre Abimael Guzman au début de son procès en novembre 2004.

Condamné à la réclusion à perpétuité en 1992 par un tribunal militaire, puis lors de deux autres procès en 2006 et 2018, Abimael Guzman, alias « camarade Gonzalo », fondateur de la guérilla communiste du Sentier lumineux, avait déclenché une « guerre populaire » contre l’Etat en 1980. Un conflit qui a conduit à la mort de près de 70 000 personnes (plus de la moitié imputable au Sentier lumineux) entre 1980 et 2000, selon les conclusions de la Commission de la vérité et de la réconciliation (CVR) – la plupart des paysans pauvres de langue quechua.

Au Pérou, mort du « camarade Raul », numéro deux du Sentier lumineux

Selon la loi, le sort de sa dépouille dépend de la volonté d’un membre de sa famille. Son épouse, Elena Iparraguirre, numéro deux du Sentier lumineux et également condamnée à la prison à vie, réclame son corps. Toutefois, étant en prison, elle ne peut le recevoir physiquement.

L'ancien chef des rebelles maoïstes du Pérou meurt en prison: avocat

 L'ancien chef des rebelles maoïstes du Pérou meurt en prison: avocat Le dirigeant historique du sentier maoïste de Pérou Guérillas, reproché à l'une des insurrections les plus sanglantes d'Amérique latine, est décédée samedi dans une prison militaire, son avocat a déclaré à AFP. © ho Cette photo de fichier prise le 14 juillet 2003 montre Abimael Guzman, chef des rebelles de chemin brillant du Pérou, dans la prison navale de Callao, Pérou Abimael Guzman était de 86 ans.


Vidéo: Affaire Benalla : l'ex-chargé de mission de Macron jugé 3 ans après les faits (France 24)

Elle aurait chargé Iris Quiñonez – ex-membre du groupe terroriste avec laquelle elle avait partagé une partie de sa peine en prison – de récupérer la dépouille. Une demande qui doit être examinée par le procureur de Callao (nord de Lima) où est décédé Abimael Guzman. Toutefois, le ministère public a fait état « d’un risque pour l’ordre public devant un éventuel enterrement qui permette l’apologie du terrorisme ».

Contexte politique tendu

Les avis de juristes ou des personnalités publiques divergent. La plupart plaident pour l’incinération et la dispersion des cendres dans le Pacifique, afin d’éviter de créer un futur lieu de culte pour ses partisans. C’est la position du ministre de la justice, Anibal Torres, qui plaide pour « qu’il n’y ait pas d’endroit où se rendre pour ceux qui voudraient lui rendre hommage ».

Mort d'Abimael Guzman, le "Pol Pot des Andes"

  Mort d'Abimael Guzman, le Le chef historique de la guérilla maoïste du Sentier Lumineux, Abimael Guzman, décédé samedi, a semé la terreur pendant des années au Pérou où la cruauté de son mouvement lui avait valu le surnom de "Pol Pot des Andes".L'ex-dirigeant maoïste, 86 ans, incarcéré depuis 1992, purgeait une peine de prison à perpétuité à la suite de deux condamnations en 2006 et 2018. Il avait été hospitalisé le 20 juillet.Son décès, lié à "une aggravation de son état de santé", est survenu au centre pénitentiaire de haute sécurité de la base navale de Callao, près de Lima.

Idem du côté de l’ex-président de la CVR, Salomon Lerner : « Nous ne devons pas faire en sorte que sa mort serve à le faire éternellement martyr ou victime. (…) Rien qui signifie une trace pouvant permettre à ses partisans un lieu de culte ou de pèlerinage. » Ce qui fut le cas il y a quelques années, lorsqu’un mausolée avait été érigé pour des terroristes morts au cours de la répression militaire de la mutinerie de la prison du Fronton, en 1986. Mausolée qui avait finalement été démoli en 2018.

Au Pérou, le difficile début de mandat pour le président de gauche Pedro Castillo

Le président de gauche, Pedro Castillo, a affirmé que la décision n’était pas de son ressort, mais de la compétence du ministère public. Certaines voix affirment au contraire que c’est bien à l’Etat que revient la décision finale. M. Castillo préférerait sans doute éviter de nouvelles polémiques, alors que le contexte politique dans lequel survient le décès d’Abimael Guzman est tendu. Deux de ses ministres sont dans le viseur de l’opposition qui demande leur mise à pied : l’un est accusé d’apologie du terrorisme et l’autre d’avoir été dirigeant du Sentier lumineux dans les années 1970, ce que l’intéressé dément.

Un membre de la guérilla a été tué lundi dans un affrontement avec les forces de l’ordre dans une région isolée du centre du pays. Il s’agit du premier affrontement avec des combattants isolés du Sentier lumineux depuis l’élection du nouveau président, le 28 juillet.

La dure reconversion des anciens du Sentier lumineux

Au Pérou, les cultivateurs de coca pris au piège entre pauvreté, guérilleros et narcos .
"Il était innocent" : à San Miguel del Ene, village du Pérou, Angelica Lapa pleure la mort de son fils, tué en mai dans une attaque de combattants se réclamant de la guérilla maoïste du Sentier lumineux, que les autorités accusent d'être complices des narcotrafiquants.Luis Fernando, son fils de 19 ans, a été tué le 23 mai lors d'une attaque menée par un groupe armé dans ce village de 300 habitants situé dans la vallée des fleuves Apurimac, Ene et Mantaro.Les rebelles ont fait irruption dans le paisible village et tiré sur les clients dans deux bars. Seize villageois, dont quatre enfants, ont été tués.

usr: 1
C'est intéressant!