•   
  •   

Monde LEAD 2-Le Soudan dit avoir déjoué un coup d'Etat de partisans de Béchir

16:40  21 septembre  2021
16:40  21 septembre  2021 Source:   fr.reuters.com

Soudan : Des inondations font plus de 80 morts

  Soudan : Des inondations font plus de 80 morts Avec les fortes pluies, environ 8.400 maisons ont été détruites et plus de 27.200 endommagées à travers le pays © CHINE NOUVELLE/SIPA Des inondations à Khartoum au Soudan, le 6 septembre 2021. CATASTROPHE NATURELLE - Avec les fortes pluies, environ 8.400 maisons ont été détruites et plus de 27.200 Le Soudan est encore une fois touché par une dramatique catastrophe naturelle. Les inondations consécutives à de fortes pluies ont fait plus de 80 morts dans le pays et endommagé ou détruit des milliers de maisons, a affirmé lundi un responsable soudanais.

SOUDAN-SECURITE/ (LEAD 2, PHOTO):LEAD 2-Le Soudan dit avoir déjoué un coup d'Etat de partisans de Béchir

(Actualisé avec déclarations de Hamdok, précisions)

KHARTOUM, 21 septembre (Reuters) - Le Soudan a annoncé mardi avoir déjoué une tentative de coup d'Etat que les autorités de transition ont imputée à des partisans de l'ancien président Omar el Béchir, renversé en 2019.

Une vingtaine d'officiers et des soldats ont été arrêtés, a indiqué l'armée soudanaise dans un communiqué diffusé en début d'après-midi.

L'armée a repris le contrôle de toutes les positions ciblées par les putschistes et traque leurs éventuels complices, précise le général Altahir Abou Hadja dans le communiqué.

Soudan : Khartoum attribue la tentative de coup d'Etat à des partisans d'Omar el-Béchir

  Soudan : Khartoum attribue la tentative de coup d'Etat à des partisans d'Omar el-Béchir Une tentative de coup d'Etat au Soudan impliquant des responsables militaires et des civils liés au régime de l'ex-autocrate Omar el-Béchir, chassé du pouvoir il y a deux ans, a "échoué" mardi, a annoncé Khartoum. View on euronews © Marwan Ali/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved Khartoum - 21 septembre 2021. Une tentative de coup d'Etat au Soudan impliquant des responsables militaires et des civils liés au régime de l'ex-autocrate Omar el-Béchir, chassé du pouvoir il y a deux ans, a "échoué" mardi, a annoncé Khartoum.

Dans une allocution télévisée, le Premier ministre, Abdalla Hamdok, avait auparavant déclaré que le complot avait été fomenté par des personnes appartenant pour certaines à l'état-major de l'armée.

"Il s'agit d'une tentative de coup d'Etat orchestrée par des factions à l'intérieur et à l'extérieur des forces armées, qui prolonge les tentatives de partisans de l'ancien régime visant à faire dérailler la transition démocratique", a dit le chef du gouvernement civil.

"Cette tentative a fait l'objet de vastes préparatifs, comme l'anarchie dans les villes et l'exploitation de la situation dans l'est du pays, la fermeture des routes et des ports ou le blocage de la production pétrole", a-t-il ajouté.

Abdalla Hamdok a assuré que cette tentative de putsch n'entraverait pas la transition vers la démocratie au Soudan.

Depuis la chute de Béchir, le Soudan a tourné le dos au Hamas palestinien

  Depuis la chute de Béchir, le Soudan a tourné le dos au Hamas palestinien SOUDAN-HAMAS/ (PHOTO):Depuis la chute de Béchir, le Soudan a tourné le dos au Hamas palestinien par Khalid Abdelaziz, Nafisa Eltahir et John Irish KHARTOUM, 23 septembre (Reuters) - Les autorités de transition soudanaises ont saisi des biens qui servaient depuis des années à financer le Hamas, mettant fin à la bienveillance dont le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza bénéficiait à Khartoum sous le régime du président déchu Omar el Béchir.

Ce pays d'Afrique de l'Est est dirigé par des instances de transition, notamment un Conseil de souveraineté, dans le cadre d'un accord de partage du pouvoir entre civils et militaires depuis le renversement d'Omar el Béchir en avril 2019.

L'ancien président est actuellement emprisonné à Khartoum où il attend d'être jugé dans le cadre de plusieurs procès. Il est aussi réclamé par la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations d'atrocités commises au Darfour, dans l'ouest du Soudan, au début des années 2000.

Dans une brève déclaration lue à la télévision publique, l'armée a déclaré mardi qu'elle contrôlait la situation.

Les rues de la capitale Khartoum semblaient calmes, sans déploiement inhabituel des forces de sécurité, permettant aux habitants de vaquer à leurs activités habituelles, a rapporté un témoin.

Mardi matin, un témoin a dit avoir vu des unités militaires fidèles au Conseil de souveraineté déployer des chars pour bloquer un pont reliant Khartoum et Omdurman, sur la rive opposée du Nil.

Selon une source gouvernementale ayant requis l'anonymat, les putschistes ont notamment tenté de prendre le contrôle de la radio publique à Omdurman.

Les autorités de transition ont déjà affirmé par le passé avoir déjoué des tentatives ou projets de coup d'Etat de la part de factions fidèles à Omar el Béchir, déposé par l'armée après plusieurs mois de manifestations de civils.

Abdalla Hamdok a réchappé en 2020 à une tentative d'assassinat à Khartoum. (Reportage Khalid Abdelaziz, Ali Mirghani, Nafisa Eltahir et Nadine Awadalla, version française Bertrand Boucey et Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

Soudan Rue East ajoute aux hiérarchies du gouvernement .
Lorsque le Soudan a signé une transaction de paix historique l'année dernière, on espérait que cela se terminerait des décennies de guerre à l'ouest et au sud - mais cela a également déclenché des troubles à l'est.

usr: 1
C'est intéressant!