•   
  •   

Monde Sénégal : la biomasse, un espoir pour stocker l’énergie

18:35  24 novembre  2021
18:35  24 novembre  2021 Source:   lemonde.fr

« Si on te viole, c’est que tu l’as cherché » : la polémique autour de la présidente de Miss Sénégal décryptée

  « Si on te viole, c’est que tu l’as cherché » : la polémique autour de la présidente de Miss Sénégal décryptée Ndèye Fatima Dione, Miss Sénégal 2020, affirme avoir été violée après son élection. La réaction de la présidente du Comité d’organisation de Miss Sénégal a fait polémique dans le pays.Des propos qui ont choqué la population sénégalaise et poussé les associations féministes, qui dénoncent l’« apologie du viol », à lancer une pétition et porter plainte, ce mercredi 24 novembre, contre Amina Badiane.

A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Ndeye Maty Ndiaye aide de jeune chercheurs à mettre au point des batteries à partir de matière organique.

D’un four à 300 °C, Sokhna Dieng sort des morceaux de nickel et de cobalt soigneusement déposés sur une coupelle en verre. Dans les deux petites pièces climatisées du laboratoire du département de physique de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, l’étudiante en master 2 de physique circule entre une quinzaine de machines modernes alignées sur des tables. Du matériel flambant neuf autour duquel d’autres étudiants en blouse blanche s’activent, attentifs à leurs expérimentations.

faits psychologiques étranges et surprenants

 faits psychologiques étranges et surprenants Il est temps. Les saisons ont changé, nous sommes sortis du verrouillage et presque à la fin du printemps. Espérons que nous pouvons prendre votre retraite nos manteaux les plus lourds pour l'été (bien que j'écris cela à Melbourne, où vous ne pouvez jamais compter sur la météo). Avant de le faire, nous avons demandé à certains experts de leurs conseils sur la meilleure façon de stocker vos manteaux pour vous assurer qu'ils sont en état optimal lorsque vous les atteignez à l'hiver prochain.

La recherche africaine veut développer sa dimension éthique

Depuis l’installation et l’équipement de ce laboratoire, en 2019, grâce à un financement de 230 millions de francs CFA (350 000 euros) de la Royal Society de Londres, les étudiants du M2 de physique et leur professeur, Balla Diop Ngom, travaillent sur l’exploitation et la valorisation de la biomasse locale. Il s’agit pour eux de sélectionner, parmi l’ensemble des matières organiques disponibles à Dakar et dans ses environs, celles qui permettront de stocker l’énergie, c’est-à-dire de fabriquer des piles et des batteries.

La course à la conception de batteries miniatures se joue au niveau mondial. Pour réduire leur poids, augmenter leur densité énergétique ou leur puissance de charge, l’Europe se mobilise avec un programme baptisé Battery 2030 +. Le Sénégal aussi. Parmi les axes de recherche de l’UCAD figurent en effet les batteries solides, dans lesquelles l’électrolyte liquide des batteries conventionnelles est remplacé par un conducteur solide. Les avantages sont nombreux : elles conjuguent une meilleure stabilité au plan thermique, plus de densité d’énergie embarquée, un temps de chargement réduit et une réduction de l’impact environnemental des procédés de fabrication. Autant d’avantages que le laboratoire universitaire estime éthiques, à l’heure où il est urgent de trouver l’énergie la moins gourmande possible.

Sénégal: le premier vin produit dans le pays reçoit son agrément alimentaire

  Sénégal: le premier vin produit dans le pays reçoit son agrément alimentaire Au Sénégal, c’est l’aboutissement d’un défi un peu fou : les premières bouteilles de vin du domaine du Clos des Baobabs – millésime 2020 - sont commercialisées, depuis mardi dernier, après l’autorisation de fabrication et de mise en vente délivrée par les autorités sénégalaises. C’est le premier vin produit dans le pays, un projet qui a débuté en 2013. Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac Jusqu’ici, seul le Cap-Vert produisait du vin en Afrique de l’Ouest, sur l’île volcanique de Fogo.

Coques d’arachide et hibiscus

Ndeye Maty Ndiaye, Jeune Talent Afrique subsaharienne du programme Pour les femmes et la science 2021 L’Oréal-Unesco, consacrera la dotation de son prix à l’achat d’équipements et de produits chimiques pour son laboratoire. Spécialisée sur les nanoparticules d’oxyde de vanadium depuis son master 2 à l’UCAD, elle a préparé son doctorat en Afrique du Sud, grâce à une bourse d’études financée par l’Organization for Women in Science for the Developing World (OWSD). A 38 ans, elle est aujourd’hui assistante de recherche en postdoctorat.

En Afrique du Sud, des vers mangeurs d’insectes pour remplacer les pesticides

Ndeye Maty Ndiaye a deux rêves. D’abord, « résoudre le problème d’accès à l’énergie dans tous les pays en voie de développement, et particulièrement au Sénégal… », explique la chercheuse. Elle aimerait « aussi motiver les filles et jeunes femmes pour que leurs rêves de sciences, technologie, ingénierie ou de mathématiques deviennent réalité ». Elle est revenue au Sénégal pour continuer ses recherches avec le professeur Ngom, après avoir soutenu sa thèse en 2019.

Le Sénégal oublié, Edouard Mendy indigné

  Le Sénégal oublié, Edouard Mendy indigné Le gardien de Chelsea, Edouard Mendy, a encore crié au scandale pour un souci de discrimination. © Panoramic Edouard Mendy Chelsea Après avoir déjà haussé le ton à l’encontre de la rédaction de France Football, coupable à ses yeux d’avoir retenu des critères autres que sportifs à son égard en oubliant de le nommer parmi les candidats au Ballon d’Or, Edouard Mendy s’est attaqué cette fois à la FIFA. Mendy est un Lion de le Téranga et il est fier de l’être Les instances internationales ont dévoilé dernièrement leur liste des prétendants pour le meilleur portier de l’année.

Car ici, la recherche se veut sobre autant qu’éthique. Dans le laboratoire du professeur Ngom, les étudiants mettent en œuvre des technologies qui ne dégagent pas de dioxyde de carbone et « se répartissent les différentes matières premières à tester, comme les coques d’arachide, l’hibiscus, le bambou ou les feuilles d’anacardier », explique le chercheur. Déjà, les travaux de son équipe ont montré que l’hibiscus permet de stocker de l’énergie six fois plus efficacement que ce qui existe sur le marché pour le moment. Ces résultats, ils les doivent aux calculs d’une large machine bleue connectée à un ordinateur, dont l’écran est recouvert de graphiques colorés. Reste à calculer le temps de charge et de décharge de la batterie pour savoir si ce produit pourra être commercialisé.

Un accès équitable à l’énergie propre

Le professeur Ngom insiste sur la frugalité de ses recherches, qui utilisent des matières premières présentes au Sénégal et visent à développer une énergie renouvelable dont la transformation génère peu de dioxyde de carbone. « Nous voulons une technologie qui préserve l’environnement et apporte plus d’équité dans l’accès à une énergie propre », ambitionne le physicien. L’équipe s’évertue donc à ne pas transformer de produits nécessaires à l’alimentation, mais plutôt des déchets et résidus agricoles.

Sénégal : l'annonce de la restauration du poste de Premier ministre fait débat

  Sénégal : l'annonce de la restauration du poste de Premier ministre fait débat Le poste de Premier ministre aura donc été supprimé 19 mois. Supprimé et ressuscité par le même homme politique : le président Macky Sall. La majorité justifie cette réforme suite à la crise, l’opposition accuse la chef de l’État de faire passer ses intérêts avant ceux du Sénégal. Prise et diffusée en catimini, intégrée dans le communiqué du conseil des ministres, la décision du président a provoqué une petite secousse politique alors que le pays est en campagne électorale.À la tête de son mouvement Agir, Thierno Bocoum fustige Macky Sall et l’accuse d’avoir perdu du temps et de ne jouer que sa carte personnelle.

Sur une paillasse, des flacons contiennent différents extraits de la biomasse. « Nous devons toujours être prudents, car nous manipulons des produits toxiques qui peuvent abîmer les mains des chercheurs », note le professeur Ngom, qui intègre le respect de la sécurité de ses équipes dans son éthique professionnelle. C’est la raison pour laquelle le laboratoire a investi dans une « glove box », une boîte en Plexiglas où sont fixés de larges gants. Comme l’explique le professeur Ngom, « ce dispositif crée un vide pour travailler les matériaux et les nanoparticules qui ne doivent pas entrer en contact avec l’oxygène. Et cela évite aussi de produire du CO2 durant nos recherches », ajoute-t-il.

Ndeye Maty Diop est partie aux Etats-Unis, à l’université de Philadelphie, pour se former à l’usage de ce nouvel équipement. Plus que jamais, le laboratoire mise sur des partenariats avec d’autres universités, en Afrique du Sud, au Canada, au Brésil et aux Etats-Unis, pour avoir accès à des instruments dont il ne dispose pas encore. Une manière de mutualiser les recherches et d’être ainsi plus efficace et éthique en même temps.

« Dans la recherche, il y a des règles à respecter et un comportement à adopter. Etre en contact avec des nanoparticules, qui sont pour certaines dangereuses, demande une préparation physiquement et mentale », précise Ndeye Maty Ndiaye. Pour elle, l’éthique passe aussi par le respect des membres de l’équipe de chercheurs, le partage de connaissances et la solidarité. Une revanche sur une partie de son entourage qui, plus jeune, l’avait découragée de se lancer dans les sciences, argumentant que c’était « bien trop compliqué pour une fille ».

Dossier réalisé en partenariat avec la Fondation L’Oréal.

Covid-19 au Sénégal: Antony Blinken annonce le soutien des États-Unis pour produire des vaccins .
Dernière étape au Sénégal, ce samedi 20 novembre, pour le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, qui a ainsi clôturé sa tournée africaine. Ce samedi, Antony Blinken a rencontré les acteurs économiques du secteur privé, avant de s’entretenir avec le président Macky Sall. Après une conférence de presse conjointe avec son homologue sénégalaise, Aissata Tall Sall, le secrétaire d’État américain a terminé son séjour par la visite de l’institut Pasteur de Dakar. Ce dernier va produire des vaccins anti-Covid-19 avec le soutien des États-Unis, grâce à un investissement de 3 millions de dollars.

usr: 14
C'est intéressant!