•   
  •   

Monde Le président de la Gambie reçoit un rapport sur l'ex-dictateur Jammeh crimes

14:26  25 novembre  2021
14:26  25 novembre  2021 Source:   theguardian.com

La présidentielle en Gambie, un espoir de justice pour les victimes de Yahya Jammeh

  La présidentielle en Gambie, un espoir de justice pour les victimes de Yahya Jammeh Cinq ans après la chute en Gambie de l’autocrate Yahya Jammeh, les victimes de l’ancien régime espèrent que le prochain président adoptera les recommandations du rapport Vérité et réconciliation remis le 25 novembre. Une étape jugée décisive par les défenseurs des droits humains pour consolider une transition démocratique encore fragile. Près d’un million de Gambiens sont appelés aux urnes, samedi 4 décembre, pour l’élection présidentielle la plus ouverte de l’histoire du plus petit pays d’Afrique continentale.

Les enquêteurs ont remis un rapport attendu de longue date sur les crimes commis en vertu de l'ex-dictateur Yahya Jammeh au président de Gambie jeudi, dans un déménagement que l'espoir des victimes ouvrira la voie à l'accusation.

Jammeh flew to Ivory Coast after being defeated at the ballot box in 2016 © Seyllou Jammeh a volé à la Côte d'Ivoire Après avoir été vaincu à la bulletin de vote de 2016 The Gambia © AFP Le rapport final de la Commission de la vérité, de la réconciliation et des réparations (TRRC) a été initialement prévu pour la libération en juillet mais a été retardé plusieurs fois. Publication Le rapport est sensible politiquement dans le pays de l'Afrique de l'Ouest, où Jammeh a un soutien important.

En Gambie, l’ombre des années Yahya Jammeh plane sur l’élection présidentielle

  En Gambie, l’ombre des années Yahya Jammeh plane sur l’élection présidentielle Le scrutin de samedi 4 décembre pourrait marquer une nouvelle étape dans la transition démocratique de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique. © Fournis par Le Monde Un partisan du président gambien, Adama Barrow, à Banjul, le 2 décembre 2021.

La nation de deux millions de personnes est également au milieu d'une campagne présidentielle dans laquelle le retour de l'ancien dictateur d'Exile a été un thème central.

Les responsables de la TRRC ont remis le président Adama Butrow leurs conclusions dans une cérémonie de la capitale Banjul, une journaliste AFP.

Le rapport vient après plus de deux ans d'audiences de vérité dans les crimes de Jammeh-era. Les témoins

ont donné des preuves déchaînées au TRRC sur la torture sanctionnée par l'État, les escouades de la mort, les chasses de viol et de sorcière, souvent aux mains des "junglers", comme on sait que les escadrons de la mort de Jammeh étaient connus.

Le TRRC n'a pas été habilité à poursuivre les responsables des crimes.

Rapport sur l’ère Jammeh en Gambie: espoir et angoisse chez les familles de victimes

  Rapport sur l’ère Jammeh en Gambie: espoir et angoisse chez les familles de victimes En Gambie, la Commission vérité et réconciliation a rendu son rapport, jeudi 25 novembre, au président Adama Barrow. Il rassemble 370 témoignages recueillis pendant deux ans de victimes, témoins et auteurs de crimes commis durant les 27 années du régime de l'ancien président Yahya Jammeh, exilé en Guinée Équatoriale depuis 2016. Ce rapport était très attendu par les familles des victimes. Meurtres, viols, actes de tortures ou encore enlèvements extra-judiciaires, ce sont tous les crimes décrits par les victimes de Yahya Jammeh à la Commission vérité et réconciliation.

Mais son rapport est très attendu par des groupes de défense des droits et des victimes en raison de la possibilité qu'il recommandera de poursuivre des accusations pénales contre Jammeh.

Le contenu du rapport ne sera pas immédiatement rendu public.

Barrow devrait libérer un livre blanc sur la manière de mettre en œuvre ses recommandations dans un délai de six mois, selon le TRRC.

Jammeh a saisi le pouvoir en 1994 dans le cadre d'un coup d'État militaire sans sang en Gambie - le plus petit pays d'Afrique continentale.

Il a ensuite gouverné avec un poing de fer jusqu'en janvier 2017, lorsqu'il s'est enfui à la Guinée équatoriale après avoir perdu des élections présidentielles à Barrow, puis un relais inconnu.

mb-eml / ri

Corée du Sud: l'ex-dictateur Chun Doo-hwan meurt à 90 ans .
L'ex-dictateur sud-coréen Chun Doo-Whan, qui a dirigé le pays d'une main de fer en muselant toute opposition politique, est mort mardi à l'âge de 90L'ancien général est décédé chez lui à Séoul, a annoncé l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

usr: 1
C'est intéressant!