•   
  •   

Monde Sénégal : l'annonce de la restauration du poste de Premier ministre fait débat

02:10  26 novembre  2021
02:10  26 novembre  2021 Source:   rfi.fr

Sénégal: le Cadre unitaire de l'islam inquiet des tensions à l'approche des élections locales

  Sénégal: le Cadre unitaire de l'islam inquiet des tensions à l'approche des élections locales Au Sénégal, le Cadre unitaire de l’islam, qui représente les principales confréries musulmanes du pays, met en garde face au risque d’escalade de la violence à l'approche des élections locales du 23 janvier. Dans un contexte qualifié d'« inflammable », les représentants religieux appellent tous les acteurs « à se ressaisir ». Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac Dans une déclaration lundi 15 novembre, l’association s’est dite préoccupée par le climat politique crispé ces dernières semaines, qui fait écho aux émeutes meurtrières du mois de mars.

Cette restauration « vient adapter l’organisation du pouvoir exécutif à un nouvel environnement économique et socio-politique », indique le communiqué du conseil des ministres . Il s’accompagne notamment de « la réintroduction de la responsabilité du gouvernement devant l’Assemblée nationale » et « le Mais le débat a été régulièrement relancé depuis. Le président Macky Sall s’est retrouvé en première ligne, sans intermédiaire… et sans fusible. Le retour d’un Premier ministre est annoncé dans un contexte de pré-campagne pour les élections locales de janvier prochain. En ligne de mire

Pour la énième fois, le Sénégal va vers la restauration du poste de Premier ministre après une suppression survenue en 2019. La décision du président Macky. Un poste qui a été supprimé sous tous les régimes sauf celui de Wade. D’abord, il faut rappeler que le Sénégal ne vit pas un évènement inédit avec la suppression/ restauration du poste de Premier ministre . Excepté sous le président Abdoulaye Wade, tous les régimes ont eu à recourir à cette pratique suivant des circonstances bien définies.

Le président Macky Sall avait supprimé le poste de Premier ministre en mai 2019, après sa réélection pour un second mandat. (image d'illustration) © AFP / Lionel Mandeix Le président Macky Sall avait supprimé le poste de Premier ministre en mai 2019, après sa réélection pour un second mandat. (image d'illustration)

Le poste de Premier ministre aura donc été supprimé 19 mois. Supprimé et ressuscité par le même homme politique : le président Macky Sall. La majorité justifie cette réforme suite à la crise, l’opposition accuse la chef de l’État de faire passer ses intérêts avant ceux du Sénégal.

Prise et diffusée en catimini, intégrée dans le communiqué du conseil des ministres, la décision du président a provoqué une petite secousse politique alors que le pays est en campagne électorale.

Sénégal: la coalition Yewwi Askan Wi investit ses candidats aux prochaines élections

  Sénégal: la coalition Yewwi Askan Wi investit ses candidats aux prochaines élections Au Sénégal, la coalition de l’opposition, Yewwi Askan Wi a organisé dimanche 21 novembre un grand meeting politique d’investiture des 19 candidats des 19 communes de Dakar. Une façon de les présenter aux électeurs de la capitale. Ce meeting autorisé a drainé une foule de militants et sympathisants à deux mois des élections municipales et départementales qui se tiendront le 23 janvier 2022. Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier PendantAvec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Pompeusement annoncé le 6 avril 2019, dans le sillage du fameux fast-track, et défendue bec et ongles sur tous les plateaux télé, la suppression du poste de Premier ministre s’est dégonflée comme un ballon de baudruche au bout de deux ans et six mois. Senghor a gouverné sans PM de 1963 jusqu’en 1970, soit 7 ans. Élu pour la première fois à l’issue de l ’élection présidentielle du 27 février 1983, Abdou Diouf qui a achevé le mandat de Senghor, décide de supprimer le poste de premier ministre le 3 avril 1983. Ce n’est que 8 ans après, en 1991 que le poste de Pm sera réhabilité.

Le Président sénégalais Macky Sall, réélu fin février pour un nouveau mandat de cinq ans, a reconduit samedi son Premier ministre sortant, Mahammed Boun Abdallah Dionne, le chargeant de préparer la suppression du poste du chef de gouvernement pour adopter un régime présidentiel, a annoncé la présidence sénégalaise. Ce n’est pas la première fois qu’un Président du Sénégal supprime le poste de Premier ministre . Léopold Senghor et Abdou Diouf l’ont fait après la crise de 1962, avec l’éviction de Mamadou Dia, alors président du Conseil et en 1983, avec le départ d’Habib Thiam.

À la tête de son mouvement Agir, Thierno Bocoum fustige Macky Sall et l’accuse d’avoir perdu du temps et de ne jouer que sa carte personnelle. « On ne peut pas se permettre de perdre deux années à tâtonner sur la présence ou non d’un Premier ministre. Finalement, ça met en avant ses calculs politiciens par rapport à la gestion du pays et non une volonté claire d’aller vers une gouvernance efficace qui va répondre aux besoins des populations. »

A lire : Sénégal: vers la restauration du poste de Premier ministre

Secrétaire général du gouvernement Abdou Latif Coulibaly explique que Macky Sall doit gérer la crise sanitaire du Covid et qu’il sera aussi le 1er janvier à la tête de l’Union africaine. D’où la nécessité de revenir à un Sénégal à deux têtes : président-Premier ministre. Sûre d’elle et de sa politique, la majorité ne prend d’ailleurs même pas le temps d’entendre l’opposition.

« Nous, aux responsabilités, on s’adresse d’abord aux Sénégalais, souligne Abdou Latif Coulibaly. La démarche qui est la nôtre est d’expliquer ce que nous faisons et non de répondre à l’opposition. »

L’Assemblée nationale pourrait valider à partir du 30 novembre ce retour du Premier ministre. La bataille pour le poste est donc déjà ouverte.

Culture africaine: les rendez-vous en décembre 2021 .
Sous forme numérique ou en présentiel, où auront lieu en décembre les rendez-vous phares de la culture africaine ? Voici treize propositions en France, au Sénégal, en RDC, en Belgique, au Burkina Faso, au Maroc, au Rwanda, au Congo-Brazzaville Et n’hésitez pas à nous envoyer vos « incontournables » à l’adresse rfipageculture@yahoo.fr. À partir du 2 décembre, l’exposition collective Entre-Acte se déploie sur la plateforme artistique Selebe Yoon à Dakar, au Sénégal.

usr: 1
C'est intéressant!