•   
  •   

Monde Mer de Chine méridionale: les Philippines demandent à la Chine de «faire marche arrière» après des tirs

14:30  18 novembre  2021
14:30  18 novembre  2021 Source:   rfi.fr

Davantage de navires de guerre sont «élevant le risque» des ratés dans la mer de Chine du Sud

 Davantage de navires de guerre sont «élevant le risque» des ratés dans la mer de Chine du Sud © Fourni par la Chine Sud Morning Post Senior Les diplomates chinois ont appelé les États-Unis à ne pas montrer son pouvoir sur la mer de la mer du , comme l'ancien Les dirigeants de l'Asie du Sud-Est avaient averti le risque d'un raté dans les eaux disputées avec une présence croissante de navires navals.

Des navires miliciens chinois alignés en mer de Chine du Sud, le 22 mars 2021 © HANDOUT / AFP Des navires miliciens chinois alignés en mer de Chine du Sud, le 22 mars 2021

Les Philippines ont accusé ce jeudi les garde-côtes chinois d'avoir tiré au canon à eau sur deux bateaux ravitaillant le personnel militaire philippin en mer de Chine méridionale.

Nouvelle poussée de fièvre dans la très disputée mer de Chine méridionale. Selon le ministre philippin des Affaires étrangères, trois bâtiments chinois ont bloqué à l'accès à l'atoll Second Thomas, dans les îles Spratleys disputées par les deux pays, à des bateaux philippins. Les bateaux chinois ont fait usage de canons à eau.

L'incident a eu lieu mardi. Teodoro Locsin, chef de la diplomatie philippine, a fait part de son «indignation, de sa condamnation et de sa protestation» et a demande à Pékin de «faire marche arrière». Le ministre a qualifié les bateaux philippins de « publics », ce qui laisse penser qu'il s'agit de vaisseaux civils. Ils étaient chargé d'une mission de ravitaillement pour des soldats philippins, rapportent les autorités philippines. Après l'occupation du récif Mischief par la Chine au milieu des années 1990, à l'intérieur de la zone économique exclusive de Manille, les Philippines ont fait échouer un de leurs bâtiments sur un récif proche de Thomas afin d'affirmer leur souveraineté sur la zone. Des Marines philippins y sont basés, rapporte l'AFP.

Philippine Président redémarre un accord des forces de visite avec les États-Unis

 Philippine Président redémarre un accord des forces de visite avec les États-Unis © fournis par Washington Examiner Philippine Président Rodrigo Duerte a rétabli l'accord des forces de visite avec les États-Unis à la suite d'une réunion avec Secrétaire de la Défense Lloyd J. Austin III. Le renversement des politiques a eu lieu environ 18 mois après que le Duerte a annoncé la première fois qu'il mettrait fin à l'accord, qui sous-tend les exercices de formation militaires américains avec les troupes du pays, le ministère de la Défense a annoncé le vendredi matin.

Les tensions autour de cette mer riche en ressources naturelles ont connu une nette recrudescence cette année. Les Philippines ont régulièrement dénoncé la « présence et les activités illégales » de la Chine en mer de Chine du Sud.

À lire aussi : Mers de Chine: quels risques de guerre entre Pékin et Washington?

La Chine revendique quasiment l'ensemble de cette zone par laquelle transitent chaque année de milliers de milliards de dollars d'échanges commerciaux. Cette mer est également revendiquée par Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Vietnam.

Pékin ignore la décision d'un tribunal international en 2016 : la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye avait estimé, en juillet 2016, que la Chine n'avait pas, historiquement, de raison valable de revendiquer les eaux de la mer de Chine méridionale. Un jugement qui donnait raison de fait aux Philippines, à l'origine de la plainte. Depuis, Pékin a pris militairement le contrôle de plusieurs récifs.

À lire aussi : Convoité par Pékin et Manille, le récif de Scarborough, clé de la mer de Chine du Sud

et avec AFP

La Chine a accusé de «harcèlement» dans la mer de la Chine méridienne après avoir vérifié de reculer .
Les Philippines ont accusé Chine de la poursuite du «harcèlement» dans la mer sud de la Chine , trois jours après que Beijing a promis de ne pas interférer avec des tentatives Pour réapprovisionner un banc sous contrôle des Philippines dans les îles Spratly.

usr: 1
C'est intéressant!