•   
  •   

Monde L’émissaire de l’ONU au Soudan a rencontré le général al-Burhane et le Premier ministre limogé

23:05  27 octobre  2021
23:05  27 octobre  2021 Source:   ouest-france.fr

Au Soudan, une journée de manifestation cruciale pour la transition démocratique

  Au Soudan, une journée de manifestation cruciale pour la transition démocratique La journée s’annonce déterminante pour la transition soudanaise, avec des mobilisations pro-civils et pro-militaires prévues jeudi. Des appels au calme ont été lancés et le général Abdel Fattah al-Burhane, à la tête des autorités intérimaires, a réitéré son attachement à la transition démocratique amorcée il y a deux ans. Khartoum peut-elle être le terrain d’une possible épreuve de force entre camps rivaux au Soudan ? Les partisans du régime militaire tiennent un sit-in devant le palais présidentiel depuis ce week-end, tandis que les pro-civils appellent, jeudi 21 octobre, à une manifestation dans les rues de la capitale soudanaise.

Des manifestants anti-coup d’État soudanais utilisent des briques pour barricader une rue de la capitale Khartoum le 27 octobre 2021, au milieu des manifestations en cours contre une prise de contrôle militaire qui a suscité une large condamnation internationale. Photo d’illustration. © AFP Des manifestants anti-coup d’État soudanais utilisent des briques pour barricader une rue de la capitale Khartoum le 27 octobre 2021, au milieu des manifestations en cours contre une prise de contrôle militaire qui a suscité une large condamnation internationale. Photo d’illustration.

L’émissaire de l’ONU au Soudan s’est entretenu avec le général impliqué dans le coup d’État qui a renversé le gouvernement civil et s’est entretenu avec le Premier ministre qui est assigné à résidence.

L’émissaire de l’ONU au Soudan, l’Allemand Volker Perthes, a rencontré mercredi 27 octobre l’homme fort du pays, le général Abdel Fattah al-Burhane, et le Premier ministre limogé Abdallah Hamdok qui « n’est pas libre de ses mouvements », a indiqué le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric.

Soudan: la rue refuse le coup d'Etat, la communauté internationale fait pression

  Soudan: la rue refuse le coup d'Etat, la communauté internationale fait pression "Pas de retour en arrière possible", scandent toujours tôt mardi les Soudanais dans la rue après un coup d'Etat condamné à l'étranger et la mort de trois manifestants, sortis après l'arrestation de la quasi-totalité des dirigeant civils par les militaires avec lesquels ils partageaient le pouvoir. Washington a réclamé un "rétablissement immédiat" des autorités de transition qui devaient mener le pays d'Afrique de l'Est, l'un des plus pauvres auWashington a réclamé un "rétablissement immédiat" des autorités de transition qui devaient mener le pays d'Afrique de l'Est, l'un des plus pauvres au monde, à ses premières élections libres après trois décennies de dictature d'Omar el-Béchir.

Lire aussi : Soudan. Nuit de protestation contre le coup d’État, la communauté internationale fait pression

Il réclame « un retour au processus de transition »

Volker Perthes « a rencontré le général al-Burhane pour discuter des développements récents » au Soudan, a déclaré le porte-parole lors de son point-presse quotidien, en réponse à des questions sur le coup d’État militaire.

Il lui « a réaffirmé » les évolutions réclamées par l’ONU, à savoir « un retour au processus de transition » en vertu des documents constitutionnels et « bien sûr une libération immédiate de tous ceux qui ont été arbitrairement arrêtés », a ajouté Stéphane Dujarric.

Le Premier ministre « assigné à résidence »

L’émissaire de l’ONU a aussi eu « l’occasion, il y a peu, de rencontrer le Premier ministre Hamdok dans sa résidence où il reste sous bonne garde », a-t-il aussi indiqué.

« Il est en quelque sorte assigné à résidence. Il n’est pas libre de ses mouvements et il devrait l’être », a fait valoir le porte-parole, sans donner plus de détails sur les entretiens avec le général al-Burhane et le Premier ministre limogé par l’officier.

Une semaine après le putsch, les Soudanais maintiennent les barricades .
Au septième jour de leur mobilisation, les Soudanais hostiles au coup d'Etat du général Abdel Fattah al-Burhane maintiennent dimanche des barricades à Khartoum, déterminés à tenir tête à l'armée, au lendemain d'une journée de manifestations émaillées de violences qui ont fait au moins trois morts. Samedi, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour s'élever contre la décision lundi du chef de l'armée et général BurhaneSamedi, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour s'élever contre la décision lundi du chef de l'armée et général Burhane de dissoudre toutes les institutions du pays, plongé dans le marasme économique et miné par des décennies de conflits.

usr: 0
C'est intéressant!