•   
  •   

Monde Pandora Papers : une procédure de destitution lancée au Chili contre Sebastian Piñera

05:45  14 octobre  2021
05:45  14 octobre  2021 Source:   france24.com

Procureurs du Chili à enquêter sur le président Pinera après Pandora Papers Fuite

 Procureurs du Chili à enquêter sur le président Pinera après Pandora Papers Fuite Santiago (Reuters) - Le Procureur public de Chili a déclaré vendredi qu'il ouvrirait une enquête sur la vente d'un projet minier impliquant la famille du président Sebastian Pinera après la sortie de la transaction. dans la fuite des papiers Pandora.

© KEYSTONE/AP/Esteban Felix. Le parlement chilien va entamer l'étude d' une procédure de destitution lancée par l'opposition contre le président Sebastian Piñera . Cela pour la vente controversée d'une compagnie minière, réalisée dans un paradis fiscal et révélée par l'enquête des Pandora Papers . Le président Piñera a utilisé "sa fonction pour réaliser des affaires personnelles", a déclaré mercredi le député d'opposition Tomas Hirsch après le dépôt de la requête devant la Chambre basse, première étape d'un processus de destitution qui pourrait durer plusieurs semaines.

Eclaboussé par les « Pandora Papers », Sebastian Piñera est visé par une enquête du parquet. L’opposition souhaite lancer un procès contre le chef de l’Etat à six semaines de la présidentielle du 21 novembre, à laquelle il ne participe pas. Cela pourrait affecter la participation aux élections », analyse Susana Riquelme, politiste à l’université du Bio-Bio (Concepcion, centre du pays). Les députés de l’opposition ont par ailleurs enclenché une procédure qui pourrait mener à la destitution du président. Elle devra ensuite être étudiée par le Parlement.

Le président chilien Sebastian Piñera lors d'une conférence de presse à Santiago, le 4 octobre 2021. © Javier Torres, AFP Le président chilien Sebastian Piñera lors d'une conférence de presse à Santiago, le 4 octobre 2021.

L'opposition chilienne a demandé, mercredi, au Parlement de lancer une procédure de destitution contre le président Sebastian Piñera, relative aux révélations de l’enquête des Pandora Papers. La Chambre des députés, puis le Sénat, devront se prononcer sur l’accusation de conflit d’intérêt dans la vente d'une compagnie minière.

Le Parlement chilien va entamer l’étude d’une procédure de destitution lancée par l’opposition contre le président Sebastian Piñera pour la vente controversée d’une compagnie minière, réalisée dans un paradis fiscal et révélée par l’enquête internationale des Pandora Papers.

Le Chili L'opposition passe à la pile Pinera sur les documents de Pandora affirme que l'opposition de Pandora

 Le Chili L'opposition passe à la pile Pinera sur les documents de Pandora affirme que l'opposition de Pandora L'opposition de Chili a déménagé mercredi pour appuyer le président du pays, Sebastian Pinera, pour la vente controversée d'une entreprise minière à travers une entreprise appartenant à ses enfants, qui apparut dans les fuites de papiers de Pandora. , un membre du Congrès a déclaré.

Eclaboussé par les « Pandora Papers », Sebastian Piñera est visé par une enquête du parquet.

Le parlement chilien va entamer l'étude d' une procédure de destitution lancée par l'opposition contre le président Sebastian Piñera . Sebastian Piñera , un des dirigeants politiques apparaissant dans les Pandora Papers , l'enquête divulguée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), a démenti tout conflit d'intérêt dans la vente de la compagnie minière à un ami proche. (ats) Le président Piñera a utilisé "sa fonction pour réaliser des affaires personnelles", a déclaré mercredi le député d'opposition Tomas Hirsch après le dépôt de la requête devant la Chambre basse, première

Le président Piñera a utilisé "sa fonction pour réaliser des affaires personnelles", a déclaré mercredi 13 octobre le député d’opposition Tomas Hirsch après le dépôt de la requête devant la Chambre basse, première étape du processus de destitution.

La Chambre des députés, contrôlée par l’opposition (83 des 155 sièges), doit maintenant décider si elle approuve ou si elle rejette l’accusation. Si la chambre basse l’approuve, ce sera au tour du Sénat de se prononcer par un vote des deux tiers. "Cela pourrait prendre plusieurs semaines", assure Thomas Nicolon, correspondant pour France 24.

Les deux chambres doivent se prononcer avant les élections générales du 21 novembre où un nouveau président sera élu et le Parlement renouvelé.

Pandora Papers : une enquête ouverte contre le président chilien Sebastian Piñera

  Pandora Papers : une enquête ouverte contre le président chilien Sebastian Piñera Le parquet chilien a annoncé l'ouverture d'une enquête contre le président Sebastian Piñera concernant la vente d'une compagnie minière par une entreprise détenue par ses enfants. Cette opération citée est dans l'enquête des Pandora Papers. Après les révélations des Pandora Papers liées à la vente d'une compagnie minière par la société de ses enfants, une enquête a été ouverte contre le président chilien Sebastian Piñera. "Le procureur généralAprès les révélations des Pandora Papers liées à la vente d'une compagnie minière par la société de ses enfants, une enquête a été ouverte contre le président chilien Sebastian Piñera.

Au Chili , les Pandora Papers arrivent devant la justice et placent le président lui-même dans la tourmente. Après la révélation d'un nouveau document concernant la vente d'une entreprise minière par les enfants de Sebastian Piñera la justice chilienne a ouvert une enquête ce vendredi contre le chef d'État en exercice. Cette enquête s'ajoute à une autre mauvaise nouvelle pour le chef de l'État : après ces révélations, l'opposition de gauche a prévu d'entamer une procédure de destitution contre lui la semaine prochaine à la Chambre basse et entend qu’elle soit votée avant le 21 novembre, date

Sebastian Piñera , l'un des dirigeants politiques apparaissant dans les Pandora Papers , enquête divulguée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), a démenti lundi tout conflit d'intérêts dans la vente de la compagnie minière Dominga à un ami proche. Cette démarche vise à établir la responsabilité des hauts fonctionnaires, et en cas de succès, elle peut conduire à la destitution de Piñera , à six semaines du premier tour de l'élection présidentielle. La Chambre basse votera sur la recevabilité de la démarche de l'opposition, qui doit recueillir la majorité simple des voix

Fin 2019, Sebastian Piñera, dont le mandat s’achève en mars 2022, a déjà fait face à une tentative de destitution pour la répression violente du soulèvement social contre les inégalités, mais l’initiative n’avait pas abouti.

"Une affaire close par la justice", selon Piñera

Le gouvernement a accusé l’opposition de porter "une accusation sans base légale" avec des motivations politiques. "C’est la chose la plus sale de la campagne électorale", a déclaré le porte-parole Jaime Bellolio.

Cette procédure, qui n’a selon le président "aucun fondement", vient s’ajouter à l’enquête pénale ouverte il y a cinq jours par le parquet régional de Valparaiso (centre) dans la même affaire.


Vidéo: Après les révélations des Pandora Papers, Sébastian Pinera assure qu’il prouvera son «innocence totale» (Le Figaro)

Sebastian Piñera, un des dirigeants politiques apparaissant dans les Pandora Papers, l’enquête divulguée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), a démenti tout conflit d’intérêt dans la vente de la compagnie minière à un ami proche et clame sa "totale innocence".

Le président du Chili a enquêté après que Pandora Papers Fuite

 Le président du Chili a enquêté après que Pandora Papers Fuite Le bureau du procureur chilien du procureur chilien ait ouvert une enquête sur le président Sebastian Pinera sur la vente d'une entreprise minière via une entreprise détenue par ses enfants, qui sont apparus dans les fuites de Pandora Papers.

Le président du Chili , Sebastian Piñera - AFP. Une enquête est ouverte contre le président Sebastian Piñera concernant la vente d'une compagnie minière par une entreprise détenue par ses enfants, une opération citée dans l'enquête des Pandora Papers . "Le procureur général ( .) a décidé d'ouvrir une enquête pénale sur les faits associés à ce qui est connu sous le nom de ' Pandora Papers ' et liés à l'achat et à la vente de l'entreprise minière Dominga, en lien avec la famille du président Piñera ", a déclaré à la presse Marta Herrera, responsable de l'unité anticorruption au sein.

Sebastian Piñera a démenti tout conflit d’intérêt dans la vente de la compagnie minière Dominga à un ami proche. La vente a eu lieu en 2010 pendant le premier mandat du chef de l’État chilien (2010-2015), à nouveau au pouvoir depuis 2018. Lire aussi : DES DÉLITS DE CORRUPTION DU PRÉSIDENT SEBASTIAN PIÑERA SONT DÉNONCÉS AU CHILI . Pandora papers : L'opposition chilienne veut amorcer une procédure de destitution de piñera .

Le président de droite, un des hommes les plus riches du Chili, estime qu’il y a déjà eu en 2017 "une enquête approfondie du ministère public" et que c’est "une affaire close par la justice".

Le parquet a toutefois fait valoir que les faits liés à la vente et à l’achat de la société minière "n’étaient pas expressément inclus" dans la décision de non-lieu de 2017.

La vente a eu lieu en 2010 pendant le premier mandat du chef de l’État chilien (2010-2014), à nouveau au pouvoir depuis 2018.

Des intérêts "personnels" et non environnementaux

Selon une enquête menée par les médias chiliens CIPER et LaBot, membres de l’ICIJ, la compagnie minière Minera Dominga a été vendue à l’homme d’affaires Carlos Alberto Délano, un ami du chef de l’État, pour 152 millions de dollars, une transaction opérée aux îles Vierges britanniques.

Le paiement de la transaction devait être effectué en trois versements, et contenait une clause controversée qui subordonnait le dernier paiement à la condition "qu’une zone de protection environnementale ne soit pas établie sur la zone d’exploitation de la société minière, comme le demandent des groupes écologistes".

À la Une: le scandale financier des Pandora Papers mis au jour

  À la Une: le scandale financier des Pandora Papers mis au jour Après deux ans d’enquête, les Pandora Papers défraient la chronique. Le quotidien équatorien El Universo a participé à l’étude de quelque 2 millions de documents, avec d’autres médias du Consortium international des journalistes d’investigation. Des documents qui révèlent « les secrets financiers de 35 chefs et anciens chefs d’État, de plus de 330 fonctionnaires dans plus de 91 pays et territoires, ainsi que d’un large éventail de fugitifs, d’escrocs et d’assassins. Après deux ans d’enquête, les Pandora Papers défraient la chronique.

D’après l’enquête, le gouvernement de Sebastian Piñera n’a finalement pas protégé la zone où l’exploitation minière était prévue, si bien que le troisième paiement a bien été effectué.

Pour le député Tomas Hirsch, le président Piñera a "ainsi empêché qu’une zone unique sur la planète soit déclarée réserve naturelle, uniquement pour favoriser ses intérêts personnels".

Ce projet d’exploitation à ciel ouvert de cuivre et fer dans le désert d’Atacama (nord), toujours en attente d’une décision de la Cour suprême après des recours, prévoit aussi la construction d’un port de chargement de minerais à proximité d’une réserve nationale abritant des manchots de Humboldt, une espèce menacée qui ne nichent qu’au Chili et au Pérou.

Début août, une commission d’évaluation environnementale a approuvé le projet malgré les protestations des défenseurs de l’environnement, mais doit encore recevoir l’aval en Conseil des ministres.

Pendant son premier mandat, Sebastian Piñera avait annoncé l’annulation d’un projet de construction d’une centrale thermoélectrique qui devait être installée près de Minera Dominga. Plus aucune autre mesure de protection n’avait ensuite été prise.

Avec AFP

« Inexactitudes », « mensonges » : des dirigeants mis en cause dans les « Pandora Papers » rejettent les accusations .
Plusieurs chefs d’Etat, anciens ou actuels, sont soupçonnés d’évasion fiscale, selon une vaste enquête du Consortium international des journalistes d’investigation.Publiée dimanche, cette enquête, à laquelle ont collaboré environ 600 journalistes, s’intitule « Pandora Papers », référence à la légende de la boîte de Pandore. Elle s’appuie sur quelque 11,9 millions de documents provenant de 14 sociétés de services financiers et a mis au jour plus de 29 000 sociétés offshore.

usr: 1
C'est intéressant!