•   
  •   

Monde Trois trois tués au Niger alors que les manifestants confrontent une armée française

21:50  27 novembre  2021
21:50  27 novembre  2021 Source:   aljazeera.com

Vingt-cinq civils tués dans l'ouest sans droit du Niger

 Vingt-cinq civils tués dans l'ouest sans droit du Niger Les djihadistes présumés ont tué 25 civils au Niger dans une région déserte franchise près de la frontière avec le Mali, a annoncé mercredi. © Issouf Sanogo L'armée du Niger fait la lutte des insurgées djihadistes sur deux fronts et les milices de légitime défense ont rejoint la bataille Niger, le pays le plus pauvre au monde par la référence de l'indice de développement humain de l'ONU, fait face aux insurrections djihadisteses à la fois sur son flanc occidental.

Un convoi militaire français se dirigeant vers le Mali le samedi a eu plus de problèmes dans une ville au Niger après avoir été retardée pendant plus d'une semaine par des protestations au Burkina Faso, avec le maire local Trois décès et 18 blessés.

The French military convoy is heading to Gao, a hub of France's Bakhane operation in the Sahel [File: Benoit Tessier/Reuters] © fourni par Al Jazeera Le convoi militaire français se dirige vers Gao, une plaque tournante de l'opération de Bakhane de France dans le Sahel [Fichier: Benoit Tessier / Reuters]

Le convoi de fourniture, qui est arrivé en Afrique en Côte d'Ivoire la semaine dernière, avait traversé Le Burkina Faso et vendredi sont entrés au Niger sur le chemin du centre du Mali.

L'armée française nie des blessures de manifestants au Burkina Faso

 L'armée française nie des blessures de manifestants au Burkina Faso Kaya, Burkina Faso (AP) - L'armée française a nié des civils blessés au Burkina Faso lors de la mise au point de coups d'avertissement pour disperser des manifestants qui avaient bloqué l'un de ses convois militaires. © Fourni par Associated Press Un soldat Burkinabe passe devant une partie du personnel blindé français une partie d'un convoi militaire français se dirigeant vers le Niger, arrêté par des manifestants à Kaya, Burkina Faso, le samedi 20 novembre 2021.

Sa destination est une base de Gao, une plaque tournante de l'opération de Barkhane de France, qui aborde des alliés dans la région du Sahel dans la lutte contre des groupes armés qui ont débuté dans le nord du Mali il y a près de dix ans.

Mais les affrontements auraient éclaté à Tera dans l'ouest du Niger le samedi que le maire a dit "trois personnes mortes et 18 blessés", dont quatre qui devaient être évacués pour un traitement dans la capitale Niamey, à 200 km.

L'armée française a déclaré qu'elle était en contact avec les autorités nigériennes, mais n'était pas en mesure de confirmer ce péage à ce stade ".

"Aucun soldat français n'a été blessé", porte-parole de l'armée française Pascal Ianni a déclaré à l'AFP News Agency. Mais "Deux pilotes civils dans le convoi étaient blessés par des pierres et des camions civils ont été endommagés".

Ouest du Niger: de récents massacres ont entraîné la naissance de milices d'autodéfense

  Ouest du Niger: de récents massacres ont entraîné la naissance de milices d'autodéfense Jusqu'alors absentes du Niger, des milices d'autodéfense sont apparues dans l'ouest du pays à l'occasion de récents massacres perpétrés par des jihadistes présumés: composées de jeunes sans formation et mal équipés, elles sont juste tolérées par le pouvoir. Abdoulaye, silhouette longiligne, arc et carquois en bandoulière, jette un coup d'oeil sur les passagers d'un véhicule à l'entrée de son hameau près de Banibangou, dans l'ouest du Niger,Abdoulaye, silhouette longiligne, arc et carquois en bandoulière, jette un coup d'oeil sur les passagers d'un véhicule à l'entrée de son hameau près de Banibangou, dans l'ouest du Niger, théâtre de violences de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique

"Le convoi s'est arrêté hier soir à Tera. Ce matin, quand ils voulaient continuer la route à Niamey, ils ont été arrêtés par 1 000 manifestants et un groupe violent dont ils ont essayé de reprendre les camions », a-t-il déclaré.

Les gendarmes nigériens ont tiré le gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, a-t-il ajouté.

Plus tard, mi-matin, "Les tensions s'envolèrent à nouveau" et les gendarmes et les soldats français "tirés de coups d'avertissement", a déclaré Ianni avant que le convoi de plus de 100 véhicules puisse se déplacer.

Il a nié "de fausses informations" publiées sur des réseaux sociaux que l'armée française avait tué des dizaines de civils à Tera.

Après avoir entré le Burkina Faso la semaine dernière, le convoi a été ralenti par des manifestants à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays, puis à Ouagadougou, la capitale.

Le 19 novembre, plusieurs milliers de manifestants ont bloqué le convoi à Kaya, à environ 100 km au nord de Ouagadougou.

Niger : face aux jihadistes, les milices d'autodéfense se multiplient

  Niger : face aux jihadistes, les milices d'autodéfense se multiplient L'armée régulière semble incapable de juguler la menace terroriste dans l’ouest du Niger. Aussi, au péril de leur vie, les habitants montent des milices, cibles de choix des islamistes. © Fournis par franceinfo Pour toute arme, ils portent un arc ou un dérisoire lance-pierres. Ils sont jeunes, courageux, et ont rejoint un des groupes d’autodéfense qui se multiplient dans l’ouest du Niger, dans la fameuse zone dite des "Trois frontières". Une immense région de près de 100 000 km², en fait presque toute cette partie du Niger, au nord de Niamey, coincée entre Mali et Burkina Faso.

Le lendemain, les sources locales ont déclaré que quatre personnes avaient subi des blessures par balle à Kaya, dans des circonstances qui restent les soldats français et burkinabes ont tiré des coups d'avertissement et des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants.

Les organisateurs de protestation ont déclaré avoir voulu exposer des défauts aux accords de sécurité de Burkina Faso avec l'ancien dirigeant colonial en France.

Mais des rumeurs se sont également étendues sur les médias sociaux - qui ont été racontées par des manifestants à Kaya - réclamant le convoi, en fait, portant des armes pour les combattants rebelles.

Burkinabe Ministre des Affaires étrangères Alpha Barry a rejeté les rumeurs mercredi et a souligné ce qu'il a dit que la longue histoire de la France d'aide à des moments de crise.

Le vendredi, le président du Niger Mohamed Bazoum avait exprimé sa "gratitude" à la France et applaudia ses "sacrifices" au Sahel.

Au Sahel, un convoi de l’armée française face à la colère populaire .
Une centaine de soldats ont été pris pour cible au Niger et au Burkina Faso, signe d’un sentiment antifrançais et du ressentiment lié à la dégradation de la situation sécuritaire. Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ». © Fournis par Le Monde Des officiers de l’armée burkinabé patrouillent près d’un véhicule blindé français stationné à Kaya, le 20 novembre 2021.

usr: 0
C'est intéressant!