•   
  •   

Monde Migrants du Bélarus : Berlin renforce ses contrôles frontaliers

01:10  25 octobre  2021
01:10  25 octobre  2021 Source:   fr.euronews.com

Projet polonais visant à aider les migrants à franchir Biélorussie

 Projet polonais visant à aider les migrants à franchir Biélorussie Un avocat polonais a lancé un plan visant à soutenir les migrants traversant illégalement dans le pays via la Biélorussie. © Getty Images Migrants irakiens Caché dans une forêt polonaise près de la ville polonaise de Chelm peu après avoir traversé la frontière de Biélorussie. Kamil SYLLER fait appel aux locaux vivant près de la frontière pour allumer un feu vert pour signaler qu'ils peuvent fournir des migrants avec des aliments et des abris.

Cette annonce est survenue alors que la police allemande est intervenue dans la matinée à la frontière avec la Pologne pour disperser une milice néo-nazie qui entendait patrouiller elle-même afin de refouler les étrangers cherchant à entrer sur le territoire national. View on euronews

Des migrants au centre d'accueil initial pour demandeurs d'asile, ZABH, dans le Land de Brandebourg en Allemagne, mercredi 6 octobre 2021. © Patrick Pleul/(c) dpa-Zentralbild via AP Des migrants au centre d'accueil initial pour demandeurs d'asile, ZABH, dans le Land de Brandebourg en Allemagne, mercredi 6 octobre 2021.

L'Allemagne a annoncé dimanche un renforcement de ses contrôles aux frontières face à l'arrivée d'un nombre croissant de migrants en provenance du Bélarus et jugé "légitime" les mesures similaires prises en Pologne ou les Etats baltes.

Cette annonce est survenue alors que la police allemande est intervenue dans la matinée à la frontière avec la Pologne pour disperser une milice d'extrême-droite qui entendait patrouiller elle-même afin de refouler les étrangers cherchant à entrer sur le territoire national.

Biélorussie élimine l'ambassadeur de la France après que l'UE ne reconnaisse que la réélection de Loukachenko, la Biélorussie de Loukachenko a ordonné à l'ambassadeur français Nicolas de Lacoste de quitter le pays comme la France et la

 Biélorussie élimine l'ambassadeur de la France après que l'UE ne reconnaisse que la réélection de Loukachenko, la Biélorussie de Loukachenko a ordonné à l'ambassadeur français Nicolas de Lacoste de quitter le pays comme la France et la Union européenne continuent de ne pas reconnaître la victoire de la réélection du président Biélorusse Alexander Loukachenko. L'année dernière comme légitime, la presse associée a rapporté. © Mikhail Svetlov / Getty Images La Biélorussie a ordonné à French Ambassadeur Nicolas de Lacoste de quitter le pays comme la France et la plus grande syndicale européenne continuent de ne pas reconnaître la réélection du président Biélorusse Alexander Loukachenko comme légitime.

La police a refoulé une cinquantaine de sympathisants venus dans le Brandebourg à l'appel du groupuscule néo-nazi "Troisième voie" pour s'opposer à la venue des demandeurs d'asile.

Ce mouvement est considéré comme violent et dangereux par le Renseignement intérieur. Lors de cette opération, elle a saisi une machette, une baïonnette, des bâtons et du gaz poivre en bombes aérosols.

Dans ce contexte, le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer a prévenu dimanche que les contrôles à la frontière avec la Pologne allaient être renforcés, avec déjà 800 policiers déployés en renfort. Et "si cela est nécessaire, je suis prêt à les renforcer encore davantage", a-t-il assuré dans le quotidien Bild.

Selon les autorités, plus de 5 000 migrants sont déjà cette année arrivés en Allemagne depuis le Bélarus en passant par la Pologne.Samedi, un passeur présumé a été arrêté après que 31 immigrés clandestins en provenance d'Irak ont été retrouvés dans un van près de la frontière polonaise.

Des migrants piégés entre la Pologne et le Bélarus reçoivent le soutien de Polonaises

  Des migrants piégés entre la Pologne et le Bélarus reçoivent le soutien de Polonaises Ils sont coincés depuis des mois entre la Pologne et le Bélarus. Des milliers de migrants reçoivent le soutien de Polonaises alors que Varsovie déploie l'armée et tente d'empêcher l'intervention des organisations humanitaires. © Czarek Sokolowski/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved En Pologne, ces mères de famille se mobilisent pour les migrants piégés à la frontière avec le Bélarus. Originaires du Moyen-Orient et d'Afrique pour la plupart, ils tentent depuis des semaines de franchir la frontière de l'Union européenne et vivent dans des conditions difficiles et sans assistance.

Murs barbelés

Le ministre de l'Intérieur allemand a aussi jugé plus globalement "légitime" de vouloir protéger ses frontières "de façon à empêcher les passages clandestins", alors que plusieurs pays réclament l'aide de l'UE pour ériger des murs de barbelés afin d'empêcher l'arrivée massive de migrants en provenance du Bélarus.

La Pologne a ainsi demandé 350 millions d'euros, et mobilisé des milliers de soldats à la frontière, pour construire un mur à sa frontière avec le Bélarus.

Des milliers de migrants, originaires pour la plupart du Moyen-Orient, ont essayé de traverser la frontière depuis le mois d'août, dans un mouvement migratoire que l'UE soupçonne le Bélarus d'avoir provoqué en réponse aux sanctions imposées par l'Union.

La Lituanie a également lancé la construction d'une clôture de barbelés le long de sa frontière avec le Bélarus alors que les ministres de l'Intérieur de 12 pays (Autriche, Bulgarie, Chypre, Danemark, Estonie, Grèce, Hongrie, Lituanie, Lettonie, Pologne et République tchèque, Slovaquie) ont écrit le 7 octobre à la Commission pour demander à l'UE de financer ces constructions.

Vendredi, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen a répondu que l'Union européenne ne financerait pas "de barbelés et de murs" aux frontières.

M. Seehofer, qui a exclu de fermer la frontière avec la Pologne, a écrit à son homologue polonais Mariusz Kaminski, la semaine dernière pour lui proposer d'accroître les patrouilles communes le long de la frontière face au nombre croissant de migrants.

Mariusz Kaminski lui a répondu que la Pologne apporterait son "plein soutien" à de telles mesures.

La détresse des exilés suscite la solidarité polonaise .
"Il est très important de leur montrer la solidarité, la chaleur humaine et qu'ils ne sont pas seuls", estime Marysia Zlonkiewicz, militante de Grupa Granica, un réseau de bénévoles polonais. View on euronews © Photo : capture d'écran d'un reportage AFP Le groupe de bénévoles Medycy na granicy (Médecins à la frontière) a qualifié la situation de "dramatique". Blotti dans un sac de couchage posé au ras du sol en pleine forêt, un jeune syrien sourit lorsqu'une militante polonaise lui promène un animal en peluche sur la poitrine. Elle se penche vers sa mère, serre sa main et demande : "Tout va bien ?".

usr: 1
C'est intéressant!