•   
  •   

Monde Nouvelle offensive de l’armée fédérale dans le nord de l’Ethiopie

13:30  14 octobre  2021
13:30  14 octobre  2021 Source:   lemonde.fr

L'Ethiopie sommée de s'expliquer devant le Conseil de sécurité sur l'expulsion de responsables onusiens

  L'Ethiopie sommée de s'expliquer devant le Conseil de sécurité sur l'expulsion de responsables onusiens Le Conseil de sécurité de l'ONU tient mercredi une réunion d'urgence - la deuxième en moins d'une semaine - sur l'expulsion récente de sept responsables onusiens d'Ethiopie, une décision qui a provoqué un traumatisme au Conseil de sécurité où des diplomates craignent la création d'un précédent pour d'autres théâtres de conflit. Vendredi, le Conseil de sécurité avait tenu une première réunion à huis clos en urgence sur l'expulsion par l'EthiopieL'Ethiopie, dont les explications sont très attendues, participe à cette session extraordinaire prévue à 19H00 GMT, qui est publique et verra monter au front le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Les nouveaux combats surviennent alors que la situation humanitaire au Tigré s’est considérablement aggravée.

Un combattant du Front populaire de libération du Tigré (TPLF), le 7 mai 2021, à la périphérie de la ville de Hawzen, alors contrôlée par le groupe, dans la région du Tigré, en Ethiopie. © Fournis par Le Monde Un combattant du Front populaire de libération du Tigré (TPLF), le 7 mai 2021, à la périphérie de la ville de Hawzen, alors contrôlée par le groupe, dans la région du Tigré, en Ethiopie.

Mouvements de troupes, tirs d’artillerie, frappes aériennes… Les grandes manœuvres militaires ont repris dans le nord de l’Ethiopie, alors que la saison des pluies s’achève à peine. Depuis le samedi 9 octobre, un regain d’activité a été constaté dans les régions Afar, Amhara et du Tigré, trois provinces au centre de la guerre que se livrent le gouvernement fédéral et les rebelles des Forces de défense tigréennes (TDF), structurées autour de l’ancien parti du Front populaire de libération du Tigré (FPLT), depuis un an. Si les autorités, à Addis-Abeba, n’ont pas confirmé de nouvelle offensive d’ampleur, celle-ci semble bien à l’œuvre avec un important déploiement de soldats de l’armée et de miliciens amhara alliés.

U.N. chef prend l'Ethiopie le personnel sur expulsé: montrez-moi la preuve

 U.N. chef prend l'Ethiopie le personnel sur expulsé: montrez-moi la preuve par Michelle Nichols © Reuters / Stringer.

En novembre 2020, le premier ministre, Abiy Ahmed, avait envoyé l’armée pour renverser les autorités régionales issues du FPLT. Après plusieurs mois d’enlisement, le conflit avait connu un nouveau tournant, fin juin, lorsque les rebelles ont repris la quasi-totalité du Tigré. Les combats ont ensuite gagné les régions voisines Afar et Amhara. Les rebelles se sont notamment emparés de plusieurs parcelles de territoire et d’une poignée de villes stratégiques dans le nord de la région Amhara.

En Ethiopie, la « petite » guerre totale

L’actuelle offensive gouvernementale contre les positions des rebelles tigréens a d’abord commencé dans les airs en région Amhara. Un porte-parole des TDF assure que leurs positions ont été pilonnées par des barrages d’artillerie, des frappes aériennes, ainsi que par des tirs de drone les 8 et 9 octobre. Puis, lundi, d’importants mouvements de troupes ont été rapportés au sein des régions Amhara et Afar, faisant penser à une opération coordonnée sur plusieurs fronts, avec des combats, notamment près des villes de Weldiya, Chifra, Abala et Gashena. « L’offensive d’Abiy Ahmed pour envahir de nouveau le Tigré a officiellement commencé », affirme un communiqué du FPLT.

"Il n'est jamais facile" - Xulu met en garde les coéquipiers de Bafana Bafana devant l'Éthiopie Clash

 Afrique du Sud International Siyanda Xulu a averti ses coéquipiers de Bafana Bafana contre la complaisance devant leur affrontement avec Ethiopie samedi. Bafana se rendra au Bahir Dar Stadium en Éthiopie, où ils vont prendre des gibiers de Walia, car ils cherchent à le faire deux rangées d'une rangée dans le groupe de qualification de la Coupe du monde de la FIFA de 2022, une victoire 1-0 sur un Ghana de 1-0 côté à la maison le mois dernier.


Vidéo: Taliban : la relation avec Al Qaida, le TTP et la menace de l'EI (France 24)

Demande de cessez-le-feu

Le silence du gouvernement fédéral ne permet pas d’avoir une idée précise de la progression des combats. Certains leaders du FPLT parlent d’une contre-attaque immédiate de leurs forces. Dans cette guerre qui s’éternise et a déjà fait des milliers de morts, la reprise des hostilités fait craindre le pire, notamment en raison du recours intensif à des miliciens par chaque partie et de la généralisation des discours de haine. « Dans la mesure où les combats actuels sont surtout des confrontations entre infanteries, on peut s’attendre à un nouveau bilan très lourd », commente William Davison, analyste au sein de l’International Crisis Group (ICG).

Au cours des trois derniers mois, les deux camps se sont consacrés à regrouper leurs forces et à recruter de nouveaux combattants. Un diplomate occidental évalue ainsi à 50 000 le nombre de jeunes ayant rejoint l’armée fédérale éthiopienne, à la suite de l’appel à la mobilisation générale lancé par l eprmeier ministre au mois d’août. « Les recrutements conjoints aux niveaux fédéral, régional et local en font un chiffre crédible, estime M. Davison. Certaines sources avancent des chiffres allant au-delà des 100 000. Mais la vraie question est celle de l’efficacité militaire de ces nouvelles recrues. »

L'armée d'Éthiopie lance une attaque majeure sur Tigray: Rebels

 L'armée d'Éthiopie lance une attaque majeure sur Tigray: Rebels L'armée nationale de l'Éthiopie a lancé une offensive au sol contre des forces de la région du Nord de Tigray lundi, a déclaré le front de libération du peuple tigre (TPLF) de la région déchirée par la guerre.

L’Ethiopie en danger d’implosion

L’autre sujet de préoccupation concerne la situation humanitaire qui s’est largement aggravée dans le nord de l’Ethiopie. Le Tigré est pratiquement coupé du monde et privé d’essence, d’argent liquide et d’électricité depuis trois mois. Au moins 400 000 personnes y ont « franchi le seuil de la famine », selon les dernières estimations des Nations unies. « Avec la reprise des combats, il paraît peu probable que le gouvernement fédéral restaure les services de première nécessité au Tigré et autorise un accès humanitaire sans entraves, ce qui va aggraver les conditions extrêmes que connaît la province », prévient l’analyste de l’ICG.

Observant la reprise des hostilités, la France, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont, une nouvelle fois, réclamé des négociations et un cessez-le-feu. Des demandes que continuent d’ignorer les deux parties. Dans une énième tentative de hausser le ton, Washington brandit la menace de sanctions. Un porte-parole du département d’Etat américain assure que l’administration Biden « considère toute la palette d’outils à sa disposition ». Parmi ceux-ci figurent « les sanctions économiques ciblées pour tenir responsables ceux qui sont coupables, ou complices, de prolonger le conflit, d’entraver l’accès humanitaire, d’empêcher un cessez-le-feu ». Une menace qui n’a jamais été mise à exécution jusque-là.

En Ethiopie, le conflit menace de déborder en région Oromo

Éthiopie : quatrième jour de frappes aériennes sur Mekele, la capitale du Tigré .
L’armée éthiopienne a mené vendredi des frappes aériennes sur Mekele, la capitale de la région du Tigré, quatre jours après le début de l’offensive gouvernementale contre des cibles rebelles. L'armée éthiopienne a mené, vendredi 22 octobre, de nouvelles frappes sur la capitale de la région en guerre du Tigré, lors d'une quatrième journée d'opérations aériennes cette semaine, a annoncé le gouvernement. Les frappes de vendredi visaient un centre d'entraînement utilisé par le groupe rebelle du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), a déclaré une porte-parole, Billene Seyoum, indiquant que ce site "servait également de plaque tournante dans les combats"

usr: 4
C'est intéressant!