•   
  •   

Monde Sous-marins: la Chine dénonce une «clique irresponsable»

21:10  16 septembre  2021
21:10  16 septembre  2021 Source:   lefigaro.fr

La Chine face au monde: ce qu'en disent des spécialistes français

  La Chine face au monde: ce qu'en disent des spécialistes français C'est peu dire que depuis près de deux ans la Chine s'est refermée sur elle-même. Les restrictions décrétées par les autorités contre la propagation du Covid-19 empêchent les Chinois de voyager hors du pays. En même temps que le confinement obligatoire de trois semaines –dont quinze jours dans une chambre d'hôtel– et le refus d'attribuer ou de renouveler des visas n'incitent guère le reste du monde à se rendre en Chine. Jean-Pierre Raffarin fait partie des Français qui avaient l'habitude de faire des séjours fréquents dans ce pays et qui n'y vont plus.

Pékin juge en particulier «extrêmement irresponsable» le transfert de technologie de sous-marins à propulsion atomique promis par les États-Unis à l’Australie. © XIE HUANCHI/Xinhua via AFP Pékin juge en particulier «extrêmement irresponsable» le transfert de technologie de sous-marins à propulsion atomique promis par les États-Unis à l’Australie.

Chine

La Chine a condamné sévèrement le nouveau pacte de sécurité conclu mercredi par Joe Biden avec l’Australie et le Royaume-Uni, qui «sape gravement la paix et la stabilité régionales» dans un contexte de rivalité sans merci avec Washington.

Cet accord dénommé «Aukus» (Australie-UK-US) «intensifie la course aux armements et compromet les efforts internationaux de non-prolifération nucléaire», a déclaré jeudi le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

Pour la Chine, la vente de sous-marins américains à l'Australie "sape gravement la paix et la stabilité régionales"

  Pour la Chine, la vente de sous-marins américains à l'Australie L'Empire du Milieu a aussi qualifié d'"extrêmement irresponsable" cet accord où figure le Royaume-Uni. La nouvelle coopération entre l'Australie et les Etats-Unis n'en finit pas de faire réagir. Dernière en date, celle de la Chine, plutôt véhémente. La Chine a dénoncé une vente "extrêmement irresponsable".

» LIRE AUSSI - Sous-marins: Biden torpille le «contrat du siècle» entre la France et l’Australie, les leçons d’un Trafalgar indopacifique

Le régime communiste voit dans le nouveau pacte une «petite clique» animé par une «mentalité dépassée datant de la guerre froide». Cette saillie est devenue un leitmotiv de la diplomatie chinoise depuis la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump en 2018.

Pékin juge en particulier «extrêmement irresponsable» le transfert de technologie de sous-marins à propulsion atomique promis par Washington à Canberra et pointe le «double langage» de l’Amérique sur la question de la prolifération nucléaire.

Cet accord, sans précédent depuis la coopération amorcée en 1958 avec la Royal Navy britannique face à la menace soviétique, doit permettre aux huit futurs submersibles australiens de mener des patrouilles lointaines, jusqu’en mer de Chine du Sud ou au large de Taïwan, des zones revendiquées par Pékin.

La vente annulée de sous-marins à l’Australie fait réémerger les tensions entre Paris et Washington

  La vente annulée de sous-marins à l’Australie fait réémerger les tensions entre Paris et Washington «Un coup dans le dos» : la rupture d’un contrat de 56 milliards d’euros par l'Australie au profit de sous-marins américains a provoqué la colère de Paris. Et celle de la Chine, qui voit ses ambitions régionales mises à l’épreuve.«La première grande initiative de [ce nouveau pacte], Aukus sera de livrer une flotte de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie», a annoncé le Premier ministre australien Scott Morrison, apparaissant en visioconférence, ainsi que son homologue britannique Boris Johnson, lors d’un événement présidé par Joe Biden à la Maison Blanche.

En acceptant de partager le savoir-faire sensible de la propulsion nucléaire, assorti de la vente de missiles Tomahawk, Joe Biden affirme l’engagement à long terme de l’Amérique sur le front Pacifique, rassurant son allié des antipodes, lui-même à couteaux tirés avec Pékin. Un message de détermination en direction des autres alliés d’Asie et un défi aux stratèges rouges qui misent sur un déclin inexorable de la première puissance mondiale.

» LIRE AUSSI - Sous-marins: l’Australie annule le «contrat du siècle» avec la France

L’offre américaine n’est pas sans contrepartie et enrôle l’Australie dans la nouvelle stratégie d’endiguement du Pentagone, l’obligeant à un engagement naval croissant face à la Chine, éventuellement dans un futur conflit, pour la défense de Taïwan.

Avec 7000 soldats et près de deux millions de ressortissants dans la région, la France se considérait comme le partenaire européen le plus crédible dans la région. Le nouveau pacte l’écarte ostensiblement du jeu, au risque de lézarder un peu plus le front transatlantique face à Pékin. Paris y perd aussi un contrat juteux qui servait de vitrine à l’industrie d’armement en direction des gouvernements d’Asie du Sud-Est.

Sous-marins : l'Australie dit avoir prévenu la France d'une possible annulation de la commande

  Sous-marins : l'Australie dit avoir prévenu la France d'une possible annulation de la commande La France avait été informée dès le mois de juin de la possible annulation du contrat portant sur la livraison de sous-marins français, a affirmé vendredi Scott Morrison, le Premier ministre australien. Le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré, vendredi 17 septembre, avoir évoqué la possibilité que l'Australie annule la commande de sous-marins français lors de discussions avec le président français, Emmanuel Macron, en juin. LaLe Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré, vendredi 17 septembre, avoir évoqué la possibilité que l'Australie annule la commande de sous-marins français lors de discussions avec le président français, Emmanuel Macron, en juin.

Les dirigeants chinois voient dans les déboires de la France une opportunité de faire des œillades aux Vieux Continent. Le pacte anglo-saxon démontre «que l’Europe ne peut pas faire confiance à l’Amérique et doit exercer son autonomie stratégique» pour développer «sa propre relation avec la Chine», souligne un commentateur de la chaîne CGTN.

» LIRE AUSSI - Annulation du «contrat du siècle»: nouvelle crise diplomatique entre les États-Unis et la France

Le climat de défiance sino-américaine n’a pas été dissipé par un rare échange téléphonique entre les présidents Xi Jinping et Joe Biden le 9 septembre, après sept mois de silence. De quoi entretenir la crainte d’un dérapage militaire - si réelle que le chef d’état-major américain, le général Mark Milley, avait tenu à rassurer son homologue chinois par téléphone, au lendemain de la défaite électorale de Trump, affirme le nouveau livre de Bob Woodward, Péril.

La semaine prochaine, Biden tissera un peu plus sa toile autour de l’empire du Milieu en présidant un sommet du «Quad», format réunissant l’Indien Narendra Modi et ses homologues japonais et australien.

Crise des sous-marins : Naval Group va envoyer la facture à l’Australie .
L’industriel français doit envoyer à Canberra une "proposition détaillée et chiffrée" sur "les coûts déjà engagés et à venir" après la rupture du contrat pour la construction de douze sous-marins. L’entreprise n’a rien vu venir. Alors que les tensions semblent s’apaiser entre la France et les États-Unis, après la rupture d’un contrat de 56 milliards d’euros entre Paris et Canberra promis à la France au profit de la livraison de sous-marins nucléaires américains, le président de Naval Group a pris la parole, dans les colonnes du Figaro, mercredi 22 septembre.

usr: 13
C'est intéressant!