•   
  •   

Monde Sous-marins: l'Australie s'est décidée "dans l'intérêt de sa sécurité nationale"

02:55  17 septembre  2021
02:55  17 septembre  2021 Source:   challenges.fr

Contrat de sous-marins australiens. « Grande déception » du français Naval Group

  Contrat de sous-marins australiens. « Grande déception » du français Naval Group La décision de l'Australie de se doter de sous-marins à propulsion nucléaire en partenariat avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni constitue une « grande déception » pour Naval Group. Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé mercredi que son pays allait se doter de sous-marins à propulsion nucléaire dans le cadre d'un nouveau partenariat dans la région indo-pacifique de concert avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Le ministre australien de la Défense Peter Dutton © AFP/Archives - SEAN DAVEY Le ministre australien de la Défense Peter Dutton

L'annulation de la commande australienne de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle passée auprès de Naval Group a provoqué la stupeur et la colère des dirigeants français.

L'Australie a pris la décision de dénoncer sa commande de sous-marins français au profit d'une coopération accrue avec les Etats-Unis, et dans une moindre mesure le Royaume-Uni, "dans l'intérêt de sa sécurité nationale", a déclaré jeudi 16 septembre le ministre australien de la Défense, Peter Dutton.

L'annulation de la commande de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle passée auprès de Naval Group, qualifiée de "contrat du siècle", a provoqué la stupeur et la colère des dirigeants français.

Après la rupture du contrat des sous-marins par l’Australie, Le Drian dénonce « un coup dans le dos »

  Après la rupture du contrat des sous-marins par l’Australie, Le Drian dénonce « un coup dans le dos » Le ministre des Affaires étrangères n’a pas mâché ses mots, ce jeudi matin, sur France Info, après l’annonce de l’Australie de rompre le « contrat du siècle » à 56 milliards d’euros avec la France. « C’est vraiment, en bon français, un coup dans le dos », s’est indigné le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, sur la radio France Info, se disant « en colère, avec beaucoup d’amertume ».

Lire aussiSous-marins Naval Group: le sidérant coup de poignard de l’Australie

L'Australie va recevoir à la place des sous-marins à propulsion nucléaire américains, ont annoncé mercredi soir son Premier ministre Scott Morrison et le président américain Joe Biden, qui voient dans cette coopération accrue le meilleur moyen de tenir tête aux ambitions de la Chine.

"Incertitude" sans équivalent dans la région indo-pacifique

Peter Dutton a justifié le revirement de son pays par une "incertitude" selon lui sans équivalent depuis la Seconde Guerre mondiale dans la région indo-pacifique. "L'Australie a pris sa décision sur les sous-marins en fonction du meilleur intérêt pour sa sécurité nationale", a-t-il déclaré pendant une conférence de presse à Washington, ajoutant que des sous-marins à propulsion nucléaire français n'auraient pas constitué une meilleure offre que celle des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

Le pacte de sécurité conclu avec Washington et Londres se traduira aussi par des rotations plus fréquentes d'avions de combat américains sur le territoire australien, a précisé le ministre australien de la Défense.

(Avec Reuters)

Crise des sous-marins : Naval Group va envoyer la facture à l’Australie .
L’industriel français doit envoyer à Canberra une "proposition détaillée et chiffrée" sur "les coûts déjà engagés et à venir" après la rupture du contrat pour la construction de douze sous-marins. L’entreprise n’a rien vu venir. Alors que les tensions semblent s’apaiser entre la France et les États-Unis, après la rupture d’un contrat de 56 milliards d’euros entre Paris et Canberra promis à la France au profit de la livraison de sous-marins nucléaires américains, le président de Naval Group a pris la parole, dans les colonnes du Figaro, mercredi 22 septembre.

usr: 1
C'est intéressant!