•   
  •   

Monde Sous-marins : la France annule une cérémonie à Washington

02:50  17 septembre  2021
02:50  17 septembre  2021 Source:   lepoint.fr

Après la rupture du contrat des sous-marins par l’Australie, Le Drian dénonce « un coup dans le dos »

  Après la rupture du contrat des sous-marins par l’Australie, Le Drian dénonce « un coup dans le dos » Le ministre des Affaires étrangères n’a pas mâché ses mots, ce jeudi matin, sur France Info, après l’annonce de l’Australie de rompre le « contrat du siècle » à 56 milliards d’euros avec la France. « C’est vraiment, en bon français, un coup dans le dos », s’est indigné le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, sur la radio France Info, se disant « en colère, avec beaucoup d’amertume ».

Sous-marins © Arnaud Beinat / MAXPPP Sous-marins

Les autorités françaises ont annulé une soirée de gala prévue vendredi à Washington, a confirmé jeudi à l'Agence France-Presse un responsable sous le couvert de l'anonymat, après la rupture du « contrat du siècle » de fourniture de sous-marins français à l'Australie, qui a généré une crise transatlantique.

Cette réception, à la résidence de l'ambassadeur de France à Washington, était censée célébrer l'anniversaire d'une bataille navale décisive de la guerre d'indépendance des États-Unis, conclue par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique, le 5 septembre 1781.

Sous-marins : l'Australie dit avoir prévenu la France d'une possible annulation de la commande

  Sous-marins : l'Australie dit avoir prévenu la France d'une possible annulation de la commande La France avait été informée dès le mois de juin de la possible annulation du contrat portant sur la livraison de sous-marins français, a affirmé vendredi Scott Morrison, le Premier ministre australien. Le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré, vendredi 17 septembre, avoir évoqué la possibilité que l'Australie annule la commande de sous-marins français lors de discussions avec le président français, Emmanuel Macron, en juin. LaLe Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré, vendredi 17 septembre, avoir évoqué la possibilité que l'Australie annule la commande de sous-marins français lors de discussions avec le président français, Emmanuel Macron, en juin.

La bataille de la baie de Chesapeake, aussi connue sous le nom de bataille des caps de Virginie, opposant la flotte de l'amiral britannique Thomas Graves à celle du lieutenant-général des armées navales François Joseph Paul de Grasse, a été jugée cruciale pour la victoire finale des armées coalisées de George Washington, Rochambeau et La Fayette. D'autres événements s'inscrivant dans la célébration de ce 240e anniversaire ont été toutefois maintenus, comme l'escale d'une frégate française à Baltimore et celle d'un sous-marin à Norfolk, ou encore la dépose d'une gerbe sur un monument à Annapolis.

L'Australie défend « l'intérêt de sa sécurité nationale »

Ce jeudi, le ministre australien de la Défense s'est justifié, expliquant que l'Australie a décidé de renoncer à une énorme commande de sous-marins français parce que les sous-marins anglo-américains était davantage dans l'intérêt du pays, a déclaré jeudi le ministre australien de la Défense, Peter Dutton.

Crise des sous-marins : la France rappelle ses ambassadeurs en Australie et aux États-Unis, une première !

  Crise des sous-marins : la France rappelle ses ambassadeurs en Australie et aux États-Unis, une première ! Vendredi 17 septembre, Paris a demandé à ses ambassadeurs basés dans ces deux pays de rentrer à Paris pour des "consultations", alors que la crise avec Washington et Canberra perdure. Retour au bercail, et sans traîner, s'il vous plaît. C'est en somme ce qu'a demandé la France à ses ambassadeurs en poste en Australie et aux États-Unis, après le torpillage par ces deux pays d'un méga-contrat que la France avait passé avec Canberra sur une vente de sous-marins.

À LIRE AUSSITrafalgar australien pour les sous-marins français

« Nous avions besoin d'un sous-marin à propulsion nucléaire et nous avons examiné nos options », a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. « Les Français avaient une version qui n'était pas supérieure à celle qui est utilisée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, et en fin de compte, notre décision s'est basée sur ce qui est dans l'intérêt de notre sécurité nationale. »

Washington explique avoir prévenu, Paris dément

Les États-Unis ont affirmé jeudi avoir eu des contacts avec la France avant l'annonce d'une nouvelle alliance entre Washington, Canberra et Londres qui verra l'Australie se doter de sous-marins à propulsion nucléaire de technologie américaine, mais Paris a démenti avoir été clairement averti en amont. « De hauts responsables de l'administration américaine ont été en contact avec leurs homologues français pour discuter de AUKUS (ndlr: le nom de ce nouveau partenariat), y compris avant l'annonce » intervenue mercredi, a déclaré à l'Agence France-Presse un haut responsable de la Maison Blanche.

Mais la France a aussitôt démenti fermement. « Nous n'avons pas été informés de ce projet avant la publication des premières informations dans la presse américaine et australienne, qui elles-mêmes ont précédé de quelques heures l'annonce officielle de Joe Biden », a déclaré à l'Agence France-Presse le porte-parole de l'ambassade de France à Washington, Pascal Confavreux.

La crise des sous-marins vue de Chine .
À quel moment le gouvernement australien a-t-il décidé d'abandonner sa commande de sous-marins français et de se tourner vers des modèles américains? Il est évident que la négociation entre Canberra et Washington avait commencé sous l'administration Trump. Les pourparlers secrets sur ce contrat ont, semble-t-il, duré près de dix-huit mois. Le Premier ministre Scott Morrison savait donc parfaitement que son pays allait choisir les sous-marins américains lorsqu'il s'est rendu en France pour rencontrer Emmanuel Macron. Les deux hommes venaient de participer à un sommet du G20, à Carbis Bay, au sud-ouest de l'Angleterre.

usr: 1
C'est intéressant!