•   
  •   

Monde Londres va convoquer l’ambassadrice de France après les tensions autour des licences de pêche

03:10  29 octobre  2021
03:10  29 octobre  2021 Source:   nouvelobs.com

Licences de pêche post-Brexit. Le bras de fer qui oppose la France et le Royaume-Uni en cinq actes

  Licences de pêche post-Brexit. Le bras de fer qui oppose la France et le Royaume-Uni en cinq actes Depuis le Brexit, France et Royaume-Uni s’opposent sur les licences de pêche délivrées aux navires français désirant se rendre dans les eaux britanniques. Mercredi 27 octobre, le gouvernement français est monté au créneau en annonçant des mesures de rétorsion contre, notamment, les pêcheurs britanniques. Voici comment la tension est montée d’un cran. © Infographie Ouest-France Les zones de pêches des 6-12 milles autour des îles britanniques.

  Londres va convoquer l’ambassadrice de France après les tensions autour des licences de pêche © Copyright 2021, L'Obs

Londres va convoquer l’ambassadrice de France après les menaces de rétorsion formulées par Paris au sujet des licences de pêche post-Brexit, qu’elle reproche au Royaume-Uni d’accorder en trop petit nombre, a annoncé le gouvernement britannique ce jeudi 28 octobre.

Soulignant que le Royaume-Uni juge les actions envisagées par la France « injustifiées », la cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss a donné pour instruction à sa secrétaire d’Etat chargée de l’Europe, Wendy Morton, de « convoquer l’ambassadrice française » Catherine Colonna, a annoncé un porte-parole du gouvernement britannique dans un communiqué.

«Guerre de la pêche» entre Londres et Paris: pourquoi un tel chahut autour des chalutiers?

  «Guerre de la pêche» entre Londres et Paris: pourquoi un tel chahut autour des chalutiers? Le différend qui oppose le Royaume-Uni à la France au sujet des territoires de pêche s'est dernièrement intensifié. Le 28 octobre, les autorités françaises ont saisi un chalutier britannique. Londres a immédiatement réagi en convoquant l'ambassadrice de France.Cet épisode survient dans un contexte marqué par des tensions croissantes autour des licences de pêche, que les bateaux français doivent désormais, du fait du Brexit, obtenir pour avoir le droit de continuer de travailler dans les eaux britanniques.

Pêche : mesures de rétorsion, « déception »… La nouvelle passe d’armes entre Paris et Londres en 5 actes

« Nous regrettons le langage de confrontation qui a été constamment utilisé par le gouvernement français sur cette question, qui ne facilite pas la résolution des choses », a ajouté le porte-parole.

« Nous répétons que le gouvernement a accordé 98 % des demandes de licences de la part de navires de l’UE pour pêcher dans les eaux du Royaume-Uni et comme nous l’avons clairement indiqué, examinerons tout élément de preuve pour ceux qui restent », a ajouté la même source, citant de nouveau un chiffre contesté par la France.


Vidéo: Licences de pêche : Londres convoque l'ambassadrice française (Dailymotion)

Des mesures de rétorsion contre le Royaume-Uni

La France a promis d’interdire à partir du 2 novembre aux navires de pêche britanniques de débarquer leur cargaison dans les ports français, et de renforcer les contrôles douaniers de camions, si les pêcheurs français n’obtiennent pas d’ici mardi prochain plus de licences pour pêcher dans les eaux britanniques.

Bateaux de pêche arraisonnés, ambassadrice convoquée, menace de contrôles renforcés… La tension monte entre Londres et Paris

  Bateaux de pêche arraisonnés, ambassadrice convoquée, menace de contrôles renforcés… La tension monte entre Londres et Paris Ce vendredi, le Royaume-Uni a menacé de renforcer les contrôles sur tous les bateaux de l’UE dans ses eaux. A tel point qu’Emmanuel Macron et Boris Johnson devront s’entretenir sur le sujet en marge du G20, prévu ce week-end à Rome. L’Allemagne, de son côté, a aussi appelé les deux pays à résoudre leur différend en reprenant les négociations. Avant d’accompagner le président à la COP26, qui démarre ce dimanche à Glasgow, Catherine Colonna, ambassadrice de France au Royaume-Uni, devrait même opérer un petit détour par les bureaux du Foreign Office.

Les deux pays ont multiplié les déclarations plus ou moins apaisantes cette semaine.

La ministre britannique de l’Environnement George Eustice a appelé au « calme » et à la « désescalade », affirmant que la porte de son gouvernement « était toujours ouverte », tandis que le Premier ministre français Jean Castex s’est dit « ouvert aux discussions » à condition que Londres « respecte ses engagements ».

« Touché, coulé », « grande retraite »… Les tabloïds anglais transforment les tensions à Jersey en bataille navale

Mais Londres a aussi jugé les mesures françaises « disproportionnées » et prévenu qu’elles feraient l’objet « d’une réponse appropriée et calibrée ».

Le gouvernement britannique ne comprend que « le langage de la force », a rétorqué jeudi matin le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune, tandis que la ministre de la Mer Annick Girardin a évoqué « un combat » pour contraindre le Royaume-Uni à respecter ses engagements.

Brexit : Vives tensions entre la France et le Royaume-Uni avant une rencontre entre Johnson et Macron .
Le président français et le Premier ministre britannique doivent s’entretenir en marge du G20, à l’heure où les sujets de discorde s’accumulent entre les voisins Pêche, immigration illégale par la Manche, Brexit en Irlande du Nord… Le torchon brûle entre la France et son voisin britannique, à l’aube d’une rencontre entre Emmanuel Macron et Boris Johnson ce week-end, en marge du G20.

usr: 1
C'est intéressant!