•   
  •   

Monde Nucléaire: Le Drian appelle l'Iran à reprendre les négociations sur les mêmes bases

13:45  09 novembre  2021
13:45  09 novembre  2021 Source:   fr.reuters.com

IRAN Offre nucléaire: Biden et les Alliés européens confrontés à une énigme au Président du G20

 IRAN Offre nucléaire: Biden et les Alliés européens confrontés à une énigme au Président du G20 Joe Biden et de ses alliés européens font face à une énigme compliquée sur la manière dont ils avanceront sur leur approche avec l'Iran samedi, devoir décider de décider de savoir si Appliquer de nouvelles sanctions alors que Téhéran continue d'enrichir de l'uranium ou de laisser les négociations continuer avec un avenir incertain.

IRAN-NUCLEAIRE-FRANCE:Nucléaire: Le Drian appelle l'Iran à reprendre les négociations sur les mêmes bases

NUCLÉAIRE: LE DRIAN APPELLE L'IRAN À REPRENDRE LES NÉGOCIATIONS SUR LES MÊMES BASES © Reuters/POOL NUCLÉAIRE: LE DRIAN APPELLE L'IRAN À REPRENDRE LES NÉGOCIATIONS SUR LES MÊMES BASES

PARIS (Reuters) - Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a souligné mardi auprès de son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, l'urgence de reprendre les négociations sur le programme nucléaire de l'Iran sur la base négociée jusqu'à leur interruption en juin, a déclaré le Quai d'Orsay à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux hommes.

"(Jean-Yves Le Drian) a souligné l'importance et l'urgence de reprendre les négociations interrompues le 20 juin dernier par l’Iran, sur la base négociée jusqu'à cette date, avec l’objectif d’un retour rapide au JCPOA [le Plan d'action global commun]", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

L'IRAN rejette les «préoccupations» occidentales sur la conformité nucléaire

 L'IRAN rejette les «préoccupations» occidentales sur la conformité nucléaire L'Iran répété lundi Son insistance Son programme nucléaire était pacifique, deux jours après les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne ont exprimé leur préoccupation "grave" sur la marge d'une réunion du G20.

Cette déclaration suggère une inquiétude croissante avant la reprise des discussions indirectes à Vienne le 29 novembre pour relancer l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, dit Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais).

Téhéran a réitéré lundi ses demandes pour que les États-Unis garantissent qu'ils n'abandonneront pas à nouveau l'accord conclu en 2015 et pour qu'ils lèvent l'ensemble des sanctions imposées à Téhéran.

En vertu de l'accord de 2005, l'Iran avait accepté de limiter son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions des Nations unies qui paralysaient son économie.

Depuis que l'ancien président Donald Trump a retiré les Etats-Unis du PAGC en 2018, l'Iran s'est progressivement affranchi des termes de l'accord et, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a accéléré l'enrichissement de son uranium pour le rapprocher du grade militaire.

Jean-Yves Le Drian a par ailleurs fait part à Hossein Amir-Abdollahian de l'importance de la pleine coopération de Téhéran avec l'AIEA dans la perspective du prochain Conseil des gouverneurs de l'agence.

Le ministre a également souligné l'"attachement indéfectible de la France à la sécurité et la stabilité de l'Irak" après l'attaque dimanche à Bagdad contre le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi et imputée, d'après des responsables de la sécurité locale, à au moins une milice pro-iranienne.

(Reportage John Irish et Parisa Hafezi, version française Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey et Blandine Hénault)

Le régime iranien est le problème .
i N moins d'un mois, la République islamique d'Iran et ses mandataires ont considérablement accéléré leur campagne terroriste mondiale contre les États-Unis et ses alliés. Les attaques et le complot d'Iran prouvent les ambitions impériales du régime. La politique américaine, cependant, n'a pas encore rattrapé. © fournis par Washington Examiner mercredi, les forces soutenues iraniennes Les Houthis ont pris d'assaut l'ambassade des États-Unis à Sanaa, Yémen.

usr: 2
C'est intéressant!