•   
  •   

Monde POINT DE VUE. « Le Memorial et le destin de la nation russe »

10:15  24 novembre  2021
10:15  24 novembre  2021 Source:   ouest-france.fr

Homme blessé lors de la chute du mémorial de l'Holocauste de Berlin

 Homme blessé lors de la chute du mémorial de l'Holocauste de Berlin Berlin (AP) - Un jeune homme a été gravement blessé dimanche lorsqu'il est tombé une dalle qui fait partie du mémorial de la capitale allemande aux 6 millions de Juifs tués dans l'Holocauste nazi. © Fourni par un fichier de presse associé - Vue générale du mémorial des Juifs assassinés de l'Europe, le Mémorial de l'Holocauste dans le centre de Berlin, l'Allemagne, le 17 juin 2011.

Le sigle de l’organisation russe des droits de l’homme Memorial,,visible à l’extérieur de ses bureaux à Moscou. Photo prise le 28 mars 2013.  © REUTERS/Maxim Shemetov Le sigle de l’organisation russe des droits de l’homme Memorial,,visible à l’extérieur de ses bureaux à Moscou. Photo prise le 28 mars 2013. 

« L’intention des autorités russes de fermer Memorial, l’une des plus anciennes organisations non gouvernementale russes (1), a provoqué une vague d’indignation en Russie et dans le monde. Galia Ackerman, historienne, rédactrice en chef de Desk Russie (desk-russie.eu), a sélectionné et traduit pour Ouest-France deux réactions fortes parmi des centaines, voire des milliers. »

« Lorsque le champ politique fut vidé de toute opposition et de toute alternative idéologique possible, Memorial restait le gardien de l’histoire alternative et de la mémoire historique dans la conscience de la nation. Mais lorsque le pouvoir tout-puissant a commencé à utiliser l’histoire et le passé pour se légitimer, le coup porté à Memorial est devenu inévitable. Aujourd’hui, la mémoire de la répression politique et la liste même des prisonniers politiques maintenue par Memorial est une mise à mal d’un système qui se positionne désormais dans la continuité d’un passé répressif. La mémoire historique et la défense des droits sont devenues un facteur politique dans une situation où les autorités ont fait du passé leur idéologie et de la société civile leur adversaire. Par conséquent, le champ politique doit être nettoyé.

Grassy Narrows prend l'Ontario à la cour pour l'émission d'exploration minière permet

 Grassy Narrows prend l'Ontario à la cour pour l'émission d'exploration minière permet © FreeGrassy.net chef Randy Fobister, près du rivage à Grassy Narrows First Nation en Ontario du nord-ouest, veut la province d'annuler les neuf exploration minière permis dont ils ont émis sur le territoire de Grassy Narrows.

L’ironie amère est qu’en éliminant le mécanisme d’alerte sur le danger de la terreur, les autorités russes actuelles créent un piège suicidaire pour elles-mêmes. En effet, après avoir commencé la recherche de l’« ennemi », elle ne pourra plus s’arrêter et passera inévitablement à des opérations de nettoyage au sein de la classe dirigeante.

Serons-nous en mesure de sauver Memorial ? Cela ne dépend pas seulement de la capacité d’une société civile désormais écrasée à défendre son institution. Cela dépend de la capacité de la nation russe à maintenir les mécanismes qui la protègent de l’autodestruction. Même si la nation ne le sait pas encore. »

Lilia Shevtsova, publiciste, docteur en histoire, professeure

« La destruction de Mémorial est la destruction de la mémoire du peuple, la mémoire de son passé. Mais un peuple sans la mémoire de son passé est également privé de son avenir, car l’histoire d’un peuple, avec ses réussites, ses échecs et ses tragédies, est l’expérience qu’il a acquise au cours des siècles de son existence.

forcée lors de la traînée de larmes, la nation Muscichee demande à Alabama des restes, des artefacts

 forcée lors de la traînée de larmes, la nation Muscichee demande à Alabama des restes, des artefacts Les dirigeants de plusieurs tribus indiennes d'Amérique, dont la nation mousseuse basée à l'Oklahoma, demandent à l'Université d'Alabama de redonner près de 6 000 restes humains et des artefacts de l'école Garde son musée et son parc archéologique de Moundville, la presse associée a rapporté.

L’histoire montre que la mémoire du peuple ne peut jamais être complètement effacée, et si aujourd’hui Mémorial est détruit, il sera inévitablement ressuscité à un nouveau tournant de l’histoire, et le travail qu’il a accompli depuis plus de 30 ans se poursuivra. Mais le temps sera désespérément perdu.

Les personnes qui ont lancé l’action contre Memorial, les juges qui décideront de son sort, portent une énorme responsabilité civique et morale dont ils ne sont malheureusement peut-être pas conscients. Memorial, l’une des plus anciennes organisations fondée par le grand citoyen russe Andrei Sakharov, n’est pas seulement une ONG. Le travail du Mémorial, son existence même, est directement lié à la conscience, à la notion de justice, qui est au cœur de la vision du monde du peuple russe depuis des siècles. L’existence de Memorial et la poursuite de son travail sont un indicateur de l’état moral de la société russe. Cela signifie que la destruction de Memorial est intrinsèquement immorale. Les descendants des millions de personnes dont les vies ont été mutilées par les autorités communistes se souviendront encore du sort de leurs ancêtres, mais leur mémoire, leur sens de la moralité, seront insultés. Et cela ne fera qu’exacerber la division déjà profonde de la société russe. »

Alexander Kamensky, docteur en histoire, professeur.

(1) Le Memorial a été fondée à Moscou en 1987 par le dissident Andreï Sakharov. Le parquet de Moscou et le parquet national russe veulent la dissoudre, l’accusant d’avoir violé une loi contestée sur les « agents de l’étranger. »

Cour de Russie à envisager la fermeture du groupe de droits de haut niveau Memorial .
La Cour suprême de la Russie examinera jeudi une demande de fermer le mémorial, le groupe de droits le plus en vue du pays et un pilier de sa société civile.

usr: 1
C'est intéressant!