•   
  •   

Monde Nouvelle-Zélande : le parti maori demande un changement de nom du pays

19:15  17 septembre  2021
19:15  17 septembre  2021 Source:   lefigaro.fr

Lorde gouttes surprise EP Sung à Maori

 Lorde gouttes surprise EP Sung à Maori Lorse se produit dans le parc central mais attendez, il y en a plus. Lorde , frais de libération de son troisième album Studio Solar Power, a laissé tomber un EP de compagnon surprise, coupé entièrement dans la langue maorie. Arrivant jeudi (9 août) Avec Little Fanfare, Te Ao Mārama dispose de cinq pistes de Solar Power, avec des passionnés de chanteurs vétérans de Nouvelle-Zélande Bic Runga et Marlon Williams.

Rawiri Waititi, codirigeant du parti maori. © TVNZ / AFP Rawiri Waititi, codirigeant du parti maori.

«Cette pétition appelle le Parlement à changer la Nouvelle-Zélande en Aotearoa (pays du nuage blanc en maori, NDLR)», peut-on lire dans un communiqué du parti maori publié le 13 septembre. «Il est grand temps que le Te Reo Māori [la langue maorie, NDLR] retrouve la place qui lui revient en tant que première langue officielle de ce pays», poursuit-il. Depuis 1987, le maori est reconnu comme l'une des langues officielles de la Nouvelle-Zélande.

Un statut qui ne suffit pas au parti, selon lequel «c'est le devoir de la Couronne de faire tout ce qu'elle peut pour restaurer le statut de notre langue». «Cela signifie qu'il faut la rendre accessible dans les endroits les plus importants, dans nos télévisions, dans nos stations de radio, sur nos panneaux, nos cartes, nos publicités et notre système éducatif». Il demande, d'ici 2026, le changement de noms de lieux et de villes qui retrouveraient les appellations antérieures à la colonisation britannique.

Nouvelle-Zélande V Argentine UK Heure de lancement, Channel de télévision, Info en direct et Nouvelles de l'équipe

 Nouvelle-Zélande V Argentine UK Heure de lancement, Channel de télévision, Info en direct et Nouvelles de l'équipe Nouvelle-Zélande Regardez pour poursuivre leur promenade cloquante au championnat de rugby de cette année et verrouillera des cornes avec l'Argentine ce week-end. Tous les Noirs ont couru les blocs jusqu'à présent, conservant la Coupe Bledislaoe avec la courtoisie de deux bonus gagne sur l'Australie, mais feront face à un défi différent contre les Pumas au Queensland.

Une lente reconnaissance des Maoris en Nouvelle-Zélande

Le nom Aotearoa est de plus en plus utilisé par les Néo-Zélandais pour qualifier leur pays. L'an dernier, la première ministre travailliste, Jacinda Ardern, s'en était félicitée, tout en assurant qu'un changement de nom officiel n'était «pas quelque chose que nous avons exploré». Pour justifier sa demande, le parti maori s'appuie sur l'exemple de pays riverains, comme les Îles Tuvalu et Kiribati, anciennement appelées Ellice Islands et Gilber Islands.

«La proposition n'a aucune chance d'aboutir, ce n'est pas réaliste. Ils sont portés par la vague d'enthousiasme pour toute chose maori. Seuls 3% des Néo-Zélandais parlent la langue maorie», décrypte l'une des rares spécialistes françaises de la Nouvelle-Zélande, Francine Tolron, auteur de L'Idée de réconciliation dans les sociétés multiculturelles du Commonwealth. «Je ne pense pas que ce sera accepté, il y avait eu deux référendums (2015 et 2016, NDLR) pour changer le drapeau du pays (comprenant l'Union Jack britannique, NDLR) qui n'ont pas été acceptés», rappelle David Camroux, Australien et chercheur honoraire au CERI de Sciences Po.

Les sous-marins nucléaires australiens seront exclus des eaux néo-zélandaises

  Les sous-marins nucléaires australiens seront exclus des eaux néo-zélandaises La Nouvelle-Zélande va maintenir l'interdiction des navires à propulsion nucléaire dans ses eaux, en vigueur depuis 1985. La Nouvelle-Zélande va maintenir l'interdiction des navires à propulsion nucléaire dans ses eaux, alors que son proche allié australien a décidé de développer une flotte de sous-marins nucléaires, a déclaré jeudi la Première ministre Jacinda Ardern.« La position de la Nouvelle-Zélande concernant l'interdiction des navires à propulsion nucléaire dans ses eaux reste inchangée », a déclaré Mme Ardern dans un communiqué.

» LIRE AUSSI - Nouvelle-Zélande : Ardern fait le choix de la diversité pour son gouvernement

Au-delà du changement de nom, cette pétition du parti maori remet sur le devant de la scène la question de la place réservée aux premiers habitants de la Nouvelle-Zélande. D'après les statistiques gouvernementales, ils représentent environ 16,8% de la population. Une part plus importante que les aborigènes en Australie (3%) qui est liée à l'histoire de la Nouvelle-Zélande. En 1840, les Britanniques signent le traité de Waitangi qui reconnaît la souveraineté du Royaume-Uni sur ces terres du Pacifique. Il permettra, malgré les controverses, d'établir un modus vivendi entre colons et autochtones. La culture maorie s'est toutefois peu à peu effacée au profit de culture britannique.

«À partir des années 70, la renaissance maorie a permis de raconter l'histoire et les légendes de cette culture. Après un temps de culpabilité des Néo-Zélandais, un véritable engouement s'est noué», note Francine Tolron. «Peu à peu la culture maorie a imprégné la société, ce qui est une exception que j'oppose à l'Australie», poursuit-elle.

Bulle de voyage de l'Australie avec la Nouvelle-Zélande pour rester fermée jusqu'au mois de novembre

 Bulle de voyage de l'Australie avec la Nouvelle-Zélande pour rester fermée jusqu'au mois de novembre © Fourni par courrier quotidien MailonLine Logo Nouvelle-Zélande L'interdiction des voyageurs exemptes de quarantaine d'Australie restera au moins en novembre, avec le futur Trans-Tasman Travel Hinging sur les taux de vaccination. Vice-Premier ministre Grant Robertson a déclaré que l'infectieuse accrue de la variante de Delta Covid-19 présente dans des épidémies non traitées dans NSW et Victoria, a conduit à la décision de la Nouvelle-Zélande d'allonger son interdiction de voyage.

Double identité néo-zélandaise

Si la culture maorie se développe progressivement, seuls 20% des Maoris parlent la langue. «Il ne faut pas avoir une vision idyllique de la société maorie, il y a des problèmes sociaux graves, notamment de violence», tempère David Camroux. «Économiquement, les Maoris ne sont pas très bien intégrés, le chômage est important et les résultats scolaires pas terribles», confirme Francine Tolron.

Cette proposition de changement de nom met en exergue le tiraillement de l'ancien dominion britannique entre ses deux identités. «Il y a un dilemme entre intégrer les gens ou préserver les cultures traditionnelles. Veut-on faire une sorte de Disneyland maori pour touristes curieux ? Il y a une bonne formule à trouver», note David Camroux, qui ajoute : «c'est le même dilemme que l'Australie ou le Canada qui sont fiers d'appartenir au monde culturel anglo-saxon mais prennent en compte leur spécificité. Les Néo-Zélandais se disent qu'ils sont aussi un peuple du Pacifique sud proche des petites îles alentour».

«Le changement de nom ne sera sans doute pas accepté, mais c'est le signe que les Néo-Zélandais ne veulent pas choisir entre deux cultures, britanniques et maoris, mais être les deux ensemble», conclut David Camroux.

Iconic All Black meurt après la bataille avec la démence .
© Getty Ancien Waka Nathan arrive à présenter la Coupe Waka Nathan à Ponsonby. Waka Nathan, une centrale électrique pour tous les Noirs sur le paddock dans les années 1960, a permis de relancer le rugby Maori après ses jours de jeu. La dynamique en vrac, qui a souffert de démence dans ses dernières années, est morte, âgée de 81 ans. Nathan, surnommé la Panthère noire au cours de sa carrière, a joué 14 tests pour la Nouvelle-Zélande, ne jamais être du côté perdu.

usr: 1
C'est intéressant!