•   
  •   

Monde Covid-19. Le secteur du tourisme pourrait perdre 2 000 milliards de dollars en 2021

06:50  29 novembre  2021
06:50  29 novembre  2021 Source:   ouest-france.fr

Japan PM Kishida dévoile 490 milliards de dollars Forfait de stimulus

 Japan PM Kishida dévoile 490 milliards de dollars Forfait de stimulus Le Premier ministre du Japon, Fumio Kishida, a dévoilé un package de stimulus record d'une valeur de 56 milliards de milliards de milliards de yens japonais (490 milliards de dollars).

Selon l’OMT, 46 pays restent à ce stade totalement fermés aux touristes, soit une destination sur cinq, et 55 le sont partiellement. © MADE NAGI / EPA-EFE Selon l’OMT, 46 pays restent à ce stade totalement fermés aux touristes, soit une destination sur cinq, et 55 le sont partiellement.

L’Organisation mondiale du tourisme, qui se réunira à partir du 30 novembre à Madrid, estime à 2 000 milliards les pertes du secteur touristique en 2021 en raison de la pandémie.

Le secteur touristique mondial devrait encore perdre 2 000 milliards de dollars cette année sous l’effet des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l’activité « lente » et « fragile ».

Cette estimation, similaire aux pertes essuyées en 2020, survient alors que de nouvelles restrictions ont été prises, en particulier en Europe, pour faire face à une nouvelle vague de l’épidémie et que le variant Omicron, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, se propage dans le monde entier.

Congo Hold-up: Sud Oil, la siphonneuse du premier cercle de Joseph Kabila

  Congo Hold-up: Sud Oil, la siphonneuse du premier cercle de Joseph Kabila La fuite de plusieurs millions de documents et transactions bancaires à la BGFIBank révèle l’ampleur des détournements de fonds publics. Parmi les principaux bénéficiaires présumés, il y a Joseph Kabila, l’ancien président de la République démocratique du Congo, et son premier cercle. Le premier volet de cette enquête, appelée Congo Hold-up, porte sur la société Sud Oil et ses sociétés satellites. Elles ont reçu pour plus de 90 millions de dollars d’argent public. Enquête de Mediapart avec EIC et ses partenaires, dix-sept médias dont RFI et cinq ONG. « C’est quoi, Sud Oil ? ». Il n’y a pas un gardien du 43 avenue Tombalbaye qui le sache.

Ces dernières évolutions montrent que « la situation est totalement imprévisible » et que le secteur touristique n’est pas à l’abri d’aléas susceptibles de provoquer « d’énormes dégâts » économiques, a reconnu auprès de l’AFP le secrétaire général de l’OMT Zurab Pololikashvili.

Selon l’agence onusienne, qui tiendra à partir de mardi et jusqu’au 3 décembre son assemblée générale à Madrid, les arrivées de touristes internationaux devraient ainsi rester cette année « de 70 à 75 % inférieures » à celles de l’avant-pandémie.

Rebond pendant la période estivale

Le secteur touristique, l’un des plus touchés par les conséquences du Covid-19, devrait essuyer de nouvelles pertes pharaoniques, évaluées à 2 000 milliards de dollars, (1 780 milliards d’euros), soit un niveau identique à celui de 2020.

Congo Hold-up: comment se servir dans le budget des élections?

  Congo Hold-up: comment se servir dans le budget des élections? En République démocratique du Congo, les deux derniers cycles électoraux ont coûté chaque fois plus cher à l’État congolais, et leurs résultats chaque fois plus contestés. Ces hausses vertigineuses des dépenses ont été justifiées par l’urgence des mesures à prendre, après des préparatifs bloqués pendant des mois par des crises politiques, et par une amélioration technique du processus. Mais la fuite de millions de documents et transactions à la BGFIBank révèle qu’au moins 3,8 millions ont été versés sur les comptes de sociétés liées à l’ancien président Joseph Kabila. Enquête réalisée avec Médiapart, PPLAAF, Public Eye, the Sentry.

« La crise du secteur touristique est historique, mais le tourisme a la capacité de récupérer rapidement », nuance toutefois Zurab Pololikashvili, en disant avoir l'« espoir que 2022 soit une bien meilleure année que 2021 ».

Selon le baromètre publié par l’agence onusienne, les arrivées de touristes internationaux ont « rebondi pendant la saison estivale », laissant entrevoir une amélioration après un début d’année atone, grâce à « la progression rapide des vaccinations ».

Malgré tout, « le rythme de la reprise reste inégal selon les régions du monde », insiste dans un communiqué l’OMT, qui attribue cette situation hétérogène à « des degrés variables de restrictions de mobilité, de taux de vaccination et de confiance des voyageurs ».

Quatre pays ont levé toutes les restrictions

Durant le troisième trimestre, certaines îles des Caraïbes ainsi que plusieurs destinations d’Europe méridionale et méditerranéenne ont enregistré « des arrivées proches […] voire parfois supérieures » aux niveaux de 2019, souligne l’organisation basée à Madrid.

en Australie continue de diminuer malgré une forte demande de logement. Pourquoi?

 en Australie continue de diminuer malgré une forte demande de logement. Pourquoi? La construction Des centaines de maisons partiellement construites en Australie restent inachevées après la création de la société de construction du groupe Privener entré dans Liquidation la semaine dernière. Le HomeBuilder aurait perdu de plus de 28 millions de dollars l'an dernier. Les pertes totales sont actuellement inconnues. © Fourni par Crikey Privener est la dernière dans une chaîne d'effondrement car le secteur de la construction a commencé sa grave baisse en 2015.

D’autres pays n’ont en revanche pratiquement pas accueilli de touristes, notamment en Asie et dans la région Pacifique, où de nombreux États interdisent encore à l’heure actuelle les voyages « non essentiels ».

Selon l’OMT, 46 pays restent à ce stade totalement fermés aux touristes, soit une destination sur cinq, et 55 le sont partiellement. À l’inverse, quatre pays ont levé toutes les restrictions : la Colombie, le Costa Rica, le Mexique et la République dominicaine.

Cette situation crée de la « confusion » et pèse sur le redémarrage de l’activité, juge l’agence onusienne, qui appelle les pays à « harmoniser » leurs protocoles en profitant des progrès liés à la « vaccination » et aux nouvelles « applications numériques ».

Reprise sera « lente » et « fragile »

En raison des incertitudes qui pèsent sur l’évolution de l’épidémie, l’OMT ne donne pas à ce stade d’estimation du nombre de touristes qui pourraient se rendre à l’étranger en 2022. Mais elle prévient que la reprise sera « lente » et « fragile ».

« Les taux de vaccination inégaux » et « les nouvelles souches de Covid-19 », dont le variant Omicron, pourraient freiner cette « reprise », souligne l’organisation, qui craint aussi également les effets « de la récente flambée des prix du pétrole » sur les voyages.

Face à ces obstacles, seule une « réponse coordonnée » des pays permettra de « rétablir la confiance des consommateurs », conclut l’OMT, qui a prévu de débattre de ces questions lors de son assemblée générale dans la capitale espagnole.

Cette réunion, à laquelle participeront les représentants des 159 États membres, devait à l’origine avoir lieu à Marrakech, au Maroc. Mais ce pays a renoncé à accueillir l’événement en raison de la recrudescence des cas de Covid-19 dans de nombreux pays.

«Décarbonons la culture», arts, cinéma, livre, spectacle, numérique… .
La crise écologique et le changement climatique sont omniprésents dans plus en plus de films, livres, spectacles et œuvres d’art. En revanche, par rapport à son propre fonctionnement de production et diffusion des créations artistiques, une très grande partie du monde culturel continue à fermer les yeux concernant les émissions de gaz à effet de serre générées dans le domaine de la culture. Le « think tank » français The Shift Project vient deRFI : Dans votre rapport de 203 pages, vous affirmez que si nous ne décarbonons pas la culture, « la place de la culture dans notre société est en danger ».

usr: 0
C'est intéressant!