•   
  •   

Monde Non, la compagnie aérienne RwandAir n'a pas transféré son siège social en RDC

16:25  24 novembre  2021
16:25  24 novembre  2021 Source:   factcheck.afp.com

Congo Hold-up: Sud Oil, la siphonneuse du premier cercle de Joseph Kabila

  Congo Hold-up: Sud Oil, la siphonneuse du premier cercle de Joseph Kabila La fuite de plusieurs millions de documents et transactions bancaires à la BGFIBank révèle l’ampleur des détournements de fonds publics. Parmi les principaux bénéficiaires présumés, il y a Joseph Kabila, l’ancien président de la République démocratique du Congo, et son premier cercle. Le premier volet de cette enquête, appelée Congo Hold-up, porte sur la société Sud Oil et ses sociétés satellites. Elles ont reçu pour plus de 90 millions de dollars d’argent public. Enquête de Mediapart avec EIC et ses partenaires, dix-sept médias dont RFI et cinq ONG. « C’est quoi, Sud Oil ? ». Il n’y a pas un gardien du 43 avenue Tombalbaye qui le sache.

Goma, ville congolaise frontalière avec le Rwanda, nouveau siège social de la compagnie aérienne RwandAir? C'est ce qu'affirment des publications partagées près de 700 fois depuis le 16 novembre sur les réseaux sociaux en République démocratique du Congo. C'est pourtant faux : l'entreprise dément tout transfert de son siège et dénonce une "fausse nouvelle". Le gouvernement congolais a également démenti tout accord en ce sens. Cette publication circule un mois après que RwandAir a commencé à desservir Goma le 15 octobre. Une infox qui suscite l'hostilité de nombreux internautes, dans un contexte historiquement tendu entre le Rwanda et la RDC.

"L'aéroport international de GOMA devient la principale direction générale de la compagnie Rwand'Air pour aller partout au monde", affirment plusieurs publications circulant sur Facebook en République démocratique du Congo.

Congo Hold-up: Egal, l’autopsie d’un scandale

  Congo Hold-up: Egal, l’autopsie d’un scandale La fuite de millions de documents et transactions bancaires à la BGFIBank permet de découvrir la face cachée de l’un des plus gros scandales financiers de la République démocratique du Congo : les 43 millions de dollars d’argent public versés à Egal, une société d’importation de viandes et de poissons liée au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. L’Inspection générale des finances a enquêté et a dédouané certains des acteurs. Contre-enquête signée Yann Philippin (Mediapart) et Sonia Rolley (RFI) en collaboration avec PPLAAF, KVF, Sentry, The Namibian, De Standaard sur la base des documents Congo Hold-up. « J’étais face à un groupe de mafieux.

Cette annonce découlerait d'un "accord signé par le gouvernement congolais", poursuivent les auteurs de ces messages.

  Non, la compagnie aérienne RwandAir n'a pas transféré son siège social en RDC © Fournis par AFP Fact Check Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 22 novembre 2021

Ces publications ont été partagées près de 700 fois depuis le 16 novembre sur Facebook en RDC (1, 2, 3, 4...).

Une "fausse nouvelle"

Mais cette "information qui circule sur Facebook est incorrecte": il s'agit d'une "fausse nouvelle", a déclaré à l'AFP le 22 novembre 2021 Fiona Mbabazi, responsable de la communication de RwandAir.

Elle a "catégoriquement" nié que Goma soit devenue le nouveau siège social de la compagnie aérienne et confirmé que "RwandAir est toujours basée à Kigali", comme l'indique le site de l'entreprise.

Congo Hold-up: les comptes opaques de la Commission électorale de 2011

  Congo Hold-up: les comptes opaques de la Commission électorale de 2011 En République démocratique du Congo, la fuite de plusieurs millions de documents et de transactions à la BGFIBank révèle l’ampleur des détournements des fonds publics, y compris sur les comptes d’institutions comme la Commission électorale. Les suspicions de surfacturation n’ont pas commencé avec les élections de 2018. Retour sur la gestion des élections de 2011. « En 2011, personne ne croyait qu’on allait y arriver. Mais le président Joseph Kabila (2001-2019) était intransigeant, il voulait en finir au plus vite avec ces élections et craignait des troubles », se souvient un ancien membre de la Commission électorale de la République démocratique du Congo (RDC).

  Non, la compagnie aérienne RwandAir n'a pas transféré son siège social en RDC © Fournis par AFP Fact Check Capture d'écran du site de RwandAir, réalisée le 22 novembre 2021

Contacté par l'AFP, le porte-parole du gouvernement congolais et ministre de la Communication et des Médias Patrick Muyaya a confirmé le 24 novembre que l'information qui circulait sur les réseaux était "fausse". "Nous n'avons signé aucun accord dans ce sens", a-t-il assuré.

Cette infox a commencé à circuler un mois après que RwandAir a ajouté Goma à la liste des villes desservies par la compagnie.

Le chef-lieu du Nord Kivu a été ajouté à la liste le 15 octobre, une manière d'offrir "davantage de choix et de flexibilité aux clients qui se rendent en République Démocratique du Congo", avait déclaré en septembre Yvonne Manzi Makolo, PDG de la compagnie, sur Twitter.

Des relations rwando-congolaises historiquement difficiles

Quelques mois avant l'apparition de cette fausse nouvelle sur les réseaux sociaux, le président du Rwanda Paul Kagame et son homologue congolais Félix Tshisekedi se sont rencontrés, un fait rare dans l'histoire des deux pays.

Leur tête-à-tête, au cours duquel ont été évoqués différents sujets dont les dégâts de l'éruption du volcan Nyiragongo et la situation sécuritaire dans l'est de la RDC, s'est notamment soldé par la signature d'accords commerciaux visant à faciliter la coopération entre les deux pays.

Un signe d'apaisement qui intervient dans le climat de détente relative installé depuis l'élection de Félix Tshisekedi à la tête de la RDC, entré en fonction début 2019.

  Non, la compagnie aérienne RwandAir n'a pas transféré son siège social en RDC © Fournis par AFP Fact Check Le président rwandais Paul Kagame (D) accueille son homologue congolais Félix Tshisekedi (G) au poste-frontière dit de la Grande Barrière, à Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021. ( AFP / Simon Wohlfahrt)

Les relations entre la RDC et le Rwanda ont en effet toujours été difficiles, comme en témoignent les commentaires parfois hostiles sous les publications virales que nous vérifions.

La RDC autorise l'armée ougandaise à traquer les rebelles ADF sur son territoire

  La RDC autorise l'armée ougandaise à traquer les rebelles ADF sur son territoire Le président Félix Tshisekedi a autorisé l'armée ougandaise à traverser la frontière pour combattre les rebelles du groupe Forces démocratiques alliées (ADF), responsables de massacres dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris dimanche auprès de la présidence congolaise. Dans l'est, les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu sont placées depuis mai sous état de siège, avec les autorités civiles remplacées par des officiers de l'armée et de la police.Malgré cette mesure exceptionnelle, l'armée n'a pu empêcher le massacre de près de 1.

Certains internautes s'inquiètent du rapprochement entre les deux pays; encouragés par la fausse annonce du transfert du siège social de RwandAir à Goma, d'autres craignent même que le Nord-Kivu devienne "l'une des provinces du Rwanda".

  Non, la compagnie aérienne RwandAir n'a pas transféré son siège social en RDC © Fournis par AFP Fact Check Captures d'écran de commentaires sur Facebook, réalisées le 22 novembre 2021

La RDC a connu deux guerres entre 1996-97 et 1998-2003, qui ont déstabilisé en profondeur les Kivu, région congolaise frontalière.

Ces conflits ont impliqué les nombreuses milices et les armées de plusieurs pays voisins, en particulier du Rwanda.

Depuis, la RDC a régulièrement accusé son voisin de déstabiliser sa partie orientale en soutenant des groupes armés.

Congo Hold-up: les bonnes affaires des conseillers du président Tshisekedi .
Les documents Congo Hold-up ne couvrent que peu l’ère Tshisekedi. Mais dans ces millions de données provenant de la BGFI, on retrouve les noms de certains de ses conseillers. Malgré un discours politique très clair sur la nécessité de lutter contre la corruption, deux collaborateurs, Jean-Claude Kabongo et Luc-Gérard Nyafé, ont continué de faire des affaires, après leur prise de fonction à la présidence. Enquête de Justine Brabant (Mediapart) et Sonia Rolley (RFI).

usr: 1
C'est intéressant!