•   
  •   

Monde Révérence, dresscode, poignée de main : les Trump vont-il survivre à Elizabeth II ?

12:10  12 juillet  2018
12:10  12 juillet  2018 Source:   madame.lefigaro.fr

Donald Trump au Royaume-Uni : A peine arrivé, il a déjà enfreint le protocole ! (Vidéo)

  Donald Trump au Royaume-Uni : A peine arrivé, il a déjà enfreint le protocole ! (Vidéo) Alors qu'il est actuellement en Angleterre afin de rencontrer la reine Elizabeth II, Donald Trump a créé la polémique en multipliant les erreurs de protocole. Non Stop Zapping vous en dit plus.Donald Trump est en voyage officiel au Royaume-Uni. Pour la première fois, il y rencontre la reine Elizabeth II. Une entrevue hautement contestée par le peuple britannique, qui multiplie les manifestations à l'encontre de sa venue.

La reine Elizabeth II est très en colère à cause de Meghan Markle #meghan #kate #harry #elizabeth #lesnews #johnny #meghanmarkle #markle #prince Rien ne va

Allez salut et zapoï ! Retrouvez Groland tous les sadis à 20h31 en cl G7 : Trump fidèle à lui même, Merkel agacée, Macron optimiste - Продолжительность: 2 :35 LCI 115 022 просмотра. Emmanuel Macron prend la main de Brigitte pour celle… de Macky Sall - Продолжительность: 0:43

Buckingham affirme qu'il n'y a pas de «codes obligatoires - si ce n'est la simple courtoisie». En réalité, il existe une infinité de détails a priori sans importance, mais qui, s'ils sont mal exécutés, peuvent mener au royal impair. Défrichage avec deux experts britanniques de l'étiquette.

La reine Elizabeth II entourée de Barack et Michelle Obama à Londres, le 25 mai 2011. © Jewel Samad / AFP La reine Elizabeth II entourée de Barack et Michelle Obama à Londres, le 25 mai 2011.

Pour vous adresser directement à la reine d'Angleterre la première fois, vous utiliserez le très sacré "Votre Majesté". Vous pourrez ensuite l'approcher d'un simple "Ma'am", "prononcé avec un "a" court, comme dans "jam"". Voici, très sérieusement, ce qu'on peut lire sur le site officiel du palais de Buckingham, dans l'onglet "Saluer la reine". Ce qu'a dû lire, a priori, l'équipe de communication de Donald et Melania Trump avant d'envoyer le couple présidentiel à Londres ce vendredi 13 juillet. Espérons néanmoins qu'elle ne se soit pas limitée à ces quelques précautions.

Donald Trump : Un "bébé Trump" géant à Londres pour protester contre sa venue (vidéo)

  Donald Trump : Un Ce vendredi 13 juillet, pour protester contre la venue de Donald Trump à Londres, une poupée gonflable à l'effigie du président américain flotte dans les rues. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.Où qu'il aille, Donald Trump divise. Dans la nuit de jeudi 12 au vendredi 13 juillet, quelques heures avant sa visite officielle au Royaume-Uni, le président américain n'a pas hésité à fustiger le projet de relation britannique commerciale avec l'Union européenne post-Bexit voulu par Theresa May : "S'ils font un tel accord, nous traiterons avec l'UE au lieu de traiter avec le Royaume-Uni" a déclaré le milliardaire au tabloïd The Sun.

La poignée de main entre Trump et Shinzo Abe, dernière d'une longue série de malaises. Le nouveau président des États-Unis a une manière très à lui de

""Les enfants vont bien ici, il n’y a pas besoin de se précipiter. Nous sommes en train d’installer une ligne téléphonique afin que leurs parents puissent leur parler."" Figée, la poignée de main , moment tant redouté des hommes politiques rencontrant Donald Trump , a duré un peu plus de dix secondes.

Donald, le mauvais élève

Si le susdit onglet protocolaire ne mentionne rien de plus, les précédents historiques parlent d'eux-mêmes. En soixante-six ans de règne, Elizabeth II a vu nombre de chefs d'État étrangers se prendre les mocassins dans les draperies de velours. Chez les Français, Jacques Chirac posant sa main sur le dos de "Sa Majesté" à Buckingham Palace en mai 1996 choque par trop de familiarité - ce qui ne l'empêche pas de recommencer en 2004. Chez les Italiens, c'est Silvio Berlusconi qui hérite d'un "pourquoi est-il si bruyant ?" au cours d'une séance de photo au G20 en 2009. Deux ans plus tard, Barack Obama commence malencontreusement un discours en l'honneur d'Elizabeth II au moment où l'orchestre entame God save the Queen - et où il est de coutume de rester muet.

Baptême du prince Louis : La reine Elizabeth II était absente à la cérémonie (Vidéo)

  Baptême du prince Louis : La reine Elizabeth II était absente à la cérémonie (Vidéo) Ce lundi 9 juillet, le prince Louis a été baptisé par l’archevêque de Canterbury à la chapelle du Palais Saint-James. Une cérémonie privée, à laquelle la reine Elizabeth II était absente. Non Stop Zapping vous en dit plus.Le monde entier avait une nouvelle fois les yeux rivés sur l’Angleterre. En effet, la famille royale a célébré le baptême du prince Louis lors d’une cérémonie privée à la chapelle du Palais Saint-James. Et s’il y a une personnalité qui a brillé par son absence, c’est bien la reine Elizabeth II. En effet, ni elle ni son mari n’ont fait le déplacement, comme ils l’avaient pourtant fait pour le prince George, puis pour la princesse Charlotte.

Les placements offshore d’ Elisabeth II , reine d’Angleterre. L ’entourage de Trump , une galaxie de sociétés offshore. Concernant Facebook, c’est une filiale du groupe russe Gazprom, également dans les mains du pouvoir russe, qui a investi des montants importants dans une société offshore qui a

Aller au menu. Les services de l 'État en Ille-et-Vilaine. Affecté à l ’escadron ( ) Le 5 juillet 2018, le Préfet d'Ille-et-Vilaine à signé le nouveau Règlement Départemental de Défense Extérieure Contre l ’Incendie (RDDECI).

Bien sûr, tout individu ayant un minimum suivi le parcours de Donald Trump depuis son investiture en janvier 2017 est en capacité de se demander si la souveraine britannique survivra à son passage - ou vice versa. L'homme est connu pour ses dérapages, plus particulièrement auprès des femmes, et ce même quand l'événement ne prévoit aucune contrainte. Vous vous souvenez de sa petite phrase mortifiante adressée à Brigitte Macron lors de sa visite à Paris - "vous êtes en si bonne forme". On passe sur ses malheureux et inoubliables bouts de phrases comme "attraper les femmes par la chatte" ou "qui voterait pour ça ("ça" étant ici Carly Fiorina, ancienne PDG de Hewlett-Packard, NDLR) ?"

Dresscode et révérence

Nous avons demandé à Rupert Wesson, directeur de l'académie de l'étiquette Debrett's, et à Grant Harrold, célèbre commentateur royal, de nous éclairer en amont sur les règles à respecter pour pavaner à la cour de Londres. "Le premier contact est essentiel", répond le premier. "Un salut chaleureux et courtois donnera le bon ton et, une fois la confiance installée, facilitera l'échange entre eux." "En tant qu'Américain, le président Trump n'a pas à se soumettre à la révérence", précise Grant Harrold, connu à la télé anglaise sous le nom du "Majordome Royal". "Au moment où un courtisan de la reine introduira "Votre Majesté, puis-je vous présenter M. Donald Trump", ce dernier fera seulement une inclination de la tête. Pas question, en revanche, de tendre sa main en premier, il devra attendre que la reine lui offre la sienne pour la serrer - pas trop fort."

Trump isolé après sa tournée qui a consterné l'Amérique

  Trump isolé après sa tournée qui a consterné l'Amérique De retour à la Maison Blanche, le président Donald Trump se retrouvait mardi isolé jusque dans son propre camp, après une tournée européenne jugée désastreuse qui l'a vu tourner le dos aux alliés des Etats-Unis et donner des gages au maître du Kremlin, Vladimir Poutine. Lui qui a si souvent qualifié de "faible" ses opposants, se voyait taxer de faiblesse par des voix émanant de tout l'échiquier politique. Mais, semblant imperméable à ce déluge de critiques et fidèle à lui-même, le président s'est accordé un auto-satisfecit sur son compte Twitter.

Le prince Harry et Meghan Markle ont commencé leur vie de jeunes mariés. Et pour cela, ils vont très bientôt déménager. La reine Elizabeth II est très en colère à cause de Meghan Markle - Продолжительность: 3:20 Les News 65 407 просмотров.

J'espère que ça va marcher", commente un Nord-Coréen. C'est la troisième fois que les dirigeants des deux Corée se rencontrent. Poignée de main entre Kim Jong Un et Moon Jae-in avant leur sommet historique Vers l 'annulation de la rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump ?

En ce qui concerne Melania Trump, la bienséance veut qu'elle opte pour une révérence "sans fioriture", selon les experts. Côté look, pas de contrainte apparente, si ce n'est que "porter du noir serait assez surprenant", note Rupert Wesson, selon qui le personnel de Buckingham a forcément discuté préalablement avec celui de la Maison-Blanche pour qu'aucun impair vestimentaire ne soit commis. "La First Lady peut porter ce qu'elle veut, relativise Grant Harrold. Cependant, je suis sûre qu'en présence de la famille royale, elle fera attention à ne pas mettre une jupe trop courte et à afficher des couleurs plutôt neutres." Aux dernières nouvelles, Melania Trump sera escortée par le mari de Theresa May, Philip May, lors de ce qui est communément appelé le "programme des épouses" à Londres.

Too much

Seul interdit, dit-on, dans le cadre d'une rencontre royale au sommet : l'approche tactile. Selon les règles tacites immuables, on ne touche pas la reine. On ne lui adresse pas non plus la parole sans y avoir été convié. Ici, pourtant, le directeur de l'académie Debrett's et le commentateur royal sont plus ouverts. "La règle selon laquelle on ne doit pas avoir de contact physique avec Elizabeth II est exagérée", avance le premier, "même si la reine est certes née à une époque où l'on était moins corporellement expressifs." Le second donne l'exemple de Michelle Obama, le jour où elle a maladroitement mis la main dans le dos de la souveraine britannique : "La reine a fait comme si de rien n'était, bien sûr. Quand quelqu'un brise le protocole, il n'y a aucune répercution ou punition. Personne, a priori, ne finira enfermé dans les donjons de la tour de Londres." Affiché en Une du Sun ou du Daily Mail, à la rigueur...

Fauteuil de Churchill et faute protocolaire avec la reine... Les faux pas de Donald Trump lors de sa visite en Angleterre .
Les médias britanniques ont accablé le président américain ... © PAPIX/SIPA Donald et Melania Trump et la reine Elizabeth II le 13 juillet 2018 à Windsor Présenté le plus souvent comme un goujat et un grossier personnage par ses détracteurs (et même certains de ses admirateurs), Donald Trump était naturellement attendu au tournant par les médias britanniques lors de sa visite officielle, vendredi, en Angleterre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!