•   
  •   

Monde Interpol: Al Raissi élu président malgré les critiques des groupes de défense des droits

14:45  25 novembre  2021
14:45  25 novembre  2021 Source:   fr.reuters.com

Candidat émirati controversé, risque d’influence chinoise : Interpol en eaux troubles

  Candidat émirati controversé, risque d’influence chinoise : Interpol en eaux troubles La puissante organisation policière transnationale Interpol s’apprête à élire, fin novembre, son nouveau président. Le favori pour le poste, le général émirati Ahmed Naser al-Raisi, apparaît comme le pire des candidats possibles pour plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme. En parallèle, la candidature d’un responsable chinois pour entrer au comité exécutif inquiète des responsables politiques du monde entier. C’est une élection à haut risque pour Interpol.

INTERPOL-ASSEMBLEEGENERALE:Interpol: Al Raissi élu président malgré les critiques des groupes de défense des droits

INTERPOL: AL RAISSI ÉLU PRÉSIDENT MALGRÉ LES CRITIQUES DES GROUPES DE DÉFENSE DES DROITS © Reuters/EDGAR SU INTERPOL: AL RAISSI ÉLU PRÉSIDENT MALGRÉ LES CRITIQUES DES GROUPES DE DÉFENSE DES DROITS

par Ali Kucukgocmen

ISTANBUL (Reuters) - Ahmed Nasser Al Raissi a été élu président d'Interpol jeudi, en dépit de l'opposition des organisations de défense des droits de l'homme qui l'accusent de passivité face aux accusations de torture aux Émirats arabes unis (EAU).

Inspecteur général du ministère émirati de l'Intérieur, Raissi a été élu lors de l'assemblée générale de l'agence de coopération policière, à Istanbul.

Groupes de défense des droits de l'homme Alarme sonore sur l'élection d'Interpol

 Groupes de défense des droits de l'homme Alarme sonore sur l'élection d'Interpol Deux candidats en cours d'exécution à être le prochain président d'Interpol ont rencontré une opposition généralisée des militants des droits de l'homme. © Getty Getty Groupes de défense des droits de l'homme Alarme sonore sur l'élection interpol Les préoccupations ont été centrées sur le grand général Ahmed Naser Al Raisi, des Émirats arabes unis (EAU) et Hu Binchen, de Chine, deux des trois candidats actuellement en cours d'exécution pour la position.

Bien que son poste soit à temps partiel et bénévole, le président est une figure importante pour Interpol, dont il préside les assemblées et le comité exécutif.

Human Rights Watch et Gulf Center for Human Rights ont déclaré en mai que le département de Raisi n'avait pas enquêté sur des accusations de torture à l'encontre de la police et des services de sécurité. Pour ces groupes de défense des droits, son élection à la tête d'Interpol remettrait donc en question l'engagement de l'agence en matière de droits de l'homme.


Vidéo: Interpol sous influence ? L'agence bientôt dirigée par un Émirati accusé de torture (France 24)

Un porte-parole du ministère émirati des Affaires étrangères a déclaré que Raissi "croit fermement que les abus ou mauvais traitements infligés par la police sont odieux et intolérables".

L'épouse de Meng Hongwei, ex-président d'Interpol, aimerait savoir s'il est vivant

  L'épouse de Meng Hongwei, ex-président d'Interpol, aimerait savoir s'il est vivant Dans une interview exclusive avec l’agence américaine Associated Press, Grace Meng, l'épouse de l'ancien président chinois d'Interpol, dit ne pas savoir si son mari est mort ou vivant. La 89e assemblée générale de l'Interpol se tient du 23 au 25 novembre à Istanbul. L’assemblée générale d’Interpol doit désigner son nouveau secrétaire général. C'est à l'occasion de ce rendez-vous que Grace Meng, l'épouse de Meng Hongwei, ancien vice-ministre chinois de la Sécurité publique nommé président d’Interpol en 2016, et disparu depuis 2018 a décidé d'attirer l'attention sur le sort de son mari.

Interrogé au sujet de l'élection, le secrétaire général d'Interpol Jürgen Stock a déclaré que l'organisation n'intervenait pas dans les questions politiques.

Deux personnes, Matthew Hedges et Ali Issa Ahmad, ont déclaré cette semaine avoir déposé des plaintes contre Raissi en Turquie.

Matthew Hedges dit avoir été maintenu en isolement aux EAU pendant sept mois et avoir subi des menaces après avoir été accusé d'espionnage. Ali Issa Ahmad dit avoir été électrocuté, battu et privé de nourriture, d'eau et de sommeil pendant plusieurs jours alors qu'il était détenu.

Le porte-parole du ministère émirati des Affaires étrangères a déclaré que toute plainte comportant des accusations contre Raissi était "sans fondement et [serait] rejetée".

Les autorités turques n'ont pas précisé si elles allaient donner suite à ces plaintes.

(Reportage Ali Kucukgocmen avec la participation de Stephanie Nebehay à Genève et Ghaida Ghantous à Dubaï; version française Valentine Baldassari, édité par Jean-Michel Bélot)

Interpol : le secrétaire général défend l'indépendance de l'organisation .
L'Allemand Jürgen Stock a réagi à l'élection controversée du général Ahmed Nasser Al-Raisi, accusé de torture, au poste de président d'Interpol.« Nous sommes bien sûr conscients qu'il y a des accusations sérieuses contre Ahmed Nasser Al-Raisi et nous avons noté que la présomption d'innocence doit s'appliquer », a dit Jürgen Stock à l'Agence France Presse, à son retour d'Istanbul. La liste du comité exécutif « comprend les USA, l'Espagne, la Chine, le Soudan, est-ce que ces gens ont une influence sur le travail de mon équipe ? Non », a-t-il dit en réponse aux critiques.

usr: 1
C'est intéressant!